Oeuvres de Scarron, Volume 3

Copertina anteriore
Chez J.-F. Bastien, 1786
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 320 - Vous êtes trompés, mes frères, faites-moi le but de vos injures et de vos pierres et tirez sur moi vos épées. » Après avoir dit ces paroles avec une fausse douceur, il s'alla jeter avec un zèle encore plus faux aux pieds de son ennemi, et, les lui baisant...
Pagina 273 - ... de si bon air , sa beauté naturelle et son habit de Pallas y contribuant beaucoup , que le trop fin Grenadin en demeura charmé.
Pagina 318 - Vous l'ai déjà dit , marchant les bras croisés et baissant les yeux à la rencontre des femmes. Il crioit d'une voix à fendre les pierres 3 beni-soit le saint sacrement de l'autel , et la bienheureuse conception de la vierge immaculée, et plusieurs autres dévotes exclamations de la même force.
Pagina 428 - Je suis bien-aise qu'on se couche de bonne heure dans ma maison , et que la nuit elle soit bien fermée. Ce n'est pas que je sois jaloux de mon naturel , je ne trouve rien de plus impertinent que de lêtre...
Pagina 255 - Rodrigue rejoignit son camarade, qui ne put tirer une parole de lui, tant il étoit fâché d'avoir à lui faire une prière si déraisonnable, ou d'avoir à vivre sans la jouissance d'un bien que l'on estime toujours plus devant que de le posséder, qu'après que l'on l'a possédé. Enfin s'étant enfermé dans une chambre, don Rodrigue, après s'en être défendu, fit la proposition extravagante à don Pèdre, en y apportant tous les tempéraments qui la pouvoient rendre recevable.
Pagina 318 - Il ne bougeait des prisons, il prêchait devant les prisonniers , consolait les uns et servait les autres, leur allant quérir à manger, et faisant bien souvent le chemin du marché à la prison une hotte pesante sur le dos.
Pagina 318 - Montufar loua une maison, la meubla fort simplement, et se fit faire un habit noir, une soutane et un long manteau'.
Pagina 280 - Je bon-sens la vertu ne peut être parfaite, qu'une spirituelle peut être honnête femme d'elle-même , et qu'une sotte ne peut l'être sans le secours d'autrui, et sans être bien conduite.
Pagina 320 - Je suis le méchant, disait-il à ceux qui le voulurent entendre; je suis le pécheur, je suis celui qui n'ai jamais rien fait d'agréable aux yeux de Dieu. Pensez-vous...
Pagina 256 - Pèdre n'étant plus qu'en linge blane, elle le conduisit elle-même à pas comptés, et avec toute la circonspection imaginable, jusqu'auprès du lit périlleux, et en ayant entr'ouvert les rideaux, y fit entrer le hardi don Pèdre, qui peut-être se repentoit alors de l'être trop, et qui sans doute ne se jeta pas au milieu du lit. Elle s'en retourna, ferma la porte de la chambre, ce qui déplut infiniment à don Pèdre, et alla retrouver don Rodrigue, à qui je crois qu'elle paya en...

Informazioni bibliografiche