Immagini della pagina
PDF

Ces lettres, au nombre de 116 , dont 48 étaient dont suit la liste , et qui sont tous singuliers, cu. inédites, sont adressées à Peiresc, Doni , Nic. Heinrieux et intéressants : Observation sur la quantité sius, Lambecius, Sirmond, Dupuy, et autres sa exacte des sels volatils acides contenus dans les vants hommes de ce temps. Presque toutes sont in différents esprits acides, avec une planch. (16 téressantes , et contiennent, sur la vie d'Holste. - Essais pour exaniner les sels des plantes (id). mins, sur ses travaux et sur l'bistoire littéraire de Observations sur cette sorte d'insectes qui s'apl'époque, des renseignements que l'on chercherait pellent ordinairement demoiselles, avec une planch. vainement ailleurs.

Biogr. univ. (id. ). -Essais sur les injections anatomiques (id.

Observations sur la quantité d'acides absorbés HOLTZENDORF (le baron de). Cam

par les alcalis terreux (1700). — Observations sur pague du roi de Prusse, de 1778 à 1779; les dissolvants du mercure (id.). – Suite des Obdédiée au prince de Condé, prince da sang.

servations sur les dissolvants du mercure (id). -

Observations sur les huiles des plantes (id) - Sur Genève ( Paris, Mérigot jeune), 1784, in-8

l'acide de l'antimoine (id.). - Observations sur le avec 3 pl. , 6 fr.

raffinage de l'argent (1901). — Observations sur - Éléments de tactique démontrés géomé quelques effets de fermentation (id.). -- Observa.

tions sur les analyses des plantes (id.). - Obser. Iriquement. Paris, Nyon, 1777, in-8.

vations sur les sels volatils des plantes (id.). HOLWEL (J.-Z.). Événements relatifs

Essais de chimie. Article premier : Des principes de

la chimie en général (1702). -(Même sujet): art. aux provinces du Bengale et à l'empire de

second : Du sel principe chimique (id.). – Obserl'Indostan : on y a joint la mythologie, la vations faites par le moyen du verre ardent (id.). cosmogonie des Geutous, etc.; traduit de

- Essai de l'analyse du soufre commun (1703). - Observation sur un battement de veines sem.

blable au battement des artères ( 1904). — Suite en un vol. in-8.

des Essais de chimie. Article troisièine : Du soufre

principe (1905).- Observations sur une dissolu. Relation de la manière dont on inocule

tion de l'argent (1906). — Observations sur le ser la petite-vérole, aux Indes - Orientales, au verre'ardent ( id.). — Suite de l'article trois des avec quelques observations sur la méthode Essais de chimie (id.).- Éclaircissements touchant de traiter cette maladie. In-8.

la vitrification de l'or au verre ardent (1907).

Observations sur les araignées, avec une pl. id.). Catalogue de Germ. Klostermann, de S.-Pétersbourg, - Mémoire touchant les acides et les alkalis, pour 1807.

servir d'addition à l'article du sel principe (1908). HOLZHAUSER ( Barthel i religieny -Suite des Essais de chimie. Article quatrièine: Du

mercure (1709). — Observations touchant l'effet de allemand do xvire siècle.

certains acides sur les alkalis volatils ( id.). - Ob-- Véritable (la) prophétie da vénérable servations sur les matières sulfureuses et sur la Holzhauser, avec l'explication par M. V**

facilité de les changer d'une espèce de soufre en

une autre (1710). - Mémoire touchant les végéta(VIGUIER), Paris, 1815 , in-12.

tions artificielles (1710).- Observations sur la maVoy. Ja Biograpbie univ., art. HOLZHAUSER, au tière fecale (1711). — Phosphore nouveau, ou Suite sojet de cette prophétie.

des Observations sur la matière fecale (id.). - Ob.

servations sur l'acide qui se trouve dans le sang et HOLZMANN (le docteur). Guide des

dans les autres parties des animaux (1712). - Ma. voyageurs en poste par l'Europe, avec un

un nière de copier sur le verre coloré les pierres gra.

vées (id.), Suite des Observations sur l'acide

qui se trouve dans le sang et daus les autres parroutes, des places princip. de l'Europe, etc.,

ties animales ( id.). -- Observation sur une séparaet une nouvelle carte de poste de toute l'Ea tion de l'or d'avec l'argent par la fonte (1713). rope. Augsbourg , Jenisch et Stage, 1819,

Observation sur une sublimation de mercure (id).

