Immagini della pagina
PDF

V® édition', rev, et augm. Paris, Gabon, sécantes des angles multiples. Méthodes nouvelles 1818, in-8.

pour former et résoudre toutes les équations

(premn. partie) (1705). – Principes généraux pour « Cet écrit , qui n'était d'abord que la disser

la résolution des équations numériques : seconde tation inaugurale de l'auteur, a reçu ensuite de

partie. Sur une proposition de géométrie éleinennombreuses additions. Il contient une exposition

taire (1706). - Traité de la cubature de la sphère, methodique des accidents déterminés par la sy. ou de la cubature des coins et des pyramides philis, ei les différentes methodes thérapeutiques

sphériques, que l'on démontre égales à des pyra. que l'on oppose à cette maladie. Aussi les prati.

mides rectilignes (1714). – Memoire sur la quacievs l'ont-ils accueilli avec un lel einpressementdrature du cercle, el snr la inesure de tout arc, que cinq éditions se sont écoulées de 1803 à 1818. »

tout secteur, et tout segment donné (1719). — Mé

Biogr. médic. thode pour résoudre indefiniment et d'une manière - Le même ouvrage, sous le titre de

complete en nombres entiers les problèmes indé.

terminés, quelque quantité qu'il y ait d'égalités, Traité pratique des maladies syphiliti

et à quelque dégré qu'elles puissent monter (1720). qoes, etc. Vie édition, considerablement - Traité des progressions arithmétiques de tous

les dégrés à l'infini (1922). Méthode générale pour augmentée. Paris, Gabon ; l'Auteur, 1827,

27, transformer les nombres irration aux en séries de 2 vol. in-8, 16 fr.

fraetions rationnelles les plus simples et les plus La première édition, publiée en 1808, parut approcbantes qu'il soit possible; ou l'on explique à sous ce titre : Esposé de diverses méthodes de traiter cette occasion un endroit inportant d'Archimede, la maludie vénerienne, et leurs différentes modifica qui parait n'avoir pas été entendu par ses com tions, selon l'áge, le tempérameni da sujer, ci les nentaleurs (1723). - La Goniométrie, ou Science maladies concomitantes. Paris, Méquignon lainé, nouvelle de mesurer les angles rectilignes et sphein-8.

riques ; et en général les angles lineaires forines

par deux lignes quelconques sur une surface quel LAGNY (Thomas Fartet DE), habile

conque, de même que les angles solides quelcon. matbematicien, successivement professeurques, en trois mémoires (1924—27). - Memoire

sur le calcul analytique et indefini des angles des royal d'hydrographie à Rochefort, sons

triangles rectilignes et sphériques, independamdirecteur de la banque générale à Paris, inent des tables des sinus, et sur les minimum et l'on des conservateurs de la Bibliotbeque les maximum de ce calcul. Memoire sur l'usage du Roi; membre de l'Académie royale des qu'on peut faire en géométrie des polygones rec

tilignes arithmetiqnement réguliers, par rapport sciences de Paris, et de la Société royale à la mesure des lignes courbes, avec plusieurs nogde Londres; né à Lyon, en 1650, mort à venux projets pour perfectionner la trigonometrie Paris, le 12 avril 1734.

ella cyclometrie (1729). - Analyse générale des méthoiles nou LAGOGUÉ (J.-F.), ancien élève de velles pour résoudre les problèmes, Paris, l'Ecole normale. 1733, in-4.

- Traduction héroï-comique des deux Cet ouvrage. qui forine le xre volume da recueil premiers livres de l'Enéide (en vers alexande l'Académie, a été revu et perfectionné par drins), avec des notes et remarques.Rennes, J'abbé Righer , chanoine de Provins, aini intime 1826, in-8, 3 fr. 5o c. de Lagny. - Arithmétique nouvelle (binaire ). Ro

LAGORCE (Marguerite de BEAUVOIR chefort, 1703, in-4.

DŲ ROURE, marquise de ). -- Cubature (la) de la sphère. La Ro

- Amour (l') et la Fortune , poëine couchelle, 1702, in-12.

rondé aux Jeux Floraux en 1756.

