Immagini della pagina
PDF

nous assez souvent une latitude de tel prix à tel prix, c'est que la valeur d'un exemplaire varie selon la condition soit intérieure, soit extérieure des volumes. Quant aux ouvrages nouveaux, nous ne pouvons indiquer que les prix du libraire» Nous avons apporté la plus grande attention à donner exactement la date de l'impression de chaque ouvrage , parce que nous avons reconnu que la plupart des bibliographies fourmilloient de fautes à cet égard. Ces fautes , il est vrai, résultent presque toujours de la négligence du typographe ; mais elles n'en sont pas moins très graves, parce qu'elles créent des éditions imaginaires. Nous avons ajouté différentes notes bibliographiques à notre travail; nous citons de préférence les éditions w-8.°, parce que ce format tenant le milieu entre les plus grands et les plus petits, nous paroît le plus décent, le plus convenable, le plus propre à former une bibliothèque qui présente un aspect régulier; d'ailleurs l'm-8.° est ordinairement imprimé en caractères assez forts pour ne point fatiguer les vues foibles. Ce n'est pas que nous négligions les grands formats et même les petits, toutes les fois qu'ils offrent des éditions intéressantes; mais étant plus rares que les autres, il n'est pas surprenant que nous en mentionnions un plus petit nombre.

Nous dirons encore que le choix des ouvrages dont nous parlons, se bornant à ceux qui, sous le rapport religieux , moral, littéraire et historique, conviennent à toute espèce de lecteurs, comme modèles de gbùt, nous n'avons pu suivre dans toutes ses branches le développementd'un système bibliographique complet. Ainsi tout ce qui est purement spécial, soit en théorie , soit en pratique, c'est-à-dire, tout ce qui appartient* à la jurisprudence, aux sciences et aux arts, à la philologie, aux antiquités, à la géographie, etc., n'a guère pu entrer dans notre plan , qu'autant que certains ouvrages de ce genre sortent pour ainsi dire de la spécialité, soit parle style dont ils sont revêtus, soit par la forme que l'auteur a adoptée., soit enfin par l'estime générale dont ils jouissent. Cependant nous avons cru devoir donner beaucoup plus d'étendue à la partie bibliographique que dans notre première édition. Les livres sont ici plus nombreux et accompagnés de notices 5 mais si ceux que nous ajoutons ne sont pas tous dignes de figurer à côté des auteurs du premier rang, nous pensons qu'ils peuvent aller à leur suite sous le rapport de l'utilité ; et de ce nombre nous mettons entre autres les ouvrages sur l'histoire des sciences, et les principaux dictionnaires dans tous les genres. Ces derniers surtout sont si commodes pour les recherches, et l'instruction s'y acquiert si promptement, qu'on peut les considérer comme les plus précieux pour les indocti; et ils sOnt parfois très utiles aux periti. Nous les mentionnons donc d'autant plus volontiers, qu'ils suppléeront en quelque sorte aux livres spéciaux étrangers à notre travail.

MÉMORIAL BIBLIOGRAPHIQUE.

RELIGION.

BlBLIA Sacra hebraica, cum punctis. Amstelodami, 1705, 2 vol. gr. in-8° ; prix, 5o à 60 fr.

Celte édition ( avec les points ) est fort belle et fort recherchée • elle a été revue sur la dernière édition de Joseph Athias , enrichie de diverses notes, et publiée par Ever. Vander Hooght.

Eadem, liebraica. Lipsice, 1793, seu Hallœ, 1818,

I vol. in-8° \ prix , 18 fr. pap. ord., 24 fr. pop. fin , et 3o fr. pap. d'Hol.

Celte édition-ci est beaucoup plus usuelle que la précédente; elle a été donnée d'après celle de Reineccius, puis revue sur les Mss. , par Keunicott et deRossi, et publiée par J.-C. Doederlein et J.-H. Meisner. Cette bonne édition a été tirée à 10,000 exemplaires. Le fonds ayant passé dans la maison des Orphelins à Halle, on en a changé le titre en 1818, et on y a a jouté la préface de Knapp sur les éditions de la Bible publiées à Halle.

Biblia Sacra, grœcè. Lipsiœ, 1697, 2 vol. j«-8°} prix, \5 à 18 fr.

Cette édition, qui renferme la traduction grecque de l'Anciea Testament, juxta exemplar Vaticanum (1 ), ainsi que le Nouveau

(1) C'est le célèbre Codex Vaticanus , précieux manuscrit grec, qui passe pour le plus ancien du monde , puisque M. Hug a démontré qu'il est du commencement du quatrième siècle. Malheureusement il y a des lacunes.

II commence au quarante-septième chap. de laGENÈSB , et finit au quatorzième verset du chap. 9 de I'épitre AUX HÉBREUX. Les livres des MaChabées manquent an milieu , ainsi que les feuillets contenant les psaumes 105 à i38.

Le second manuscrit grec le plus ancien est le CODEX ALExANDRINUS, envo3'é au roi d'Angleterre , Charles I, en 1618 , par le célèbre Cyrille La» caris , patriarche de Constantinople , qui le prétendoit écrit i3oo ans avant le dix-septième siècle, par une dame égyptienne , nonimée Thecla, dont la nom se trouvoit autrefois à la fin du manuscrit. M. Woide le place vers la fin du quatrième siècle, M. Semler dans le sixième; mais M. Michaelisle met entre le sixième ut le huitième siècle. Il renferme en 4 volumes toute lu Bible; Testament également en grec ( cura et studio Mathice-Jac. Calveriet Th. Klumphii ), est estimée, soit par sou exactitude, soit parce qu'on y trouve les Prolégomènes Je Frickius.