- Observations sur des inatières qui pénétrent et in-8, ir fr.

qui traversent les inétaux sans les fondre. ( id.).

- Mémoire touchant la volatilisation des sels fixes HOMASSEL, ex-chef des teintures de des la manufacture des Gobelins.

HOMBERGKIUS (J.-Frid.). * Dubia ju--- Cours théorique et pratique sur l'art de

ris naturæ. Duaci, 17, 19, in-4. la teinture en laine, soie, fii, coton , fabrique d'indienne en grand et petit teint;

Reimpr. depuis à Francfort en 1924, et à Jéna,

en 1742, in-4. suivi de l'Art du teinturier-dégraisseur et

HOMBRES-FIRMAS (L.-Aug.d'), maire du blanchisseur, avec les expériences faites sur les végétaux colorants. lire édition.

d'Alais. Paris, Ve Courcier, 1818, in-8, 5 fr.

* -- * Recueil de proverbes méréorologiques La prem. edit. est de 1799.

et agronomiqnes des Ardennois, suivi des HOMBERG (Guillaume), d'abord avo

Pronostics des paysans languedociens sur

les changements des temps, par M. L. A. cat, ensuite chimiste et médecin , niembre de l'Académie royale des sciences; né à

D, F. Paris, Mme Huzard, 1822, in-8 de Batavia, le 8 janvier 1652, mort à Paris,

56 pag. le 24 septembre 1715.

HOME (John), auteur dramatique anHomberg n'a ppint publié de corps d'ouvrages, gra

glais. mais il a inséré dans le recueil de l'Académie des Voy. à la Table des Anonymes : Chefs-d'euvre des sciences, années 1692 et suiv., les divers mémoires theatres étrangers.

[ocr errors]

HOME (Fr.), célèbre inédeciu anglais sur les textes les plus pors, avec des somdu xvme siècle.

maires nouveaux, par J. Planche. Paris, - Essai sur le blanchiment des toiles; trad. Lasneau, 1825, in-12,50 c. de l'angl. avec des notes (par LARCHER ). - La même, texte grec, avec sommaires Paris, Ganeau, 1762, in-12.

et des notes en français, suivie d'un lexi- Principes (les) de l'agriculture et de que grec-français. Paris, Aug. Delalain , la végétation, onvrage traduit de l'anglais 1828, in-12 de 56 pag. (par MARAIS). Paris, Prault, 1761, in-12. - La même, en quatre langues, grecque - Principia medicinæ. Editio quinta, Lug- ancienne et moderne, latine et française, duni, 1794, in-8, 4 fr.

pnbl, par Fl. LÉCLUSE. Toulouse, Vieusseur, - Principes de médecine, trad. du latin 1830, in-8 de 48 pag., 2 fr. 50 c. par Ren. Georg. GASTELIER; auxquels on La traduction en grec moderne est celle qui a a joint un extrait d'un autre ouvrage da paru à Altdorf, en 1707, la version en vers latins

est de M. Lécluse, et celle en vers français est de même anteur, intitulé « Expériences et Ob- Boivin. servations de médecine », trad. de l'augl.