- Fondation.(la ) d'Athènes, poëme.... C'est un inorceau neuf, singulier, et qui prou. verait seul un grand géoinètre, dit Fontenelle.

- Imitation (l'), ode.... Ou ne peut s'empêcher de reconnaitre dans tous Ces deux dernières pièces ont aussi remporté le les ouvrages de Lagoy beaucoup de vues ingé. prix à la même academie des Jeux Floraux, en nieuses ; mais elles ne l'ont pas inené loin en ce 1757. qui concerne la résolution des équations, son obi

LA GORGUE (de), avocat, Coutumes jet principal. Ce qu'il parait y avoir de mieux , ce sont ses péthodes d'approximation et d'abrévia- générales du Ponthieu et d'Abbeville, comtion. Ces méthodes se trouvent particulièrement mentées par DocH ESNE, avec plusieurs détraitées dans un ouvrage qui n'a pas été réimpr.,

cisions relatives aux Coutumes d'Artois et qui a para sous ce titre : Méthodes nouvelles et abrégées pour l'extraction et l'approximation des racines d'Annicus, mises en ordre et suivies de quarrées, cubiques, etc. Paris, 1691 , ou 1692, in-4. On y trouve plusieurs inéthodes pour la résolution des problèines indéterminés, genre d'analyse que

Saugrain, 1779, 2 vol. in-12. Lagny possédait spécialement.

LAGOY (le marq. Roger de). Essai sor On doit encore à ce matbeinaticien de Nouveau Eléments d'arithmétique et d'algèbre, Paris, 1697, in-12

les médailles antignes de Cunobelinus, roi et les Mémoires suivanis impr. parmi ceux de l'Aca de la Grande-Bretagne, et Description démie des sciences : Construction nouvelle et géo. d'ope médaille inédite de ce prince. Aix , métrique des cartes réduites, el des échelles de latitudes (ann. 1703). — Réponse aux Remarques Pontier, 1826, in-4 de 24 pages avec une de M. Chazelles sur son Memoire hydrographique planche. (1704). - Supplément de Trigonoinetrie, contenant deux tbéorèmes généraux sur les tangentes et les LAGRACINIÈRE (Cam. de). Marcel

[graphic]

lipa, ou l'Arbre des soupirs, trad. de l'angl. (1826). Voy. Sacchi,

LAGRANGE, avocat an parlement. - Constance (de la ), ouvrage traduit da lat. (1741). Voy. Lipsius.

LAGRANGE (Louis), ex-jésuite; né à Mâcon, le 9 novembre 1711.

En société avec le P. Pézenas ( vor. ce nom) ei Blanchard, il a publié des Méinoires de matbema. tiques et de physique (1755).

LAGRANGE (Joseph de CHANCEL DE), poète français, vulgairement appelé LA GRANGE-CHANCEL; né à Périgueux, le 1er janvier 1676, mort à son château d'Antoniat, près de Périgueux, le 27 déceni

mbre 1758.

- Adherbal, roi de Nomidie , tragédie (en 5 actes et en yers). Nouv. édit. Amsterdam, Jacq. Desbordes, 1902, in-12.

L'édition originale est de Paris, 1694. L'au.
teur lui donna plus tard le titre de Jugurtha, et
c'est sous ce dernier titre que cette tragédie est
impr. dans ses OEuvres.
- Alceste, tragédie (en 5 actes et en
vers ). Paris, P. Ribou , 1704, in-i2..

Reimpr. à La Haye, en 1733, in-8.
- Amasis, tragédie (en 5 actes et en vers).
Paris, Ribou, 1901, et 1702; ou Ve de P.
Ribou , 1729, et 1731, in-12.

Réimpr. aussi à La Haye, en 1702, in-12.
— Ariane, tragédie ( lyrique, en 5 actes
et un prologue : le tout en vers libres ).
Paris, P. Riboni, 1717, in-4.

Avec M. Roy.
-Athénaïs , tragédie (en 5 actes, en vers).
Paris, le même, 1700; ou Paris, Ve de P.
Ribon , 1729, in-12.

Réimpr. à La Haye, en 1702.
- Cassandre, tragédie ( lyrique en 5 act.
et un prologue : le tout en vers libres).
Paris, Christ. Ballard, 1706, in-4.