Biblia Sacra, latina, vet. et nov. testament, (édition de la collection du Dauphin ). Parisiis , Fr.-Ambr. IJidot, nat. maj., 1785 , 2 vol. gr. in-^.o , pap. vélin; prix , 40 à 5o fr. pour les exemplaires portant au frontispice : Ad institutionem Delphini, et qui n'ont été tirés qu'à 2.5o; et 2.5 à 3o fr. pour les exemplaires dédiés au Clergé de France.

On a tiré de cette édition deux exemplaires sur Vélin , dont un a été vendu i35o fr. chez M. d'Hangard en 1789.

Même texte, ( même collection ), Parisiis, Fr.-Ambr. Didot, 1785 ,8 vol. in-8°, pap. vélin, tirés à 35o exempl. Prix, 3o à 40 fr. , et pour le reste de l'édition dédiée au Clergé, 25 à 3o fr.

Six exemplaires ont été tirés sur Vélin; l'un divisé en 16 tomes, « été vendu 660 fr. chez M. Mel de Ceran en 1791.

La Sainte Bible , trad. en français par Le Maistre de Sacy. Paris, Defer de Maisonneuve , 1789-1804, 27

les trois premiers pour l'Ancien Testament ; le quatrième contient le Nouveau avec la première épître de S. Clément aux Corinthiens , et une partie delà seconde. M. "Woide afait imprimer à Londres ce manuscrit (leNouveau Testament seulement ) , avec des caractères imitant ceux de l'original, 1786, in-fol., prix à-peu-près 100 f. Le Codex Alexandrins S tire son nom de la ville d'Alexandrie en Egypte où Lucaris en a fait l'acquisition.

Le troisième manuscrit grec le plus remarquable par sou antiquité est la Codex Caktabrigiïksis donné à l'université de Cambridge , par Théodore de Bèze, en i58i. Il contient le texte grec et la version latine des quaire Evangiles et des Aotes des Apôtres, Le commencement et la fin y manquent. M. Kipling le oroyoit du deuxième siècle; M. Michaelis étoit> usez de oet avis; mais M. Herbert Marsh a prouvé qu'il n'étoit pas antérieur au cinquième siècle. M. Kipling a publié ce manuscrit à Cambridge , unirais de l'université, en 1793, in-fol., dans le même genre que celui d'Alexandrie, par M. Woide, »

livraisons formant 12 t>o/. ^r. in-8.° , aeec 3oofig. d'après les dessins de Marillier et Monsiau ; prix, 15o à 180 fr, pap. ord. ,• 25o d 3oo fr. format in-^.° j et 400 d 4^o fr, en gr. pap. vélin.

Ces prix peuvent s'élever davantage selon la qualité des épreuve» et la condition des exemplaires. Il est surprenant qu'un exemplaire unique, 1/1-4.° , gr. pap. vél., avec les 3oo dessins originaux , et les gravures doubles avant et avec la lettre, ne soit allé qu'à 1100 fr. chez M. Détienne , en 1807.

Le même ouvrage, en latin et en français, avec des notes, des préfaces et des dissertations tirées de Dom Calmet, de l'abbé H.-Fr. De "Vence, et d'autres auteurs, Paris, Méquignon, fils aine, 1820 et suiv. , 25 ■vol. ï/ï-8.0 , et atlas composé de 38 cartes etfig. Prix, 160 fr.

Cette édition peut être considérée comme une réimpression de la Bible de De Vence, Paris, 1767-73, 17 vol. in-\.°, qui, pour les dissertations, appartient plus au savant L.-E. Rondet, qu'à cet abbé. Quant a la traduction française, elle est au fond, et à quelques corrections près, celle du P. de Carrières. Il existe une édition de cette Bible, Nismcs , 17 vol. inS."

La Bible de Sacy a été aussi réimprimée à Nismes, 1781, en a5 vol. z«-8». Il est bon de joindre à ces différentes éditions le Dictionnaire de la Bible, par dom Calmet, Toulouse, 1783, 6 vol. in-H.o Si nous n'indiququs pas les éditions de ce Dictionnaire, 1722-1738, 4 vol. in-fol.,fig.; et 2.e édition , i73o, 4 vol, in-fol., fig. , c'est que ce formatpe s'accorderoitpasavecce!ui des éditions de la Bible que nous indiquons; d'ailleurs il fait suite à la grande Bible de dom Calmet, de 1724, 8 tom. en 9 vol. in-fol.

Le même ouvrage ( traduction française par Legros ), Paris, Th. Desoer, 1819, 1 vol. in-8.° de 888 pages; prix, 20 à 24 fr., et en papier vélin, 4o fr.

Cette édition, beaucoup plus belle que celle de 17^9, 1 vol. iri-12, est fort bien imprimée; le caractère, quoique très petit, est fort net, et le papier très beau. Le volume est terminé par l'explication des noms hébreux , chaldéens et grecs; par une table

« IndietroContinua »