(6) Traductions. Paris, 1772, in-8. – Recberches sor la patare, la cause et le -- Batrachomyomachie d'Homère, ou Comtraitement du gronp ; trad. de l'angl. par bat des rats et des grenouilles, en vers franRUETTE. Paris, 1809, br. in-8, 1 fr. 50 c, çais , par le docteur Junius Biberius - Mero

(Jean Borvin), et les Cerises renversées, HOME (Éverard ), médecin et physio- poëme héroïque (par mademoiselle Elisa logiste anglais très-distingué. .

beth-Sophie CHÉRON ). Paris, Giffart , -- Traité ou Observations pratiques et pa- 1719, in-4. thologiques sur le traitement des maladies L'épitre dedicatoire de cel ouvrage est faite au de la glaode prostate, trad. de l'angl. par nom d'un enfant de deux mois, et adressée au plus L. MARCHANT. Paris, J.-B. Baillière, 1820,

jeune des fils du chancelier d'Aguesstau au sujet

des Cerises renversées. L'éditeur de deux mois dit qu'on in-8 avec 4 pla, 6 fr.

prétend que ce poëme est de sa lante, mais qu'il le

croit plutôt de Calliope. , Boivin avait épousé unie HOME, mécanicien minéralogiste. Art nièce de mademoiselle Chéron. (l') de perfectionner la trempe de l'acier

- La même, traduite en vers français par et da fer, avec les dénominations des prin- Jul. BERGER, avec le texte en regard. Pacipales mines, usines , forges, fonderies, ris, Ladvocat, 1823, in- 18 sur gr. pap. acieries, etc. Paris, Chanson , 1822 , in 18 välin, et orná linn

vélin, et orné d'un portrait d'Homère, 2 fr. avec 4 planches donbles, 2 fr.

Tiré à 500 exeinpl. seulement.

Une autre traduction de la Batrachomyomachie, HOMÈRE, le plus grand et peut-être

par Coupé, a ete inpr. avec les Hymnes d'Homère le moios connu de tous les poètes, que voy. ci-dessous Opuscules). Une plus récente, cello sept villes de la Grèce se disputent l'honneur de M. F. Sugier , est impr, à la suite des Fables d'avoir vu naître, mille ans environ avaut

d'Aviénus , trad. par le même. (Voy. AVIÊNUS ).

Cette production bizarre, et dans laquelle, à l'exJésus-Christ, mais né, selon toute appa ception de quelques détails et de quelques vers, on rence, à Chios ou á Smyrne.

a bien de la peine à retrouver le génie et le style,

d'Homère à qui on l'attribue , appartient, sans I. LA BATRACHOMYOM ACHIE.

doule, à une époque beaucoup postérieure à Homère. (a) En Grec.

II. ILIADE. - Batrachomyomachia , gr. et lat. Parisiis,

(a) En grec, et Versions avec le texle.. 1727, in-4, seu 1765, in-8.

-- Ilias, gr. et lat. Parisiis, 1965, in-8. Catal. Delisle de Sales.

- Ilias ad veteris codicis Veneti fidem

reeensita; scholia in eam antiquissima , ex - Batrachomyomachie (la), en grec, publ.

eodem codice, nunc primùm eruta. Ed. par J.-B. Gail. Paris, Delalain, 1815,

D'ANSSE DE VILLOISON. Venetis, 1788, in-12 de 12 pag., 50 c. — En grec et en

gr. in-fol., 30 à 36 fr., et en gr. papier, latin, i fr. 25 c.

40 à 50 fr. - Poema de ranarum cow muribus pa

Cette précieuse édition de l'lliade , dont aucune goa, græcè. Parisiis, er lypogr. Delalain, des éditions antérieures ne peut tenir lieu , est, dit 1816, in-12 de 12 pages, 95 c.

un critique non moins savant que judicieux, un - Batrachomyomachic (la), en grec. Édi

des plas beaux présents que l'érudition ait faits aux

lettres dans le xvine siècle, et suffit pour assurer tion stéréotype d'après le procédé de à D'Ansse de Villoison des droits éternels à la re.

connaissance des amateurs de l'antiquité. Les Pro Paris, Lesage, 1823, in-12 de 12 pages.

légomènes sont un trésor d'éradition; les Scholies

offrent des variantes paisées dans les antiques édi. - La pênie, en grec. Edition collationnée tions d'Aristarque, de Zenodote, d'Aristophane , de

MA

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Philemon, ele. Enfin on retrouve sur les marges les RUSEZ. Chants I-VIII, Paris, Ang. Delalain, signes dont les premiers critiques se servaient pour indiquer les passages supposes obscurs, corrompus ou reinarquables.