Reimpr. à Amsterdam , en 1907, in-12. - Cassios et Victorinus martyrs, tragédie chrétienne (en 5 actes et en vers), tirée de Grégoire de Tours. Paris, V. de P. Ribou , 1733, in-8.

Réimpr. à Bruxelles , en 1735, in-8. liri - Érigone, tragédie (en 5 actes et en vers ). Paris, la inéme , 1732, in-12.

Réimpr. à Utrecht, la même année , in-12. - Ino et Mélicerte, trag. (en 5 actes et en vers). Paris, P. Ribou, 1713, ou 1715, in-12.

Réinpr. à La Haye, en 1733, in-8.'... - Médus, roi des Mèdes, tragédie (lyrique en 5 actes et on prologue : le tout en verslibres). Paris, Chr. Ballard, 1902, in-4.

Reimpr. à Ainsterdam, en 1705, in-12. - Méléagre, tragédie (en 5 actes et en vers ). Paris, P. Ribou , 1699 ; on Ains. terdam, Jacq. Desbordes, 1702, in-12.

- Oreste et Pilade , tragédie (en 5 actes et en vers ). Paris, P. Ribou, 1699; ou Paris, Ve de P. Ribon , 1729 , in-12.

Réimpr. à Amsterdam, en 1907, in-12.. - * Philippiques (les), odes. En Hollande (Paris), 1723, in-12.

Libelle odieux, où le régent est accusé de tous Jes crimes. Il parait que Lagrange fui moins poussé à celle publication par une animosité personnelle contre ce prince, que par un zèle indiscret pour d'autres personnages puissants, qui conspiraient contre son autorité. Quoi qu'il en soit, cette pro. duction, qui Gt plus d'honneur au talent de l'au. teur que ses pièces de théâtre, donna une assez mauvaise opinion de son caractère aqx à mes lonnêtes, el repandit le trouble et l'amertume sur une grande partie de sa vie : il fut obligé de se cacher; découvert il fut emprisonné pendant quelques années; étant parvenu à s'évader, il parcou. rut le Piémont, l'Espagne et la Hollande: et ne rentra en France qu'après la mort du régent. Loin de s'être repenti de ses Philippiques, source de ses malheurs, il avait publié la qual rième pendavt son exil, et il composa la cinquième après la mort du régent. Quelques personnes ont trouvé beaucoup de force dans le style des Philippiques ; il se pourrait que l'atrocité des imputations leur eul fait illusion à cet égard : du reste il est certain que cette satire coupable contient plusieurs stro. phes vraiennent poétiques et bien tournées. Ce li. belle, longtemps manuscrit, ne circula que sur des copies infidèles, pleines de fautes, d'omissions et de contre-sens. C'est ainsi qu'on le trouve in. primé dans la «Vie privée de Louis XV », et dans Jes autres recueils anecdotiques et satiriques du meine temps; il fut réimpr. notamment à la suite des « Aventures de Pomponius, chevalier romain , roman allégorique, édition de Rome , Mornini, 1928, in-12. Voy. LABADIE.

-Pbilippiques (les), vdes, avec des notes bistoriques, critiques et littéraires. Paris (de l'imp. de Didot jeune), 1795, in-12 pap. vélin, 6 à 9 fr.

Édition tirée à 200 exempl. - Les mêmes. Édition publiée par le fils de l'anteur; suivies de Poésies fugitives. Bordeaux , 1797, in-8. old. De beste

La première édition ( Amsterdam, 1723), ne contenait que trois odes; la seconde, imprimée

pages encadrées, p'en renfermait que quatre. La première édition supportable est celle de 1995, qui renferme cinq odes ; mais la meilleure, on du moins la plus aurbentique, est celle de 1797. La moitié du volume contient des pièces fugitives de la composition de l'éditeur, la plupart médiocres, parmi lesquelles on remarque cependant quelques contes écrits d'un style simple, facile et naturel.

