Immagini della pagina
PDF

plus de goût et de magnificence, n'ont pas été avait paru dans tes (Eavres posthumes de Ja Fon. améliorées quant au texte; au contraire il a elé taine, et qui était réellement de lui. Le mêine edi. altéré par de nouvelles fautes, el a subi une nou. teur ajouta encore quatre autres Contes à ceux de velle forme.

La Fontaine ; mais du moins il eut soin de preve. Les anciennes éditions, dit M. Walcknaer, sont nir qu'il n'était pas certain qu'ils eussent été comtoutes impr. en pages pleines et sans aucun alinea, posés par lui. Ces contes sont : la Couturiere et la tandis que dans les modernes le texte est divisé en Cruche, qui sont d'Autreau ; Promettre est un, et un grand nombre d'alinéas. « Nous ne pretendons Tenir est un autre, qui est de Vergier, et le Rossi. « pas , dit ce conscieux éditeur de notre poète, grol, qui est de Launblin ou de Du Trousset de u hier l'utilité de ce cbangement, mais nous di- Valincour. Ce dernier conte était le meine que l'0,« rons qu'il a été exoculé par quelque prole peu seau dans la cage, de l'édition de 1710, auquel on

instruit, et avec tant de maladresse, que le sens avait seulement ajouté un Prologue. » « de plusieurs phrases a élé altéré par des coupures « trop frequentes et intempestives; de sorte que

-- Les mêmes. Ainsterdam, Paul Lucas, « Jes éditeurs subsequents, pour compléter ces 1721, gr. in-8; « phrases et les rendre intelligibles, ou les assu. Edition avec texte encadré par un simple filet. « jettir aux règles de la graininaire , se sont vus

Ce n'est que la reimpression d'une édition de « forcés d'ajouter ou de retrancher un ou plusieurs

1685, ou plutôt de celle de 1718; car les Contes « inols au texte. C'est par cette raison que les

ajoutés dans cette dernière ont aussi été réimpr. « dernières éditions qu'on a données de ce roman

dans l'édition de 1721. L'Avertissement de 1685 se « sont encore moins exacles que les preinières. » retrouve dans toutes deux sans aucun changement. - Les mêmes. Paris, Fournier père et fils, - Les mêmes. Édition corrigée et enrichie 1801, in-36, 1 fr. 25 c.; pap. vélin , 3 fr. de l'Éloge de l'agleur, et d'op Diction

Édition faisant partie de la « Bibliothèque porta- naire des mots vieux et peu usités. Hamtive du voyageur na - Amours (les ) de Psyché et de Cupidon,

bourg, de l'imp. de Vanden Hæck, 1731,

2 lom. en un vol, in-18. lithographiés d'après les dessins de Ra

On voit, d'après l'Avis des éditeurs et libraires pbaël, par MM. Bouillon, Beaugard-Thill,

qui est en tête de celte edition, qu'ils ont réimpr. Chatillon , Dejuine, Fragonard, Maarin, la leur sur l'édition de Hollande de 1721, qui Zwinger, sous la direction de M. Hip. Cas

avait alors le plus la vogue, et qui était la der

nière ; mais non seulement ils ont corrigé les fautes teld

d'impression dont cette édition de 1721 fourmille, de La Fontaine. Paris, Castel de Courval, ils ont encore eu le bon esprit de retrancher les 1825, petit in-fol. avec 33 pl. sur pap. de

Contes qu'on avait ajoutés à ceux de notre poète :

cependant, induits en erreur par les éditeurs pré. Chine, 160 fr.

cédents, ils ont conservé le conte intitulé le Contrat - Les mêmes. Paris, Castel de Courval, (de Saint-Gilles ).

Le Vocabulaire des vieux mots était une addition 1825, in-32 et in-18, 3 fr. 50 c.

utile, et il a été plusieurs fois reimpr. dans les Ces deux éditions étaient destinées à faire partie éditions inodernes. de deux La Fontaine complets, mais qui n'ont pas Voy, ci-dessous Fables. été asbevés : il n'y a eu de publié que ce volume, et les Fables.

