Immagini della pagina
PDF

anonyme). Paris, Gabr. Charles Berton, . approprié à toutes les communions chré1746 , in-24. Autre édit. Paris, Ch.P. tiennes (par P. Poiret, ministre protesBerton, 1771, in-24.

tant). Nouv. édit. Lausanne, 1771,1782, Cette traduction , qui a eu près de 50 éditions',

in-12. parut pour la première fois en 1641.

La première édit, de celle traduction est d'Ams. Les premières éditions ne sont point anonymes; terdam, 1683; elle parut sous ce titre : Kempis celles qui ne portent pas le nom du traducteur commun , ou les quatre livres de l'Imitation de J... ont été revues, et dans celles-ci l'on a coutume d'in partie traduite, partie paraphrasée , selon le sens intésérer la perinission donnée au P. Girard.

rieur et mystique, Une édition, imprimée en 1908; porte un titre

- De l'Imitation de J.-C. , traduction ainsi concu: De l'Imitation de J.-C., imprimée par l'ordre de monseigneur l'illustrissime et révé. nouvelle, par M. Dumas, docteur de la rendissime évêque de Metz (du Cambout de Cois. Société de Sorbonne, ci-devant conseiller lin). Metz , Brice Antoine, 1708 , in-8.

au parlement. Ve édit., revue et corr. Pa- Imitation de J.-C., nouvelle traduction ris, L. Josse, 1905, in-8. – Vie édition en vers français, par P. CORNEILLE. Nouv. (sans le nom du traducteur). Paris, Thom. édit. (retouchée par J.-B. Cosson et publ. Moette, 1706, in-12; ou avec un nouv. par A.-D. Cosson ). 1745 , in-4 orné de

titre, Paris, Bordelet , 1751 , in-12. figures.

Cette traduction, qui fut bien accueillie du paOn trouve dans ce vol. les autres Poésies spiri

blic, parut pour la première fois en 1685, in 12. tuelles de P. Corneille.

Dumas, aidé du P. Bouhours, retoucha sa traduc- La même, de la même traduction, avec tion pour les quatre autres éditions, faites jusqu'en

1705. On ne sait pour quelle raison le libraire le texte en bas des pages. Paris, A. A. Re

Moeite, en la réimnpr. en 1706, reproduisit la prem. nouard, 1818, 10-8, 6 fr.

version, avec de légères corrections, seulement. Tout La preunière édition de cette traduction remonte porte à croire qu'il voulut donuer comme nouvelle, à 1651 et 1656, 2 part. pet. in-12.

sous le voile de l'anonyme, une première traduction

que la seconde avait fait oublier. - Imitation (l') de J.-C., divisée en quatre livres, de l'autorité de monseign.

-- Imitation de J.-C., traduction pouv., le révérend abbé général de Cisteaux, nou

dédiée à madame la Dauphine ( atrribuée

à Ph. Goibaud, sieur Dubois). Nouvelles velle traduction. Cologne, Bathasard ab Egmont, 1704 , in-24.

éditions. Rouen, pe de J. Oursel, 1908, Cette prétendue nouvelle traduction n'est qu'une

in-24; Sainte-Ménehould , de Liége, 1723, reimpression, revue el corr., de celle de LEMAITAB in-12; Paris, J.-G. Barbou, 1771, in-24. DE Sici, publiée pour la première fois en 1662, La première édition est de Paris, 1685, in-12. sous le nom du sieur de BEUIL, prieur de Saint

Cette traduction est une de celles qui ont été le Val, et dédiée à S. A. R. Mademoiselle (c'est-à-dire,

plus souvent réimprimées : on en compte jusqu'à Anne-Marie-Louise d'Orléans).

trente éditions. Cette traduction, plus élégante que fidèle , fit une vive sensation dans le monde chretien. Dès - Imitation (l') de J.-C., traduction nouv. 1673 elle avait obtenu 1 8 editions. Il n'en fallut pas (par l'abbé A. ANDRY, avec une Disserdavantage pour exciter la jalousie des Jésuites. Lear père Boubours , non content d'avoir censuré

tation sur son auteur par le P. LAMY, bé. cette traduction avec amertume dans ses « Entretiens pédictin), sur un ancien exemplaire noud'Ariste et d'Eagène», en publia une critique sé.