- La même, texte en regard, avec deux -- OEuvres complètes d'Homère, en grec. traductions, l'ane interlinéaire et l'autre accompagnées de la traduction francaise correcte. Chants 1-Iv. Par E. BOUTMY. de la version latine, et suivies d'Observations Paris, Mansul, 1829 et ann, suiv., 4 live. littéraires, et de la Clef d'Homère, parJ. B. 19:8:.'

1-8, 10 fr. GAIL, Paris, 1807, 7 vol.in:12, 17 fr. 50c., baccalauréat ès-lettres ». On peut se procurer chaque

Édition faisant partie du « Manuel grec pour le et , vol. in-8, 21 fr.

chant séparément. Les six premiers volumes contiennent l'Iliade, et Iliados, græcè, cam potis latinis. Pale septième la Clef d'Homère. L'Odyssée n'a pas été publiée.

risiis, Hachette, 1829 , in-12, 5 fr. - Iliados, græcè, cum scholiis antiquis

- Eadem , prima series, libris 1-IV, conset novis. (Edente D. CORAY! ) Libr. 1-1V.

tans expressa versibus latinis, cum notis, Parisiis (*P. Didot), 1812-20, 4 part. in-8,

å N. F. L. C. D. L. G. Libr. 1-Iv. Parisiis, 13 fr.

Hachette, 1829, in-12. . Ces quatre chants sont enrichis d'un choix des — Iliade (i') d'Homère en grec, Nouvelle meilleures scholies grecques, extraites des commen- édition, collationnée sur le texte de Wolff, taires d'Eustathe, de Didyme, des scholies vénitien- enrichie de sommaires nouveaux et de nes et des meilleurs commentateurs modernes, et de gravures au trait, d'après Flaxman. Il est à

notes historiques, mythologiqnes, archéoregretter que celte édition d'Homère n'ait pas été logiques et grammaticales. Par V. PARISOT achevée,

et Liskenne. Chants 1-1v. Paris, Poilleur , -Iliade (l'), en grec. Édition collationnée 1830, in-12, i fr. 5o c. sur les textes les plus purs, par Jos. PLAN

(b) Traductions françaises, CHE; procédé stéréot. de MM. le marquis

en vers et en prose. de Paroy et Durouchail. Paris, Lesage, 1823, in-12, ou avec des sombaires non

- Premier (le) livre de l'Iliade d'Homère, veaux. Paris, Lasneau, 1825, in-12, 5 fr.;

trad. en vers français; avec une Dissertation et Paris , Belin-Mandar et Devaux, 1827,

et quelques autres pièces détachées, tra

' duites du grec par l'abbé Regnier. Paris, in-32, 5 fr. -La même, traduction littérale avec le

J. Anisson, 1700, in-8.

- Iliade (l'), poëme en vers français, avec texte en regard, à l'usage des personnes

un Discours sur Homère. Par M.(HOUDART) qui, ayant les premiers éléments du grec, veulent entendre Homère dans sa propre

de La Motte. Paris, Grégoire Dupuis ,

1714, in-12. langue; et de celles qui, ne sachant pas

Dès 1701, de La Mothe avait déja publié le prele grec, veulent connaître, autant que pos: mier livre de l'Iliade (Paris, P. Emery, in-12). sible, l'esprit de cet ancien poète. Chant Madame Dacier publia en 1714 un livre intitulé: jer. Par M. D***. Paris, Verdière, 1816, br.

« Des causes de la corruption du gout ». Cet ouvrage est entièrement dirigé contre La Motbe qui,

dans la préface de son abregé ( ou plutôt, coinme l'a - Iliade (l'), en grec, avec des sommaires dit Voltaire, de sa parodie) de l'Iliade, s'était peret des notes en francais, par J. B. Gail. Pa

mis de juger un peu sévèrement le prince des poètes.