- Les mêmes. Amsterdam, Et. Lucas Ces deux ouvrages ont été aussi insérés dans les éditions de notre poète, 1726, 3 vol. in-4, et On a ajouté à cette édition non-seulement les 1929, 3 vol. in-8, et les suivantes ; mais ces

contes donnés par les éditeurs de 1918 et de 1721, réimpressions faites sur des éditions peu correctes,

mais encore un autre conte intitulé le Coup de carne. reproduisent les mêmes fautes.

Les eaux.forles grotesques, mais expressives, de Pour d'autres éditions des Amours de Psyché et

Romain de Hooge, ont été gravées de nourean du poême d'Adonis qu'on peut se procurer séparé

pour ces deux volumes, mais en taille-douce et en ment, voy. plus bas aux OEuvres.

les defigarant. III. CONTES.

- Les mêmes, avec une Dissertation de - Contes et Nonvelles en vers. Nouv. N. Despréaux, sar Joconde. La Haye, P. édition, Amsterdam , H. Desbordes, 1901, Gosse, 1933, 2 vol. in-12. . pet, in-8 avec figures..

- Les mêines. Amsterdam, H. Desbordes -Les mêmes. Amsterdam, le méme, 1710, (Hollande), 1737, 3 vol. pet. in-8. 2 vol. pet, in-12.

Le dernier volume, sauf un petit pombre de Dans une lettre à l'imprimeur, l'éditeur dit qu'il pièces de vers de La Fontaine, est un choix de a corrigé quelques endroits trop libres, mais il ne contes ecrits par d'autres auteurs. Ce manvais reparle pas de trois nouv. Contes qu'il a intercallés

cueil a été plusieurs fois réimprimné, entre autres, en parmi ceux de La Fontaine comme étant de lui, et 1766, 3 vol. pet. in-8, et sons la rubrique de l'é. qui sont intitulés l'Oiseau dans la cage, les Opila. dition de 1737 ; mais ce n'en est qn'une contrefaçon tions de Sylvie , et le duc d'Albe,

faite à Paris. Les mêmes. Amsterdain, 1718, pet.

- Les mêmer. Londres (Paris), 1743, 2 in-8 avec figures.

vol. pet. in-12 fig. Outre trois Contes qui avaient été déjà imprimés -Les mêmes (avec une Vie de l'auteur. dans l'édit. publ. à Amsterdain, chez T. Brunel, par FRÁRON). Londres ( Paris), 1757, a et qui sont : la Confidente sans le savoir, le Remede, le Fleuve Scamandre, les Aveux indiscrets, on a en. core ajouté à celle édition le conte du Contrat , qui

- Les mêmes (avec une Notice sur La était de Saint-Gilles, et le Quiproquo , conte qui Fontaine , par DIDEROT. Edition dite des

[ocr errors]

1.

1

Fern

pour la plus correcte, il se trouve des vers omis Bari

des rimes fausses, un nombre prodigieux de vers

de différentes mesures confondues bizarrement en. vures d'Eisen.

semble, une ponctuation constaminent vicieuse. Cette edition renferme les plus jolies gravures que "enfin des fautes de toute espèce. Cependant l'édit. l'on ait faites jusqu'ici ponr ces contes ; elle n'est de M. Didot n'est qu'une réimpression de cette elit. pas rare, parce qu'elle a été tiré à grand nombre; de 1762 , qui elle-même, ainsi que nous l'avons mais on n'en trouve pas facilement des exemplaires dit, est la réimpression de celles d'Amsterdam de dont toutes gravures soient également belles d'é. 1685 el de 1696 ; et toutes les observations que preuve : 60 à 80 fr. La réimpression faite sous la nous avons faites sur ces éditions s'appliquent égameine date est peu estimée: 15 à 18 fr.On n'y trouve lement à celle de 195 ; seulement nous avouerons pas les culs-de-lampe qui sont placés à la fin de que toutes les fautes d'imprimeur que M. Didot si. chaque conte dans la première édition,

goale ont été corrigées par lui, et que son édition Les dépenses faites pour cette édition doivent est incontestablement, sous le rapport typografaire croire qu'on a fait quelques efforts pour réim- phique, la plus correcte coinme la plus belle de priner le texte de La Fontaine dans toute son ori- toutes celles qui avaient éte publiées jusqu'alors. ginalité et toute sa purete; et cependant il y'en est - Les mêmes. Paris. de l'imn. de Didot pas ainsi. On s'est contenté de suivre les éditions faites en Hollande en 1685 et 1696, et on y o jeune, 1996, 2 vol. in-8 sur pap. véli, ajouté les Contes d'Autreau, de Vergier et autres avec figures ; et sur gr. pap. vélin, avec auteurs, donnés dans l'édition de 1718, que plu.