vellement découvert de « l'Internelle consoparee en 1688 , sous le voile de l'anonyme. Cela n'a pas empêché le public impartial de rechercher lation »), plus ample que les Imitations orcette traduction, dont il exisie une foule d'editions, dinaires, et contenant plusieurs différences ni plusieurs traducteurs ou éditeurs de l'Imitation

considérables. ve édit. Paris, Ch. Robusde prendre la traduction de Saci pour base de leur travail , tels que Cusson, Lenglet du Fresnoy,

v tel, 1707, in-24. - Vie édit. Paris, 1919, Clement de Boissy, l'abbé de La Hogue, lequel dit dans sa preface que la traduction de Saci est exacte,

La première édition de cette traduction parut en simple, noble, pleine d'onction, et qu'elle a le

1690, sous le titre de la Consolation intérieure, ou mérite bien rare de paraitre plutôt un texte original

le livre de l'Imitation de J.C., selon son original, qu'une traduction.

traduit d'on exemplaire nouvellement découvert. Dans l’Approbation de l'édition de 1904, que

Dans les cinq autres éditions de cette traduction, nous citons, le traducteur est désigné par les ini.

les frontispices différent entre eux et eutre celui de tiales T. B. Apparliendraient-elles à Ant. Thomas,

Se la première. Boarguignon, mort au commencement du Xv11 siècle, et dont on a quelques ouvrages.

- De l'Imiration de J.-C., traduction La traduction de Saci a été souvent réimprimée. nouvelle (par l'abbé de Choisy), dédiée Cologne, aux dépens de la compagnie, 1742, pel.

au Roi. Vie édit. Paris, Ant. Dezallier , iu-12 ( édition tiree du Manuel du chrétien, reiinpr. cette année ). Paris, 1771, in:24, ou 1796 , in 18. 1706, in-12 avec des figures en taille Des editions plus récentes ont été impr. à Toulouse, par Douladoure, en 1811; à Saumur, par Degouy ainé, en 1821 ; à Nimes , par Gaude fils, en 1822.

Cette traduction parut pour la première fois en

1692 : elle a été encore imprimée postérieurement Ces trois derniers sont dans le format in-12.

à 1706, car A. A. Barbier élève le nombre de ses - Imitation (l') de J.-C., ou le Kempis éditions à dix.

[ocr errors]

L'Imitation de J.-C., de l'abbé de Choisy, a été 1907, in-12; Paris, Leinercier, 1913, aussi impr. avec soin dans le format in-4.

in-12. – Autres éditions, sur l'imprimé - De l'Imitation de J.-C., traduction à Paris chez Lemercier, 1713, in-12: Lyon, nouvelle , dédiée à Madame , duchesse de frères Bruyset , 1727, in-12; Paris, BerBourgogne, par M. Macé , curé de Sainte- con, 1977, pet. in-12; Clermont, 1789, Opportune. xe édit. Paris, Lemercier, in-18. 1934 , in-12. - Autre édition (anonyme). La première édition de celle traduction, bien Paris, le même, 1739 , in-8. - Autre connue, est de Paris, 1695, 10-12 : elle a été réimpr.

quatorze fois depuis. édit, Paris, le méme, 1741, in-24.

— * Imitation (l') de J.-C., en forme de Celle traduction, qui a obtenu vingi éditions,

prières, pour tous les dimanches et prinparul pour la première fois, en 1698. - De l'Imitation de J.-C., traduction

cipales fêtes de l'année, et pour les diffénouvelle avec des notes d'Horstius, par

rents états de la vie (par LENGLET DU FRESl'abbé de BELLEGARDE. Ive édit. Paris,

NOY). Paris, J. Musier, 1700, pet. in-12.

On ne trouve dans ce volume que des morceaux Jacq. Collombat, 1708, in-12. — Ve édit.,

choisis de l'Imitation. revue et corr., 1718, in-12. -- VI° édit.

- Imitation (de l') de J.-C., traduction (sans les potes d'Horstius). Paris, J.-T.

nouvelle, contenant plusieurs choses trèsHérissant , 1764 , in-24.

édifiantes qui ne se trouvent que dans la prenière édition de cette traduction , qui

quelques anciennes traductions (par l'abbé en a eu au moins douze, est de Paris, 1692 ,

Fr. Paris, caré de Saint-Lambert, près le in-12.