Le zèle de la bonne cause entraina madame Dacier ris, Aug. Delalain, 1816-18, iu-12, 5 fr. au-delà des bornes que le goût et la politesse pre- Iliade (l'), en grec, trad. interlinéaire. scrivent à ces sortes de discussions; son adversaire Chants i-iv. Paris, le même, 1829, in-12.

lui répondit avec autant d'esprit que d'agrément;

ce qui fit dire que madame Dacier avait écrit et - La même, en grec. Nonv. édition, en combattu en savant, et La Mothe, avec les graces richie de nombreuses imitations d'Homère et la facilité d'une femine d'esprit.» Biogr. univ. qui se trouvent dans Virgile. Par Fl. Lé- - Iliade (l') d'Homère , traduction noqv. CLUSE. Chants I-IV. Toulouse, Vieusseux, (en prose), (par le prince LEBRUN). Pa1828, in-12.

ris, 1776, 3 vol. in-4 , fig., 18 à 20 fr., - La même, en grec, expliquée en fran- et 3 vol, in-8, 12 à 18 fr. çais, suivant la méthode des colléges, par Traduction plus élégante que fidèle. deux tradactions, l'une littérale et interli La même, de la même traduction (prespéaire, avec la constraction du grec daus que entièrement refaite). Paris, Bossange, l'ordre naturel des idées, l'autre conforme 1809, et 1812, 2 vol. in-12, 6 fr. au génie de la langue française; précédée

On a tiré de l'édition de 1809, 25 exemplaires de

format in.fol. à deux colonnes sur pap. velin, avec du texte pur, et accompagnée de notes ex un titre imprimé en or. Ces exemplaires, qui n'ont plicatives, d'après les principes de MM. de pas été mis dans le cominerce, sont ornés de 34 grav. Port-Royal, Damarsais, Beanzée, etc.; tra

d'après Flaxman, et des bustes d'Homère el d'A.

chille. Vendu 216 fr.en 1817. duction de Bitaubé, revue par M. E.GE- H y a aussi deux exempl. sur vélin.

Brun.

10-12.

Le prince Lebrun a donné aussi, mais beaucoup privilége en faveur de Notre bien aimé le sieur N. Le plus tard, la traduction de l'Odyssée. (Voyez plus iexte de l'édition in-12 n'est pas lout-à-fait le même bas aux (Euvres).

que celui de l'édition in-8 ; mais les sommaires des -- La même, traduite en vers français, par

livres et les notes étant les mêmes dans l'in-1 2 et

l'in8, l'édition de 1-82 est , sans aucun doute, celle le baron de BEAUMANOIR. Paris, 1781,

que signale la nole au bas de l'approbation à l'édil. 2 vol. in-8.

de 1785 ».

«Quant aux exemplaires in-4 , c'est la même comLe traducteur s'étant permis quelques retranche

position que l'in-8, sans remaniement, mais seulements , son travail n'eut pas de succès. Le baron

ment avec changement de formes. de Beaumanoir préparait une pareille traduction

« Cependant M. Barbier (po 12741 de la seconde de l'Odyssée, mais il ne l'a point publiée.

éditiou de sou Dictionnaire des ouvrages anonymes ) - Barb.

donne la traduction de 1782 à M. de Marcade, inter - Nouvelle traduction de l'Iliade (en prète pour les langues étrangères. C'est, en effet , prose). (Par L.-G.-R. CORDIER De Lau

de M. Marcadé que M. Théophile Barrois, libraire,

chargé de la vente du livre, iepait les exeinplaires », XAY DE VALERI). Paris, Théoph. Barrois;

« La Bibliothèque du Rui possède les éditions in-12 Nyon le jeune , 1782, 2 vol. in-12. et in-8. Un exemplaire in- , avec les dates de 1985

La Dédicace à Monsieur, frère du Roi, est si. et 1784, existe dans la bibliothèque de M.T. Tarbé, gpée d'un N.