les figores coloriées, sieurs éditeurs avaient judicieusement retranches : on a inis en tête une Notice sur La Fontaine, écrite Les gravures de cette édit. sont encore les mêmes par Diderot , dont le style est sententieux et ma- que dans celle de 1992; mais on a supprimé les niére, et qui, quoique fort courte, contient pour cals.de-lampe. fant un assez grand nombre d'erreurs.

Les exemplaires avec des titres gravés, au nom Cette édition, dite des feriniers-généraux parce de Tourneisen fils, et portant la date de 1808. sont qu'elle fut exécutée aux frais de ces derniers, & de la inéine edition. . servi de modèles à toutes celles que l'on a impr. - Les mêmes. Paris, J.-B. Fournier père depuis, soit en France, soit dans l'étranger, jus. qu'à M. Walckemaer exclusivement.

--Les inèmes. Amsterdam, 1964,2 vols pap. vel. , 6 fr. in-8 fig:

Édition faisant partie de la « Bibliothèque por

tative du Voyageur». Édition assez belle, copiée sur celle de 1762:

- Les mêmes, précédés de la Matrone 18 å 24 fr.

Dans toutes les deux il manque le 18e vers du d'Epbèse, de Philémon et Bancis, des & Diable de Papefiguiere », que voici :

Filles de Minée et de qoelques Fables choiTaille non pas de quelque mingrelet,

sies, ornés de dessins lithographiés. Paris;et à cette occasion M. Brunet fait observer que dans l'édition in-18, imprimée en 1795, par Didot, Dubois, 1820, in-fol. oblong. il y a mégrelet, quoique les anciennes éditions por. Une première livraison contenant trois planches fent bien mingrelet.

est tout ce qui a été publié de cette édition, et tout - Les mêmes. Paris , Plassan, et Cheva- annonce qu'il n'en paraitra pas davantage. lier (* Desray), 1792, 2 vol. in-8 ornés - Les mêmes. Paris, Aillaud, 1822, 2 de gravures et de culs-de-lampe.

701, in-18, 3 fr. Les gravures de cette édition, assez cominune, - Les mêmes. Paris, Brière, 1824, a vol. sont les mêmes que dans l'édition de 1962. Le prix d'origine de ces deux volames était de 2 fr. avec les figures en noir ; et de 84 fr. avec les figures co.

6 fr., et sur gr. pap. jesuş vélin, 12 fr. Joriées : aujourd'hui ces prix sont réduits de plas Petite édition due aux presses de J. Didot aine, de moitié.

et qui fait partie d'une « Collection de Classiques -Les mêmes. Paris, P. Didot l'aîné, 1995,

français », dirigée par L. S. Auger. 2 vol. in-18, 8 à 10 fr., et en gr. pap., 12

- Les mêmes. Paris, L. Debure, 1825, I à 18 fr.

vol. in-32, 6 fr.

Édition faisant partie de la collection de «ClasCette édition a paru sans gravures; mais M. Nep

siques français, vu Bibliothèque de l'amateur. » A veu a publié, en 1813, une suite de 75 vignettes

un certain nombre d'exemplaires, le libraire à qu'on y intercalle. ( Voy. ci-dessous). Il y a trois

ajouté 73 gravares pąbliées par son confrère Nepexeinpl. de cette édition imprimés sur vélin , dont deux de format in:12.

veu. Prix de ces derniers, qui sont alors divisés en

4 vol., 3o fr. - Les mêmes. Paris, de l'imp, de P. Didot

- Les mêmes. Paris, Roux-Dufort ; Fro. l'aîné, 1995, 2 vol. gr. in-4 pap. vélin

ment, 1825, 2 vol. in-48 portr., 4 fr. avec figures d'après Fragonard.