Cette traduction est dédiée au duc de Bourgogne. monastère de Port-Royal-des-Champs , et Outre les notes el extraits soinmaires, mis à la

ensuite vicaire de Saint-Étieroe-du-Mont). marge, dont Horstius a enricbi l'initation de J.-C. (édition de Colo; e, 1643), on trouve en Paris , J. Mariette , 1706, in-12 avec fig. tête de cette précieuse édition, la « Methode pra gravées par C. Dnflus. -Uieedit. Paris tique » des quatre livres de l'Iunitation, par le

le méine , 1728, in-12 avec figures. jésuite espagnol Martin de Funez. Il l'appelle, dans le titre courant, « Introduction à l'Imitation de

C'est plutôt une version expliquée qu'une tra. J.-C. ». L'abbé de Bellegarde présente, à tort, ce

duction de l'Imitation. « Comme il y a plusieurs

endroits dans les éditions cominu nes, dont le sens morceau comme traduit d'Horstius lui-même.

est obscur et indétermine, le traducteur, qui n'a pas - De l'Imitation de J.-C., traduction

vonlu le fixer de son chef, a suivi quelques tra. nouvelle (par Nic. FONTAINE, avec des ductions fort anciennes, particulièrement celle qui

fut imprimée à Paris, en 1554. Plus de clarté est Réflexions morales et chrétiennes sur le

donc un avantage particulier à cette traduction, premier livre (par MADEMOISELLE, c'est

qui d'ailleurs a de l'onction et dont le style est asà-dire Anne-Marie-Louise d'ORLÉANS ). sez châtié. » (Journ. de Trévoux, juillet 1706). Nouv. édit., augm. de l’Explication des – De l'Imitation de J.-C., traduction Cérémonies de la messe, par LE TOUR- nonv, par M. de LAVAL, prêtre do diocèse NEUX. Paris, Étienne, 1922, in-r 2 avec de Paris, et prieur de Saint-Louis-defigures; Paris, Langlois fils, 1768 , in-12. Pont. Lille et Paris, Nyon, 1908, in-8 - Nouv. édition (sans les Réflexions et avec des figures de Fr. Guérard. — Nouv. sans l'Explication ). Paris , Lepetit, 1796, edit. Paris, Bondet, 1946, in-12. pet, in-12.

Il a été fait quelques corrections pour la seconde Celle traduction, qui a en quinze éditions au édition. moins, parut pour la première fois en 1694. Il- Imitation de J.-C., traduction nouv. existe des éditions in 2á de cette traduction de

par l'abbé C. D. S. (Sercy), dédiée à son Fontaine, dans lesquelles ne se trouve pas al'Es. plication des cérémonies de la messe », et qui por eminence monseigneur le cardinal de tent néanmoins le nom de Le Tourneux, telles que Noai celles imprimées chez Cavelier, en 1713, et chez. Paris. Era

Paris, Fr. H. Muguet, 1919, in-18. Valleyre, en 1764 et 1777.

La prein. edit. de celle traduction fut publ. chez - Imitation ( de l') de J.-C., traduction

le meine libraire , en 1710, in-18. pouvelle, par Paul-Antoine de Marsilly - De l'Imitation de J.-C., traduction (l'abbé PRÉVOST, chapoine de Melun ), nouvelle (dédiée à la duchesse de LorNouv. édit. Paris, 1706, pet, in-12 sans raine et de Bar), avec une pratique et une figures. - Autre édit. Paris, Jos, Gér. prière à la fin de chaque chapitre, par le Barbou, vers 1754, in-18 avec figures. R. P. GONNELIEU, de la compagoie de Jé

La première édition de cette traduction est de sos. Nanci , J.-B. Cusson, 1712, in-12; 1694, in-12.

Paris, Le Mercier, 1912, in-12. - Autre De l'Imitation de J.-C., traduction édition ( avec le texte latin ). Nanci , J.-B. nouvelle, par le P. BRIGNON, de la com

Cusson, 1726, in-12.

Cusson pagnie de Jésus. Nouv. édit, Paris, Lemer. L'édit. de 1912, sous la rubrique de Paris, est la cier, 1901, in-12; Bruxelles, Foppens , même que celle de Nanci.