On peut consulter, pour de plus grands détails sur les manuscrits et les éditions des « Philippiques », la Biogr. univ. au mot LAGRANGE-CHANCEL, et surtout le volume intitulé : « Précis bistorique, généalogique et littér, de la maison d'Orléans, etc., par un membre de l'Université », Paris, Crapelet, 1830, in-8. Ce dernier ouvrage abonde en rensei gnements curieux.

- OEuvres (ses), revues et corrigées par La même pièce, traduite en un acte lui-inême. Paris, Ve de P. Ribou, et P. (et en vers libres), par M. J. PATRAT. GeJacq. Ribou , 1734-35, 4 part. en 3 vol. nève , 1772, in-8. in-12.

Déguisement (le), comédie en vers , Ces trois volumes contiennent : Tom. Jer, Ju- en un acte. Paris, Prault père, 1734 , ou guriba ! meine pièce qu'Adberbal); Oreste et Pi.

1737, in-8. Jade, Meleagre et Athenais. Tom. Il : Amasis, Alceste, luo et Mélicerle, Erigone, et Cassius et Vic. Réimpr. à Utrecht, en 1735, in:12. torinus. Tom. III : les Jeux olympiques, ou le -Écossaise (l'), com. de Voltaire mise Prince malade, comédie héroïque en 3 actes et en vers libres, précédée d'un Prologue : le tout en

en vers (1761). Voy. VOLTAIRE. vers libres. Le troisième volume est termine par -Gageure (la), coinédie en 3 actes et des Poésies de l'auteur qui se composent de can- en vers (1952). Voy. Procré-COUTEAU. tates, d'épitres et d'un Prologue, en vers libres, Italien '1') marié à Paris, com. (en 3 act. intitulé la Forêt embrasée. - Les mêmes. Paris, libraires associés,

namas Paris. libraires associée et en vers ). Paris, P. Ribou, 1737, in-12. 1758 , 5 vol. pet. in-12.

- *Mori (la) de Mandrin, tragi-coméMeilleure édition et plus complète que la précé. die en 2 actes (et en vers). Par M. L***. dente. On y trouve de plus : 1° Piraine el Tisbé, Sur la copie impr. à Valence, sans nom tragédie lyriqne en 5 acles et en vers ; 2° la Mort

d'impr. et sans date (1756), in-8. d'Ul;se, tragedie lyrique en 5 actes et en vers; 3° le Crime puni, trag. lyrique en 5 actes et en

- Phaeton (le) renversé, poëme héroï-com. vers ; 4° un Prologue au bourguemestre d'Amster. Avignon et Paris, 1955, og 1964, in-12. dam ( tom. IV, ), 5° des OEuvres diverses.

- Rajennissement (le) inutile, comédie Lagrange ne tint pas à beaucoup près ce que seinblaient promettre des dispositions précoces et en vers (libres), en 3 actes. Paris, Lebreles leçons d'un aussi grand naitre que Racine qui ton, 1938, in-8. l'avait pris, fort jeune , en affection. Il a pourtant

Reimpr. à La Haye, en 1740. excellé réellement dans une partie essentielle de

On a encore imprimé, de Lagrange, in Compli. l'art , qui est l'entente de la scène : ses intrigues

ment en forme de prologue, adressé à monseign. le sont à la fois compliquées et claires; les situations

maréchal duc de Richelieu, par les comédiens de frappantes y sont prodiguées ; mais un amour fade

Marseille, à son retour du siège de Mahon, le et ridicule defigure tous ses sujets, dont quel

20 juillet 1956, insére dans un Recueil général des ques-uns sont terribles; el sa versification dure , nièces.... à l'occasion de la prise de Port Mahon prosaique et incorrecte, efface en quelque sorte

(1957). tout ce qu'il pourrait y avoir d'énergie, de no.