Petite édition due aux presses de J. Didot ainé, Belle édition, et cependant peu recherchée, parce et qui fait partie de « Classiques en ininiature ». Les que les gravures qui devaient y étre jointes n'ont Fables font aussi partie de celle collection. (Voy. point élé terminées; it n'en a été publié que deux plus bas ). livraisons de 10 planches

Un senl exemplaire de cette édition a été viré - Lea mêmes, ornés d'un portrait gravé sur vélin : le prince Galitzin en a fait l'acquisition, en taille-douce, et de neuf vignettes des

Dans une note que l'imprimeur a mise à la suite sinées par Deveria et gravées par Thompde la Notice sur La Fontaine par Diderot, il ex

son, Paris, Baudouin frères, 1826, in-24, pose que dans l'édition des Contes de La Fontaine dite des fermiers généraux, qui passe avec raison

--Les mêntes. Paris, au Palais - Royal, Walckenner, il faut savoir de quelle étrange maan° 233 ( Leroux et C. Chantpie), 1826, 2

nière l'ouvrage était divisé dans la dernière édit.

donnée par l'auteur (en 1678-79, 4 vol. in-12). vol. in-32, i fr. 50 c,

Les deux premiers volumes contiennent les six pre--Les inèmes. Paris, rue Saint-Jacques ,

miers livres, et forment la première et la seconde

partie ; et les trois derniers livres, que renserine la 11° :3, 1829 , 2 vol. in-18, i fr. 30 c.

deuxième partie, sont intitulés livres iv, V, VI, de Édition faisant partie de la « Bibliothèque des sorte que, pour celte partie du recueil, les numé. an is des lettres »).

ros des livres se suivent. Dans les deux volumes La première édition des Contes de La Fontaine suivants, qui forment la troisième et la quatrième parut à Paris, chez C.-L. Barbin , en 1665, un vol. partie, la série des nonbres recoininence; dans le pt. in-12; elle est bien inoins coinplète que les troisième volume ou la troisième partie sont les lipostérieures.

vres i et it , et dans le quatrièine volume ou la Pour d'autres éditions des Contes qu'on pent se quatrième partie sont les livres II-V; de sorte procurer separément, voyez plus bas aux OEuvres. que la série des chiffres ne correspond ni à l'en

semble du recueil, ni à chacune des parties; car Collection d'estampes pour les Contes de la pour cela on aurait du recoin mencer à compter Fontaine, gravées par Larinessin, Fillout, Tar livre r au cominencement de chaque partie. Le fait

lieu et autres, d'après Lancret. Boucher. etc.: est que La Fontaine avait publié deux recueils de avec des quatrains du poète Roi au bas de chaque

sables à un assez long intervalle de temps, et le sujet. Vers 1736, in-fol. . .

,

numérotage des livres se rapportait à cette division Collection de soixante-quinzè gravures pour les en deux recueils ; mais quand il les fit réimprimer Contes et Nouvelles en vers , exécutée ( aux frais

ensemble, il ne fit mention de celle division en deux de M. Nepven) d'après les dessins de Desenge,

recueils que dans sa préface du second ; il ne l'inChasselat, Monnet, Sébastien et Leroy. Paris,

diqua point sur les litres et dans la table , et tout Nepven, 1813, in-18, 36 fr.; format in-12, 42 fr.;

fut brouillé. Ce fut encore bien pis lorsque le cinet format in-8, 48 fr.

quième ou le dernier vol, parut long-temps après. Cette suite avait originairement 34 planches en La Fontaine le destinait sans doute à foriner un partie gravées par Coiny et Duplessis. Bertaux,

sixième livre à son second recueil, afin de le ren. Jesquelles ont été rejetées comme trop inférieures dre, sous ce rapport, égal au premier, qui était et reinplacées par d'autres qui cadrent mieux avec aussi divisé en six livres; mais, par une distracle reste de la collection.

tion inconcevable, il intitula ce nouveau livre litre

scptieme , au lieu de livre sixième; et cette erreur : IV. FABLES.'.

de livre vii se retrouve à chaque page dans le titre 1° Complètes.

courant. Les éditeurs de 1909 ont eu raison de

faire disparaitre ces irrégularités ; mais c'est le seul a) En langue originale.

changeinent qu'ils ont fait, et ils ont réimprimé - Fables choisies mises en vers français.

l'édition originale, sans y rien ajouter, ni sans

en rien retrancher. Nouv. édit. La Haye, H. Van Bulderen,

Les fautes d'impression de la première édition 1700, 2 vol. in-8 fig."

ont été corrigées avec soin dans cette édition ; el - Les mêmes. Amsterdam, Zach. Chate

quoique peu recherchée, elle est excellente, et sera

très-uutile aux éditeurs qui ne pourraient trouver les lain, 1900, 2 vol, in-8 avec un portrait

premières. gravé par B. Picart.