Cette traduction, qui se réimprime le plus fré- nies pour la bonne mort, etc. Paris, Lebel et Guitel, quemment aujourd'hui à Paris et dans les departe. 1810, in-24, 1 fr. 25 c. ments, est celle de J. Cusson, publ. pour la prem. 8° Ornée de 4 gravures en taille-douce. Paris, fois en 1673, retouchée par J.B. Cusson, son fils, Belin fils, 1810, in- 18 , 2 fr. 5o c., et in-12, 3 fr.: homme d'un esprit cultivé, et habile imprimeur de on 1824 , in 12 sans figures; ou 1824, et 1828, Paris , qui alla s'établir à Nanci en 1906.

in 18 et in-24. L'Épiire dedicatoire de l'edition originale, et de 9° Edition encadrée, ornée de 4 gravures. Paris, quelques autres éditions, est signée par J. B.Cus. Saint-Michel et Beauce, 1810 , in-12, 8 fr. son ; elle est anonyme dans la plus grande partie des Belle édition. Les gravures sont les mêmes que editions. L'Avertissement qui suit l'Epitre dedica- dans la traduction de Beauzée ( voy. plus bas). toire est écrit d'une manière si entortillee, qu'on imprimée pour les mêmes libraires. ne peut en conclure que le P. Gounelieu, qui a 10° Edition orgée de 5 gravures exécutées par les fait les Pratiques et les Prières, ait fait aussi la meilleurs artistes d'après les dessins d'Borace Ver. traduction. Cependant, dès l'année 1913, le « Jour net. Paris, L. Janet , 1818, in-8, 10 fr.; pap. vél., nal des savants > attribua formellement cette der 16 fr., et gr. pap. vél., 30 fr.; ou 1821, in-12,

ière au P. Gonnelieu. Les jésuites, comme on s'en 7 fr., pap. vel., 12 fr., et gr. pap, vél., 24 fr.; doute bien , ont repeté avec plaisir cette assertion, ou in-18,4 fr. 5o c. , at pap. vel. , , fr. ; ou 1825, quoique le P. Calmet ait présenté les faits avec exac. in 24 , 2 fr., et pap. vélin , 3 fr. 5o c. titade dans sa « Bibliothèque de Lorraine »> publiée 11° Paris, Méquignon fils aîné, 1817, 1820; en 1951, in-fol. Le savant bénédictin dit formelle quignon junior, 1822, ou 1825, in-24, 1 fr. 5o c. meni que J.-B. Cusson est l'auteur de cette traduc- 12° Paris, Belin. Mandar, 1822, in-18,2 f. 5o c. tion : mois il ignorait que ce J.-B. Cusson n'avait 13° Lyon et l'aris, Périsse freres, 181, 1821, 1825, fait que revoir et annéliorer la traduction publice à 1828, in-12; 1820, 1822, in-21; et 1826, 182, Paris par son père , qui avait exercé la profession 1829, in-32; 1823, 1828, in-18. d'avocat. On doit donc cesser de ranger le P. Gon. 14° Édition précédée d'une Préface , et ornée de nelieu parmi les traducteurs de l'Imitation. D'un 4 figures gravees par Lecointe sur les dessins de

voir pillé Deveria et d'un frontispice grave. Paris, Torfuel, Ja traduction de Saci, comme le lui a reproché :823, in-8 pap. fin satiné, cartonné, 12 fr. ; gr.M. de La Hogue, dans l'Avertissement qui précède raisin vélin, avec les figures sur pap. de Chine , l'édition qu'il a donnée à Londres, en 1797, de 30 fr. Il en a été tiré un exemplaire sur satin. l'Imitation de J.C., traduite en français. Il y a à 15° Edition suivie de Prières pendant la messe. la vérité une très grande resseinblance entre la tra Paris, Saintin, 1825, in:18, 3 fr. duction attribuée communeinent an P. Gonpelien, 16° Edition augmentée de trois tables pour les et celle de M. de Saci ; mais le véritable auleur du chapitres, les matières et les lectures ). Lyon et plagiat est J. Cusson.