à Sens. M. Bencbot en possède un exemplaire in-4, Traduction peu connue aujourd'hui, et qui n'eut avec de nouveaux frontispices sans millésime ». point de succès dans son temps : on chercha

- Iliade, traduite en vers français, avec pourtant à persoader le public du contraire, en la reproduisant diverses fois. Il existerait de cette tra. des remarques à la fin de chaque chapt, doction cinq éditions au moins, si un changement par M. DOBREMÈs. Paris, de l'impr. du de frontispice constituait une nouv. édit. Comme

cabinet du Roi , 1784, 3 vol. in-8. chacune de ces reproductions presente quelque diffé. rence dans son titre, nous donnerons ici, d'après la - La même, traduite en vers francais , Bibliographie de la France ( ann. 1827, pag: 728) par E. AIGNAN. Paris, 1809, 3 tom, en des indications qui justifieront notre assertion.

2 vol. in-12.- Nouv. (sec.) édition, suivie Une reimpression est intitulée : Traduction de l'I. liade , 1785, à vol. in-8, aussi anonyine. Des exem- de notes critiques, des morceaux empruntés plaires en furen! tirés en 2 vol. in 4, sur le premier d'Homère par les poètes anciens et modesquels on lit : Traduction de l'Iliade, tom. 19, tan- dernes les plus célèbres, et de tables rédidis que, sur le second , on lit : Traduction de l'I. liade, par M. de Launay Valery. M. D). R. Nouvelle gées sur un nonvean plan. Paris, Treuttel erlition, revue, corrigée, augmentée de plusieurs et Würta, etc., 1812, 2 vol. in-8, 12 fr.,

e potes par l'anteur, et précédée de Recherches bisto. riques et philosophiques sur Homère. Paris, de

et sur pap. vél., 24 fr. l'impr. de Valade , chez Laurent. Le premier vol.

« A l'époque de la publication de la seconde édit. porte, ce qui est à remarqner, la date de 1785, tan.

de cette traduction, les journaux accusèrent, avec dis que le second est de 1784».

beaucoup d'ainertuine, M. Aignan d'en avoir emEnfin, il existe des exemplaires in-4, sans millé- prunté la plus grande partie à Rochefort. » sime et avec le titre de : Traduction de l'Iliade. par - La même, nouvelle traduction en prose M. de Launay Valeri, M. D. R. Nouvelle édition , rerne, corrigée, augmentée de plusieurs notes par par MM. THOMAS, A. RENOUVIER et A. C" l'auteur , et précédée de Recherches historiques et ( de CAMBIS). Paris, Fr. Schell, 1810, philosophiques sur Homère. A Paris, de l'impri- 2 vol. in-8, 10 fr.: et sar pap. vél.. 15 fr. merie de Quiber Palissaux, rue et faubourg Poisson. nière, no 2. Dans l'exemplaire que j'en possède,

- Iliade (l'), traduction nouvelle en vers dit M. Benchot , les faux-titres et titres sont sur pa. français, précédée d'uu Essai sur l'épopée pier à verjures et pontuseaux, tandis que tout le bainériane per A Reci

hoinérique. Par A. Bigran. Paris, Belin

Doris Ralin. Teste des volumes est sur papier vélin. Les Recher. ches philosophiques et historiques sur Homère n'y sont

Mandar, 1830, 2 vol. in-8, 15 fr. pas. Elles manquent aussi dans un exemplaire in-8

. (c) Traduction anglaise. que j'ai sous les yeux ».

A la description de ces deux reproductions, nous – Iliad of Homer, translated from the ajonterops que M. Lerouge, de la Société royale des Antiquaires de France, l'un de nos collaborateurs

greek by Alex. Pope. New edit. Paris, les plus zelés, possède dans sa Bibliothèque un Fr. Louis, 1818, in-12, 5 fr. exetnplaire de cette traduction , dont le titre est ainsi conçu : Traduction de l' Miade, rar M. de Launay.