- Les mêines. Nouv. édit., augm. de peCes deux éditions, ainsi qu'une précédente im. tites notes. Paris, Mich. David, 1715; ou primée à Anvers, de 1688 à 1694, contiennent

Paris, J. Luc Nyon, 1715, in-12. cinq parties, et sont ornées de figures de J. Cause, copiées sur celles de Chaveau (1668): elles repro Éditions conformes à la première quant à la divi. duisent l'édition qu'avait donnée La Fontaine, sans sion. La dernière sable est la deux cent-quarante. qu'on ait seulement corrigé le numérotage des li. cinquième, parce qu'on en a retranché le Fleure vres. Dans toutes les trois, comme dans l'édition Scamandre. Les notes ajoutées pour l'intelligence du de Paris, le livre vir ou dernier succede immédia. texte sont les premieres dans ce genre, et le tement au livre v.

premier essai d'un commentaire sur les fables de Les exemplaires de ces deux éditions ont quelque La Fontaine. valeur lorsqu'ils sont biens conservés.

- Recoeil des fables d'Esore , de PHÈDRE - Les mêmes, Paris, Mich. David, 1708; et de La Fontaine, qui ont rapport les on Londres, aut dépens de Paul et Isaac unes aux autres; avec des notes frauçaises, Vaillanı, 1908, in-12 avec un frontispice. par M. GAULLYER, prof. ad college da

Cette édition, assez correcte , est remarquable, Plessis.Paris, Ph.-Nic. Lottin, 1721, in-12. parce qu'elle a été le type d'un grand nombre d'autres. Elle est sans aucune division soit en par

- Les mêmes. Amsterdam , aux dépens ties, soit en livres, et les fables sont numérotées

in-12. de suite, depuis la première jusqu'à la dernière, Reinpression Textuelle de l'édition de 1915. Ce qui est la deux cent cinquante-septième ; mais on y volume est assez recherché des curieur, parce qu'il a introduit comine fable le conte du fleuve Scaman. est imprimé en types assez semblables à ceux des dre , et une petite épitre, qui est peut-être de la

Elzevirs. jeunesse de La Fontaine, intitulée l'Amour vergé, et qui ne ressemble en rien à un apologue.

- Les mêmes ( de la même édition). Ham-- Les mêmes (divisées en xu livres ). bourg , de l'imp. de Panden Hack , 1731, Paris, libraires associés, 1709, 5 vol. in-12. 2 vol. pet, in-12; ou 1;33, 2 vol, grand

C'est la première édition où les livres soient nu. in-12 avec quelques figures. mérotés depuis un jusqu'à douze. Pour concevoir Dans ces deux éditions, la dernière fable est la combien ce changement était nécessaire, dit M. deux cent quarante-quatrième. L'éditeur, comme

[ocr errors]

dans l'édition de 1730, ajouta l'Amour vengé, et 70 Autre édition; précédée de la vie d'Ésope, l'épitbalame sur le mariage de mademoiselle de avec un nouv. Commentaire par M. Coste, et des Bourbon avec le prince de Conti, et il retrancba le noles historiques, mythologiques et grammaticales. Fleuve Scamandre.

Nouv. édition, dans laquelle on aperçoit d'un coupCes éditions sont assez jolies, et quelques aina d'ail la moralité de la sable. Enrichie de 745 gr teurs les recberchent encore. Les Contes du mêine vures en relief, et ornée du portrait de l'auteur. auteur ont été également imprimés à Hambourg Tarascon , Elysée Aubanel, 1821, in:18. ( voy. Contes). Les deux ouvrages se rencontrent 8° Avignon, Fischer, 1828, in-18. difficilement réunis, et c'est ce qui leur donne quelque prix dans le commerce : vendu 12 fr.

- Les mêmes (publ. avec une nouvelle mar. bl.