Paris, Resand, 1825, in 12; ou Dóle ,' Prudont , On peut croire que le même esprit qui a dirigé 1825, in 18. la rédaction du frontispice de la traduction de Ma 12° Autre édition sous un titre ainsi conçu : rillac, en 1662, a aussi dirigé en 1912 la rédaction l'Imitation de Jesus-Christ, traduction nouvelle , de l'Avertissement qui précède la traduction inpr. avec un frontispice et une prière à la fin de chaque à Nanci; mais il est certain que le jésuite Gonne chapitre, et l'Ordinaire de la messe, en latin et lieu u'a pas plus traduit l'Imitation que le jesuite en français, par le R. P. Gonnelieu... Nouv. édit., Rosweyde.

augin, des sept Psaumes de la pénitence , des LiLes jésuites ont prétendu , dans leur Journal de tanies des saints, et d'une Oraison pour réciter Trévoux ( janv. 1738), et dans la Préface de leur avant ou après la messe , tirée des cuvres de Tho. Dic:ionnaire des livres jansenistes , edit de 1752, mas à Kempis. Poitiers, Catineau, 1827, in-12. qu'on avait fait passer, sous le nom du P. Gonne- 18° Enfin les suivantes : Paris, Masson, 1822, lieu, des Reflexions et pratiques où sont développés in:12; Ibid., mademoiselle Perinet, 1823, in-12; les sentiments et les maximes de Port-Royal. Ils ne Lyon et Paris , Rusard, 1823, in-18; Paris, Farolle, citent pas l'année où parat celle édition dite de Gon 1826, in-12; Ibid., Gallar, 1827, in-32; Ibid., D. belieu ; mais il parait qu'ils avaient en vue celle Delin, 1823, in-12 fig.; Ibid., Thiénior, 1827, publiée, en 1937, par l'abbé Leduc ( voy:plus bas), in-24 et in-32. vicaire de Saint-Paul, à Paris, attaché aux prin Presqne aucune des éditions in-32 ne renserine cipes de MM. de Port Royal, laquelle traduction est les Pratiques et Prieres de Gonnelieu, quoiqu'elles accompagnée de réflexions, de pratiques et de prie. soient annoncées sur les titres. res dans le genre de celles du P. Gonnelieu. Cette imputation, difacile à détruire, fut provoquée par un

-- Imitation de J.-C., traduite nouvellemouvement de jaloasie de la part des jésuites. ment, en forme de prières , avec une table Nous ne citerons point toutes les éditions de cette

pour la lire tous les dimanches, et pour traduction que 4. A. Barbier élevait deja à cent, en 1812; et qui d'après le « Journ. de librairie » a été seryir de règle dans tous les états de la réimpr. plus de quatre-vingt fois depuis cette cpo vie. Paris, Barth. Girin, 1712, in-12 avec que jusqu'à la fin de 1829; nous nous bornerons à

figures; Paris, Fr. Jouenne , 1735, in-12; citer les suivantes, comme correctes , ou recominan. dables par leur exécution typographique.

et Paris, Durand, 1740, in-12; 1741,' 1° Paris, Guérin, 1740 , in:12.

in-24. 2° L'imilation de J.-C., traduction nouvelle par cette traduction est dédiée aux chanoinesses le R. P. Gonnelieu, de la comp. de Jésus. Liége, régulières de l'ordre de Saint-Augustin , à Piepus. J. F. Broncard, 1940, in-24. .

L'Épitre dedicatoire est signée de Girin ; plusieurs 3o La même. publ. sous les initiales de H. R., de bibliographes lui attribuent cette traduction. la comp. de Jesus. Caen, P. Chalopin , 1750, in-24. L'édition de 1735 parait avoir été retouchée ; 4o Portiers, 1985, in-12, 2 fr. 5o c.

mais le docteur Leinoine assure, dans son Appro5° Paris, Delalain, 1809 , in-18; ou 1810, in:12, bation datée du 31 mars 1,728, que ce qui y a été ou augmentée de l'ordinaire de la messe, 1811, inséré, en la revoyant de nouveau, ne diminue 1821 , in-24.

rien de la bonté de l'ouvrage, et ne tend qu'à le 6° Poitiers, Catineau, 1810, 1815 , in-12, 3 fr. rendre plus exact et plus correct. 7° Augmentée de l'Ordinaire de la messe, de l'A.

radacbrégé de la méthode de l'oraison mentale, des lita.