- Théâtre (son). 1760, in-12. blesse et de grace dans les pensées et dans les sentiments. Ino et Mélicerte el Amasis sont ses deux Outre les ouvrages dramatiques que nous venons meilleurs ouvrages ; celui-ci a été entièrement de citer de Lagrunge, on lui doit encore quelques banni de la scène par «Mérope », dont le sujet est traductions de l'anglais et de l'italien, entre aule même, Oreste et Pylade a egalement cédé la place à tres : le Cocbe, trad. de l'angl. (1962), l'Histoire « l'Iphigénie en Tauride » de Guimond de la Toucle de miss Indiana Danby, trad. de la même langue

Les Poésies diverses qui font partie de ce recueil, (1767), voy. ces deux titres à la table des Ou. sont la plupart des imitations d'Anacréon. Parmi vrages anonymes; Adrienne, ou les Aventures de les poésies originales de Lagrange on distingue son la marquise de N. N., trad. de l'ital. (1768). ode à la princesse de Conti qui dès le bas âge de voy. CHIARI. ce poète fut sa constante proiectrice, et quelques LAGRANGE ( de), précepteur des encantates. Mais chez lui, en général, le poèle ly. rique, inème dans ses opéras, était au-dessous du fants du baron d'Holbach , laborieus tratragique, et, à ce dernier titre , sa réputation est dacteur; né à Paris, en 1738, mort le 18 bien dechue depuis qu'on ne revoit plus aucun de

octobre 1775. ses ouvrages sur la scène. - OEuvres (ses) choisies, édition stéréo

On doit à Lagrange plasieurs traductions estimées.

Les principales sont : le poême de LoCACE, de la type d'après le procédé de Firmin Didot. Nature et des choses (1768); les Antiquites de la Paris, F. Didot, 1811, in-18 de 200 pag. Grèce, etc., de Lamb. Bos (1969), les Eavres de

SÉNÈQue le pbilosophe (1778). (Vor.ces trois noms). LAGRANGE (Nic.), poète et auteur LAGRANGE (d'Olgiband de), auteur dramatique ; né à Montpellier, en 1707, dramatique. mort à Paris, vers la fin de 1767.

- Arménide , ou le Triomphe de la cons- Accommodement (l') imprévu , com. tance, poëme dramatiqne tragi-comique, en vers, en un acte. Paris, Le Breton, en 5 actes, en vers alexandrips. Par M. 1938, in-12.

D****, Amsterdam (Paris), Gueffier fils, - Bon (le) tuteur, com. en 3 actes et en

1966, in-8. vers (libres). Paris, Ci. Hérissant, 1764,

-- Donice , tragédie en 5 actes (en vers). in-8.

Paris, Valade, 1770, in-8.
Reimpr. à La llaye, en 1970, sous le titre du
Bon tuteur et l'Indolent.

- Odes sacrées. Paris, 1788, in-8. -- Contretemps (les), com. en 3 actes et

- Voyage (le ) aërien , ode à M. Robert. en vers (libres ). Paris, Praule père, 1937;

Paris, 1784, in-8. ou Paris, Prault fils, 1947, in-8.

LAGRANGE ( Jos.-Louis de), l'un des géomèlres les plus illustres des temps mo

Fort jeune, avant sa dix-huitième année, Ladernes, professeur de mathématiques aux

grange s'occupa de la science qu'il a portée à un

si haut degré : depuis il ne vécut que pour elle. Ses écoles d'artillerie de Turin, à peine âgé travaux sont iminenses. Il ne s'attacha pourtant de 19 ans, l'un des fondateurs et inembres

point à faire de chacune de ses recherches une pude l'Académie royale de la mène ville

blication spéciale, quoique plusieurs d'entr'elles

en fussent dignes et par l'importance de leurs su(1958), de celle de Berlin, et directeur jels et par leur étendue. Les ouvrages que nous de cette même académie pour les sciences

avons cités sont les seuls que Lagrange ait fait inn.

priiner. Ils suffiraient pour justifier la brillante phisico - matbématiques (1759), successi

repulation que notre géomètre s'était acquise, si vement associé étranger de l'Académie les différents ineunoires dont il a eurichi, de 159 royale des sciences de Paris (1972), sous

à 1813, les recueils des Académies auxquelles il pensionnaire vétérant (1987), professeur

apparlenail, De venaient y ajouler encore. Nous

essaierons d'en donner une liste cronolog. : ceux de mathématiques aux écoles normale et connus de vous sont au nombre de quatre-vingt-neuf, polytechnique, membre de l'Institut et savoir : 1° Rechercbes sur la inéthode de masimis et du bureau des longitudes, membre du Sé

minimis. 2o Sur l'intégration d'une équation diffé.

rentielle à différences finies, qui contient la théorie nat, grand officier de la légion d'honneur, des suites recurrentes. 3° Recherches sur la procomte de l'empire; né à Turin, le 25 jan. pagation du son , mém. de 146 pag. (Mélanges de vier 1736, d'une famille française, qui s'é

philosophie et de mathématiques de la Suciété royale de

Turin, lom: 1er, 1959). 4° Nouvelles Recherches tait fixée dans cette ville en 1672 , mort à sur la propagation du son , meinoire de 162 pages. Paris, le 10 avril 1813.