Vie de l'auteur, par M. de MONTENAULT ). Les mêmes ( divisées en xit livres), avec Paris, Desaint et Saillant , 1955-59, 4 un nouveau Commentaire par P. Coste. vol. in-fol. ornés de figures gravées par Paris, 5743, pet. in-12 avec un frontispice Cocbin le fils d'après les dessius d'Oudess. par B. Picard et gravé par Fcssard. dry, pap. ordin., 60 à 80 fr.; sur moyen

Le texte des fables de notre auteur se corrompait pap. de Hollande, 80 à 120 fr.; sur trèsde plus en plus, lorsqu'enfin parut cette édition. grand pap., dit Impérial, 100 à 120 fr. ; Coste retablit la division en douze livres, confor. mément à l'édition de Paris, 1909 : seule.nent il re.

et sur très-grand pap. de Hollande (iiré à trancha da douzième livre Philéinon et Baucis, Les u Filles de Minée, Belphégor, et la Matrone d'Épbèse, 250 fr et les reimprima à la suite. Ce changement était

Édition qui a été tirée à un très-grand nombre judicieux, et l'éditeur avait droit de le faire, pois.

el qui, par cette raison, est assez commune. que La Fontaine lui-inême n'avait pas donné le titre de fables à ces pièces , lorsqu'il les publia pour la

Cette edition a été collationnée sur l'une des oripremière fois, et qu'il ne les avait évidemment réu

ginales.

Le P. Berthier, jésuite, a , dans les Méinoires de nies à son dernier livre que pour compléter le vol.

Trévoux, tracé le parallèle suivant, au sujet de Du reste , l'éditeur reproduisit en partie les petites notes de l'édition de 1715. Il en ajouta quelques.

cette magnifique édition. autres qui, selon M. Walekenaer, sont aussi futiles.

« La Fontaine et Oudry ont partagé, en quelque Mais ce qui rend cette première édition de Coste

· sorte, l'empire des animaux. Le poèle leur a donné

la parole; le peintre a saisi leurs manières, leurs recommandable, c'est que le texte a été revu avec grand soin, sur les éditions originales de La Fon.

jeux, leurs attitudes. Le premier a su deviner ce

qu'ils auraient dit, s'ils avaient formé une société taine , par Jolly, censeur royal , ainsi que Coste l'avone lui-même.

entre eux; le second a eu le talent de les rendre

tels qu'ils sont. La Fontaine, dans ses fables, s'est - Les mêmes ( de la même édition). Pa. Jaissé entrainer par le génie; Oudry, dans ses desris, 1746, ou 1787, 2 .vol. in-12, avec sins, a eu pour guide l'observation : l'un et l'autre

ont produit deux chefs-d'ouvre qui se trouvent des vigneltes à mi-marge.

réunis dans quatre vol. in-fol. » La meilleure édition de ce genre est celle de 1746 : Quant à la partie typographiqne de cette édition, on a fait reservir ses cuivres à celle de 1982.

elle a été le sujet d'une controverse assez vive entre Ces trois éditions de Coste sont au nombre des les gens du métier, c'est-à-dire des imprimeurs, des meilleurs; on ne peut en dire autant des reimpres graveurs et fondeurs de caractères. On a les pièces sions qui en ont été faites, et dans lesquelles les de ce differend dans divers volumes du Journal imprimeurs ont sans cesse altéré la pureté du texte, des Savants et du Mercure de France ; ce sont : en croyant le corriger. C'est ce qui est arrivé aussi 1° deux Lettres de Fournier le jeune ; 2° Réponses pour les éditions données par les meilleurs impri- à ces lettres par Jombert et Loltin l'ainé, impri. ineurs de nos jours, lorsque les éditeurs qui avaient ineurs ; 3° deux Lettres de Fournier l'aine ; 4° Réfixé le texte d'une preinière édition n ont point plique de Fournier le jeune, etc. Voy. le Journal revu les épreuves des reimpressions qu'on en a des Savants, janvier 1956, p. 26; février, p. 303 ;

mai, p. 88 ; juillet, p. 348 ; septembre, p. 3; ocLes Fables de La Fontaine, avec le Commen- tobre, p. 316; et le Mercure, mars; mai, juillet, taire de Coste, ont été réimprimées plusieurs fois 1956 ; janvier et mai 1957. dans ce siècle, tant à Paris que dans les départe