TOME IV

Imitati

[ocr errors]
[ocr errors]

tion pouvelle avec des Réflexions et des que l'Imitation ne peut être, ni de S. Bernard, ni Prières, dédiées à la duchesse d'Orleans,

de Thomas à Kempis, ni de Gerson, ni de Gersen,

ni de S. Bonaventure , semble pencher pour Uber par M. L. D. (l'abbé DEBONNAIRE ). Rouen, tin de Casal, franciscain, qui florissait avant le Josse , et Paris , Witte , 1719, pet. in-12 Xive siècle, et dont o et in-18. — Nouv. édit. Nanci, Balthasar,

Arbor vitæ crucifixæ. 1731, in-12; 1735, in-12 avec des fig.

- Imitation de J.-C., traduite et revue dessinées et gravées par le traductrar,

par M. LENGLET DU FRESNOY, docteur de Autre édition. Paris, Hérissant, 1740,

Sorbonne, sur l'ancien original francais

(l'Internelle consolation) d'où l'on a tiré in-12.

Cette traduction a eu 40 éditions au moins un chapitre qui manque dans les autres --- De l'Imitation de J.-C., traduction

édit. (le 26e du prem. livre). Anvers , et nouvelle, dédiée an duc de Chartres ( de

I de Paris, P. Gandonin, 1731, pet, in-12, pais duc d'Orléans , mort à Sainte-Gene

ecepe avec des viguettes gravées par Van der viève, en 1952), par M. l'abbé D. R. (Fr.

Laaa. - Nonv. édit. Paris, And. Cailleau, TE MACON de Rabines, docteur en théo

1737, in-12 fig. - Antre édition, augm. Jogie, ebanoine du Mans, abbé de Saint- de prières à la fin de chaque chapitre, tiJean-en-Vallée , diocèse de Chartres ). Pa

rées des Confessions et des Méditations de ris, frères Barbon . 710, in-12. avec saint Augustin.Paris, Cailleau ou Duchesne. figures; Paris, G. Valleyre , 1738, ou 1755,

1764, in-12.

Cette traduction est celle de Saci. Notre abbé s'est in-24; Paris, Brocas , 1757, in-24.

contenté de faire quelques changeinents à celle-ci Cette traduction est écrite d'un style simple et

pour avoir le droit de la publier sous son noin. On correct. Elle est précédée d'un opuscule du traduc

reinarque entre deux crochets, dans le corps de teur, qui a pour titre : De l'Esprit de la sainte

l'ouvrage, les additions tirées de « l'Internelle messe, selon les paroles du canon et les actions

consolation » ; elles sont placées de manière qu'en du prêtre.

retranchant ce qui est entre les crochets, le sens -Imitation de Notre Seigneur J.-C., tra se trouve toujours le même.

La Préface contient de nouveaux détails sur duction nonvelle, avec une prière affec

Gerson, que l'abbé Lenglet regarde comme auteur tive, on affection du cæur à la fin de de l'ancien ouvrage français de l'Imitation de J.-C.,

c'est-à-dire de l'Internelle Consolation », cu de la

<< Consolation intérieure). tin de la congrégation de Saint-Maur(dom Robert MOREL). Paris, Vincent, 1722,

-Imitation (l') de J.-C., traduction nou. in-12.

velle, fidèle et littérale, dédiée à la reine, Une édit. de Paris, 1989, in:12 est au moins la par l'abbé LE PELLETIER, chanoine de vingtième. Toutes ne sont pas anonyines.

Reims. Paris, Ve Mazières, 1731, in-12. Le pieux auteur de cette traduction a beaucoup L'abbé Le Pelletier, ayant voulu être fidèle et profite de celle de Saci.

littéral, a employé dans sa traduction des mots - De l'Imitation de J.-C., traduction durs , et à peu près inintelligibles en français. nouvelle (par l'abbé MoliniER, ci-devant - De l'Imitation de J.-C., traduction de l'Oratoire, célèbre prédicateur). Paris, nouvelle , avec des réflexions, des pratiLottin , 1725, in-12; 1930; 1953, in-24. ques et des prières à la fin de chaque cha- Autres éditions. Paris, Babuty , 1964, pitre, et une récapitulation ou analyse à jn-12; ou Paris, libraires associés, 1777, la fin de chaque livre, pour en rendre la in-24.

lecture plus utile (par l'abbé Nic. Le Duc, Traduction bien écrile.