III. L'Odyssée. Valery, M. D. R. Nouvelle édit., revuc, corrigée et augmentée de plusieurs notes par l'auteur. Paris, Le poëme de l'Odyssée étant inférieur à celui de Michel, 1995, 2 vol. in 4. Leurs grandes inarges l'lliade, aucun de nos hellénistes n'en a donné de indiquent que c'est la composition d'un in-8. L'exem traduction que comme compléinent du dernier de plaire de M. Lerouge a été trouvé, avec neuf autres, ces poëmes. Nous ne conuaissons point de version chez une fruitière, qui les avait achetés au poids et française de l'Odyssée, séparée. qui les a revendas de même à M. Naissant, prote de l'imprimerie de Palissot ! Enfin, le Catalogue de

IV. OpusculES. la Bibliothèque de M. Boulard (tovo. II, p. 66 ) mentionne une nouvelle édition, revue par l'auteur. Opuscules, traduction nouvelle, par J. Paris, 1800, 2 vol. in-8, tirés sur pap. vélin in-4. M. L. COUPÉ, Paris, Honnert, 1796, 2 vol.

« Daps l'édition in-8 de 1785, celle qui a éle si souvent reproduile, au bas de l'Appro

in-18. bation signée Guyot, on lit : Le privilege se trouve Contenant la traduction de 2, bymnes et de la å l'édition in 12. Dans l'édition in 12 est en effet un Batrachomyomachie.

V. OEUVRES.

elle est ornée : 30 à 40 fr. Celle de Leyde, 1966, 7 (Iliade et Odyssée).

vol. in-12, fig., est moins estimée : 20 à 30 fr.

Cette traduction, plus fidèle qu'élégante, a été (a) En grec, et Versions avec le réimprimée très-souvent et l'est encore chaque jour. texte.

Parıni les éditions les plus récentes, nous citerons

les suivantes, comme étant à préférer : 1° Paris, Homeri Onera gr. et lat.. edente J. I. Plancher, 1815, 4 vol. in:12, ornés de figures et de

médailles, 10 fr. 2° Paris, Saintin, 1818, 6 vol. in-32; LEBEAU. Parisiis, Brocas , 1747, 2 vol.

3° Paris , Delalain, 1818, 2 gros vol. iu.12, 6 fr.; in-12, 14 à 16 fr.

4° Avignon , Seguin ainé, 1819, 4 vol. in-12, 10 fr. — Iliade (l') et l'Odyssée, en grec, avec des Toutes ces éditions sont sans les remarques.

Les éditions d'Avignon, Offray, 18u et 1826, et sommaires latins et français, soigneuse

d'Avignon, Guichard, 1817, 6 vol. in:18, sont ment

très-communes et ne renferment pas les notes de de M. Wolff, par C. M. E. (EBERHART), madame Dacier, 9 fr. ancien professeur à l'École roy. militaire

La première édition de la traduction de l'Iliade

est de 1699 ; celle de l'Odyssée est de 1708. de la Flèche. Paris, De Nyon, 1817-28,

- Les mêmes poëmes : l'Iliade , traduite en 4 tom, en 2 vol. in-12, 10 fr.

vers avec des remarques et un Discours sur L'lliade a été réimpr. en 1830.

Homère. Nouv. (sec.) édition, augmentée - Iliade (l') et l'Odyssée, traduites par d'an Examen de la philosophie d'Homère; Mme DACIER, avec le texte en regard. Pa

par M. Guill. de ROCHEFORT. Paris, Saillant ris, Aug. Delalain, 1818,4 vol. in-12,24 fr.

et Nyon, 1772, 3 vol. - L'Odyssée, - Homeri opera , græcè , corante Jo. Fr.

traduite en vers , par le même, suivie d'une Boissonade. Parisiis, Lefèvre (" A. Andre), Dissertation sur les Voyages d'Ulysse. 1823-24, 4 vol. in-32, 20 fr.

Paris, les mêmes, 1977, 2 vol.; en tout Jolie édition faisant partie d'aue collection inti- 5 vol. in-8, 15 à 20 fr., et en gr. pap., tulée : Poetarum græcorum Sylloge.