- Les mêmes , ornées de figares en taillements ; nous citerons, parmi ces reimpressions, les

douce d'après l'édition de Paris. Dresde, suivantes :

Édition ornée de 216 figures en taille-douce. Walther, 1957-66, 4 vol. in-8. Dédiée à la jeunesse. Paris, Leprieur, an 1 (1801), - Les mêmes, édition gravée en tailleou 1803, 2 tom. in. 12, 6 fr.

douce , les figures par Fessard, le texte 2° Édition ornée de 24 figures et du portrait de La Fontaine, grav. par Fr.' Huet. Paris, Billois, par Montuley. Paris, 1765-75, 6 vol. in-8, an ix (1891), 2 tom. in:12, 4 fr.; et sur pap. vé. 36 à 48 fr. lin, figures avant la lettre , 6 fr.

Édition dont le texte et les vignettes sont égale3o Avec une Notice sur la vie de La Fontaine, ment inédiocres. On en recherche à peine les exemet quelques Observations sur ses Fables ; par plaires de premier tirage. NAIGEOX, membre de l'Institut. Nouvelle édition,

- Les mêmes, précédées de la Vie de ornée de 3o planches en taille-douce, et représentant un grand nombre de sujets. Paris, Belin Gis. l'auteur (par M. de MONTENAULT ). Paris, 1806, ou 1816, 2 vol. in-18, 3 fr.

Bastien, 1778 , in-12. 4° Paris, Leprieur; Belin; Ledentu , 1818, 10:18, Cet édition sans figures est conforme, pour le 1 fr. 5o c.

texte, à l'édition de 1755. 5o Donai, Tarlier, 1821, 2 part. en un volume

- Les mêmes , édition Cazin. Londres, in.1 2.

6° Avignon, Joly, 1821, in:18 avec 240 fig. 1780, 2 vol. in-18.

[ocr errors]

- Les mêmes. Paris, Didot l'aíné, 1982,2 Paris, Adèle Ponthieu , 1797 , 2 vol. vol. in-18, pap. fin, 10 à 12 fr.

in-18. Jolie édition impr. séparément de la Collection Édition revue avec soin sur l'une des originales. d'Artois. Il en a ele tire quelques exemplaires sur - Les mêmes, avec des cotes grammativelin : vendu 105, 126 et 27 a fr. - Les mêmes , édition ornée de 276 jolies

cales et mythologiques. Par Mongez. Pa

ris, an v(1797), 2 part. in-12, 3 fr.; ou gravures de Simon et Coiny. Paris, le

avec un titre de nouv. édit., augm. de la méme, 1787, 6 vol. in-18.

Vie de Lafontaine, par M. de MONTENAULT. Jolie édition dont on recherche beaucoup les beaux exemplaires : vendu en in. r. tab. go'et 180 fr.

Paris, Clérisse, 1824, in-12. Les premières épreuves de figures sont sur papier Dans la prétendne nouvelle édition, on ne trouve velin, et les exempl. en sont pius chers : vendu point la vie de La Fontaine mentionnée sur le titre, 280 fr. en m. bl. tab.

quoiqu'elle fasse partie de l'édit. de 1797. Beuck. On peut joindre à ces 6 vol. les Contes de La

- Les inèmes. Nouvelle édition, plus comFontaine, in 18, édition de Didot, avec les figures commencées par Coiny. Voy. ci-dessus.

plète que les précédentes, ornée de 202 - Les mêmes, imprimées par ordre du gravures eu bois, du cit. Goslaru, qui paRoi, pour l'éducation du Dauphin (pré

raissent pour la première fois, avec les cédées d'une Notice sur la vie de la lon- notes et les remarques choisies de Coste taine, par NAIGEON). Paris, Didot aíné. et de Chamfort, la Vie et l'Eloge de La1788 , in-4.

foutaine. (Édition publiée par les soins Édition tirée à 250 exemplaires et dont le prix

is de M. Louis Dubois, bibliothécaire de primitif était assez élevé; aujourd'hui 30 à 36 fr. l'Orne). Alencon el Paris, Morin et Leet moins cher.