anc, vicaire de Saint-Paul), Paris, Savoye, Imitation (l') de J.-C., mise en can- 1737, in-12 ; 1741, in-8 avec figures de tiques spirituels, sur les plus beaux airs Hublot et Duflos; 1745, 1788, in-12. des meilleurs auteurs, tapt anciens que

Cette traduction n'a pas eu moins de quinze edit, modernes, notés pour en faciliter le chant.

jusqu'en 1788. Le succès qu'elle obtint dès son

origine, excita la jalousie des jésuites rédacteurs Par l'abbé PELLEGRIN, de Marseille. Pa. - du Journal de Trevonx, qui recommandaient celle ris, Nic. Leclerc , 1727, in-8.

connue sous le nom de Gonnelieu ; aussi, dès le

commencement de 1938, reprochèrent-ils aux jan. - Imitation (l') de J.-C., traduction nou

sénistes d'avoir allere plusieurs ouvrages, l'Imitavelle, avec des réflexions et des prières à tion, entr'autre. la fiu de chaque chapitre , des notes et - De l'Imitation de J.-C., traduction l'Ordinaire de la messe , latin-francais, et nouvelle (par l'abbé LEGROS). Cologne une Dissertation sur l'auteur de ce livre. (Utrecht , Savoye), 1740, in-18; 1742, (Par J. GRANCOLAS, docteur de Sorbonne). in-12; 1743, pet, in-12, - Autre édition. Paris, Cl.-J.-Bapt. Hérissant, 1729, in-12. Cologne (Paris), 1751, gr. in-12. Traduction mal écrite.

Dans le « Manuel da chrétien », qui renferme en La Dissertation sur l'auteur de l'Imitation a 17 outre la traduction des Psaumes, et celle du Nour. pages. Granicolas, après avoir cherché à prouver Testament, par le même abbé Legros.

- De l'linitation de J.-C., traduction L'édition de Châlous ne porte pas le nom du nonvelle, par le P. LALLEMANT, de la com

traducteur. pagnie de Jésus. Paris, Guérin et De. - La même (de la même traduction), latour, 1940, 1953, 1955, in-12; 1954, avec une pratique et une prière à la fin de in-24. -- Rouen, Dumesnil, 1982, in-18; chaque chapitre, par le R, P. GONNELIEU. Paris, Ve Fournier, 1808, in-24 ; Ibid., Paris, Beancé, 1810, in-12.

Th. Leclerc jeune, 1813, on Ibid., Mme Au- ll existe plusieurs autres éditions de l'Imitation mon. Ve Nyon 36 in.3 for 2016 en français, dans lesquelles la traduction de Beau. Traduction estimée , et qui a eu douze éditions

zée se trouve jointe, sous le voile de l'anonyme,

aux pratiques et prières du P. Gonnelieu. au inoins. L'auteur avait 80 ans lorsqu'il la pu.

Barb. blia.

Il faut convenir, dit A. A. Barbier, que cette tra- Imitation de J.-C., traduction nouv. duction est supérieure à celle des Cuisson. Beauzée d'après l'édition de 1958, revue sur huit parait l'avoir entreprise dans la vue de rétablir les manuscrits, par M. l'abbé VALART, de

passages altéres par l'abbé Valart ; il y a cepen

dant conserve beaucoup de tournures employees l'Académie d'Amiens. Paris, Jos, Barbou, par cet abbé : on s'aperçoit aussi qu'il a souvent 1959, in-12 avec des figures très-inédio

eu sous les yeux la traduction de l'abbé de Ra

bines. cres. -- Nouv. édit, Paris, le même, 1973, in-12 avec de jolies figures par Marillier

-- La même, de la même traduction, et Longueil. — Autres éditions. Paris, le

avec une Notice historique et des notes même , 1773, 1780, 1984 , 1788, in-24;

explicatives. Par M. l'abbé LABOUDERIE.