25 à 30 fr. --Iliade (l') et l'Odyssée, texte grec, d'après La preinière édition de la traduction de l'Iliade l'édition de Wolff. Nouv. édition , avec sut publiée sous le voile de l'anonyme, de 1766 à

1970, 4 vol. in-8. Ces deux poèmes ont été réimsonimaires, arguments, notes en français,

primés ensemble in-4. Paris, de l'imp. roy., 1781.82. et tables des matières, Paris, Aug. Delalain, 3 vol. ornés de vignelles. Cette édition est préférable 1826-28, 2 vol. in-12, 10 fr.

pour la beauté à colle in-8 : 18 à 20 fr.

Rochefort préluda à cette traduction par un Essai - OEuvres d'Homère, traduction nouvelle

d'une traduction en vers de l'Iliade , avec un Discours sur (en prose), par M. Dugas-MONTBEL. Noav.

· Homère. Paris, 1965, in-8. édition (avec le texte en regard ). Paris, Selon Laharpe, « Rochefort, capable de commen

ter savamment les anciens, mais non pas d'en sentir F. Didoi fr., 1828, et ann. suiv., gr. in-8.

les beautes, fait des vers comme La Motte , moins Cette belle édition , dont il ne parait encore durs il est vrai, mais aussi plats et aussi froids que l'Iliade formant cinq volumes , fait partie de

(Corresp. russe) ». Palissot s'est montré moins sévère. la « Collection des Classiques grecs », avec les tra

« Rochefort a renda, dit-il, avec du naturel, de la ductions en regard, que publient les mêmes libraires.

sensibilité, de la grâce même, plusieurs morceaux (Voy. plus bas aux Traductions françaises ).

qui ne deinandaient que celte espèce de mérile. Il Prix de chaque volume, en gr. pap, velin, 15 fr. s'est élevé quelquefois, dans des vers très-bien faits,

à des beautés d'un ordre supérieur; mais il eut (6) Traductions françaises,

fallu qu'il se défiat d'une facilité dangereuse qui en vers et en prose.

dégénère trop frequeinment en mollesse; qu'il tåchat

d'égaler la précision de son original, et de donner - Iliade (l') et l'Odyssée, trad. par de à ses expressions plus d'énergie el de vigneur, sans LAVALTERIE. Nouv. édit. Paris, Brunet ,

blesser l'harmonie; qu'il fül, en un mot, plus

souvent poète. (Mém. de littérature). » Les notices 1908-09, 4 vol. in-12.

dont il a enricbi celle traduction sont instructives et La première édition est de Paris, Barbin , 1681. dégagées de tout pédantisme; et les discours qui la

précèdent, écrits avec une élegante clarté, font - Iliade (l') et l'Odyssée, trad. du grec, inieux connaitre Homère et sentir ses beautés que

tout ce qu'on avait dit jusqu'alors. La traduction avec des remarques , par Mme Dacier. Pa.

de Rochefort, si rabaissée lorsqu'elle parut, est ris, Rigaud, 1711, 6 vol. in-12.

devenue tout-à-coup l'objet des éloges des journalistes, Bonne édition : 18 à 20 fr. Avec les figures pour lorsqu'il a élé question de la comparer à celle que l'lliade , grav. par M. Picart, 30 à 36 fr., et plus M. Aiguan a donnée de l'Iliade. Biogr. univ. cher selon la condition. Les éditions de Paris, 1941, - Les mêmes : l'Iliade, trad. en prose (par ou 1756, 8 vol. in-12, ne sont pas moins belles que colle de Rigaud : 20 à 24 fr.

le prince LEBRUN).III®édit.Paris, Bossange

et Masson, 1812, 2 vol.-L'Odyssée, tra- Les mêmes ( de la même traduction),

duite en prose (par le même). Paris, les Ive édit., avec un Sapplément par BANIER,

mémes, 1819, 2 vol.; en tout 4 vol. in-12, les remarques et la préface de Pope. Ams

12 fr. terdam, Wetstein, 1931, , vol. in-12.,

La publication de l'Iliade de celle tradaction a avec figures.

précédé de beaucoup celle de l'Odyssée. ( Voy. plus Édition recherchee par rapport aux figures dont haut Iliade ).

« IndietroContinua »