noir, an ix (1801), 2 tom, in-12,6 fr. - Les mêmes (avec la même Notice). Pa - Les mêmes. Paris, de l'impr. de P. Didot ris, de l'imp, de Didot l'aîné, 1788, 2 vol. l'aîné, an x (1802), 2 vol. gr. io-fol. páp. in-18.

vélin. Édit. tirée à 450 exempl.; on n'en trouve pas faci- Celle édit., collationnée sur une des originales, et leinent des exemplaires brochées ou pea rognés : ornée de 12 jolies vignettes dessinées par M. Percier, vendn 36 fr. in. r. et 38 fr. br. Les exeinpl. con n'a été tirée qu'à 250 exemplaires numérotés, dont servés de marges , 12 à 15 fr.

les cent premiers ont les vignettes avant la lettre,

480 fr., ei les 150 derniers, 384 fr. - Les mêmes (avec la même Notice). Pa

Il y a deux exemplaires sur vélin, dans l'un desris, de l'imp. de Fr.-A. Didot aîné, 1789,2 quels on a mis les dessins ; ce dernier a été venda vol. in-8.

170 liv. sterl, à Londres, en 1816. Edition tirée à 350 eremplaires, 20 à 24 fr. Il – Les mêmes, avec les notes de Coste; en a élé tiré 6 exeinpl. sor vélin.

nouvelle édition, angm. d'une Notice sur Le titre primitif du recueil des fables de La Fon Kenne Phädre er 1 Fontaine nar l'abbé taine , et celui adopté par l'auteor lui-mêine, était Fables choisies mises en vers. MM Didot ont simple.

LÉVIZAC. Londres, Dulanı, 1803, in-12. mentinis sur les cinq éditions que nous avons - Lafontaine et tous les fabulistes, on Ladéjà citées , et sur celles qui leur sont postérieures, fontaine comparé avec ses modèles et ses Fables de La Fontaine. Il parait que ce sont ces impriineurs , qui les premiers, ont introduit ce titre, imitateurs, avec des Observations critiques, que l'usage à depuis consacré.

grammaticales, littéraires et d'histoire na- Les mêmes. Paris, de l'imp. de Crape- turelle, par M. N. S. Guili.On. Paris, let, 1996, 6 tom, en 4 vol. in-8 ornés de Ve Nyon, 1803, 2 vol. in-8, 10 fr. 276 figures exécutées sur les dessins de 'Cette édit. a eu peu de succès , parce que le com. Vivier, par Simon et Coiny, 120 fr. .

mentaire de l'éditeur est insignifiant, et qu'on n'a

pas trouvé tous les renseignements que le livre Belle édition, pour laquelle on s'est servi des

promettait. N'est-il pas étonnant, par exemple, que planches de celle de Didot, 1787, et dont les épreu. M. A S. Gaillon n'ait pas dit où La Fontaine avait ves ne sont plus aussi belles.

pris le sujet de sa belle fable du Payson du Danube? Ces trois dernières édit. ont été collationpées sur

H. Bérenger en avait donné l'indication dans le une des originales.

« Mercure de France », du mois de janvier 1789: --Les mêmes. Paris, Crapelet, 1996, 6 vol. et son article avait été reproduit dans « l'Esprit des

journaux », du mois de mars de la même année. gr. in-18 figures.

M. Solvet a rappelé cet article de M. Bérenger, Les planches de celle édition , dont il y a des en 1812, dans ses « Etudes sur La Fontaine » ; exemplaires en 4 vol., sont celles de Simon et Coiny. mais , par une singularité remarquable, M. Ch. Cette reimpression est beaucoup moins estimée que Nodier en 1818 , et M. Walckenaer en 1820, ont celle de 1787

eneore laissé saas explication, la fable du Paysan ~ Trois (les) Fabulistes, Ésope, Phèdre

du Danube.

Je dois à la vérité, dit feu A. A. Barbier, de qui et La Fontaine, avec des notes par MM. de nous empruntons cette note , de déclarer que M. CHAMFORT et Gail. Paris, Delance, 1996,

Walckenaer, dans l'édition in 18 de son « Histoire

de la vie et des ouvrages de La Fontaine », a adopté 4 vol. in-8.

l'indication de M. Berenger. Elle nous apprend que -- Les mêmes. (Edition pobl. par ADRY). c'est «l'florloge des princes », ouvrage du xvi

« IndietroContinua »