" Paris, Ch. Gosselin, 1824, in-8 sur pap. 1802, in-18 avec une figure. On regarde assez généralement l'Imitation latine

cavalier vélin, avec une belle gravure, 8 fr. de l'abbé Valart comme tronquée en beaucoup Cette belle édition forme le premier volume d'une d'endroits. Sa traduction franeaise, calquée sur un collection intitulée : Bibliotheque religieuse, ou Col. texte aussi suspect, ne mérite pas plus de con lection des meilleurs livres de piété et de morale , diri. fiance : elle n'en a pas inoins eu une douzaine d'é. gee par M. l'abbé Labouderie ; elle devait se comditions.

poser de 50 vol. L'Imitation est le seul vol. qui ait - De l'Imitation de J.-C., traduction

été publ. L'opinion du nouvel éditeur, relativement

à l'auteur de ce livre , est en faveur de J. Gerson. nouvelle ( dédiée à la duchesse de Chartres), par l'abbé JAUBERT, de l'Académie

- Imitation (l') de J.-C., traduite en de Bordeaux. Paris, Desprez , 1770, in-12.

rers (par M. Dalmas, curé de Saint-Orens,

à Montanban). Montauban, 1791, in-12. « Tout ce qui se trouve entre deux crochets , dit ce traducteur dans sa Préface, vient des éditions

- Imitation de J.-C., mise par ordre de qui ont été faites sur les originaux français : ce qui matières (par Alh.-Alex. CLÉMENT DE prouve que celui qui a traduit en latin l'Imitation Borssy ). Paris, Brajeux , 1792, in-12. de J.-C., s'est quelquefois donné la licence d'abré: ger son auteur. Pour nous, plus scrupuleux à ce

.« Il y a plusieurs répétitions dans l'Imitation, dit sujet , non-seulement nous avons inséré ces mots

cet auteur dans son Avertissement; et, à l'exception retranchés, comme dominant plus de clarté aux

de quelques chapitres, presque tous les objets sont pensées de l'auteur; nous y avons encore ajouté le

inélés. Il y a d'ailleurs des Fues qui regardent par. vingt-sixième chapitre du premier livre, qu'on

ticulièrement les religieux qui sont tenus à une ne trouve que dans l'édition qu'a donnée M. l'abbé

obéissance particulière dans leurs cloitres : quelLenglet. »

ques-unes de ces vues ne sont pas nécessaires au Ce passage suffit pour faire connaitre les prin.

commun des fidèles ». C'est ce qui a determine Clecipes de ce nouveau traducteur : sa traduction d'ail

men! de Boissy à dopper cet abrégé de l'Imitation leurs n'a rien qui la distingue des autres.

et à le ranger par matières. Il avoue s'être con- . Imitation de J.-C., traduction nouv.

stainment servi de la traduction de Saci. (par L.-Just. POULIIN DE VIÉVILLE, avo

-- Imitation (l') de J.-C., nouv. édit., cat et censeur royal). Orléans, Courel de

revue et corrigée par M. l'abbé de La Villeneuve, 1779, in-12; Paris, Valleyre,

HOGUE, docteor et professeur de Sor

bonne. Londres, de l'impr. de A. Paris, 1779, pet. in-12. La meilleure édit., sous le rapport lypograph.,

pour A. Dulau, 1797, pet, in-12. -- Nouest celle d'Orléans.

velles éditions. Paris, Lefèvre, 1812, in-12 - De l'Imitation de J.-C., traduction orné de 8 jolies gravures, 4 fr. , et pap. nouvelle par M. Beautée , de l'Académie vélin, 8 fr.; Paris , Saintin , 1816, in-24, (dédiée au duc de Penthièvre). Paris, 1 fr. 25 c.; ou Avignon , Séguin aîné, Barbou , 1988, in-12 fig. -- Bruxelles, 1820, in-32, 2 fr.; et avec le texte , 3 fr. Lemaire, 1793, pel. in-12. - Nouvelles « L'abbé de La Hogue a pris pour base de son éditions. Paris, H. Barbou, 1801, in-12,

travail la traduction de Saci , à laquelle il a fait

quelques changements, d'après la traduction connue in-18 et in-24 ; ou Chalons, Delorme, jusqu'à ce jour sous le vom de Gonnelien. Il n'a 1805, in-12.-Autres éditions, Paris, Aug. puint reproduit les pratiques et les prières coinpo. Delalain, 1811, in-12 avec 5 gravures,

sule, parce qu'il les a jugées inu

tiles aux ecclésiastiques à qui il destinait son edit. 5 fr.; Paris, Saintin, 1822 , in-8 fig., 6 fr. française de l'Imitation. »

« IndietroContinua »