5o Essai d'une nouvelle méthode pour determiner —* Leçons sur le calcul des fonctions, ou

les marima et les minima des fornules intégrales

indéfinies. 6° Application de la inéthode precedente Cours d'analyse par le calcul infinítési- à la solution de différents problèmes de dynamimal. Nouv. édit., revue, corr. et augm,

que. 7° Addition à la première partie des Recher. par l'auteur. Paris, Courcier, 1806, in-8,

ches sur la propagation du son, imprimées dans le

volume précédent (id., tom. II, 1762). '8o For. 6 fr. 5o c.

mules de dioptrique nécessaires pour l'intelligence La preunière édition, imprimée l'année précé.

du Memoire de Luler sur la constructiou des noudente, fait partie du Journal de l'École polytech

velles lunettes à 5 et 6 verres (imprimé dans le nique.

menie volume). 9° Solution des différents problèmes - Mécanique analytique. Nouv. édit.,

de calcul integral, memoine de 203 pag. (id.,

toin. III, 1965). 1o' Sur les courbes tautochrones. rev,et augm. par l'auteur, Paris, Ve Cour. (Mém. de l'Acad.roy.de Berlin , ann. 1965). 11° Mé. cier, 1811-15, 2 vol. in-4 , 36 fr.

moire sur le passage de Vénus du 3 jnin 1969, On trouve à la fin du tome second , qui a été

avec 2 pl. vid., ann. 1,66). 12° 'Sur la solution publié après la inort de l'auteur par les soins de

des problèmes indeierinines, du second degré, 13°Sur

la résolution des équations numériques (id., ann. MM. de Prony, Garnier et J. Binet, la liste des ou 16. 14° Additions au précédent Memoire. 15° Nonvrages de l'auteur.

velie Methode pour résoudre les problèmes indeter«M. de Pron y se cbargea de la tâche pénible de

mines en nombres entiers. 16° Nouvelle Méthode coordonner ce qu'on trouva d'achevé dans les ma

pour résoudre les équations littérales par le noyen nuscrits de l'auteur et qui forme une théorie assez

des séries (id. , ann. 1768). 17° Sur la force des coinplète des inégalités planetaires, bien digne de

e de ressorts pliés. 18° Sur le problème de Kepler, avec Lagrange), avec les matériaux de la première une pl. 1. Sur l'élimination des inconnues dans édition pour compléter l'ouvrage. »

les équations (id., ann. 1969). 20° Nouvelles Ré. La prernière edition publ. en 1788, un vol. in-4, Hexions sur les lautochrones. 21° Démonstration n'a plus de valeur.

d'un théorème d'arithinétique. 29° Réflexions sur --Théorie des fonctions analytiques, con la resolution olgebrique des equations (sect. I etm) tenant les principes du calcul differentiel,

Cid., ann. 1990). 23° Démonstration d'un béorèine dégagés de toute considération d'infiniment

nouveau concernant les nombres premiers. 24° Suite

des Reflexions sur la résolution algebrique des equapelils, d'évanouissanis, de limites et de tions (sect. In et *) (id., ann. 177.): 125. Sur fluxions, et réduits à l'analyse algébrique

une nouvelle espèce de calcul, relauf à la différen.

tiation et à l'intégration des quantités variables. des quantités finies. Nouv. édit., revue et

26° Sur la forme des racines imaginaires des équaaagm. par l'auteur. Paris, Fe Courcier, tio

tions. 27° Sur les refractions astronomiques. 28o Sur 1813, in-4 , 15 fr.

l'intégratiou des equations à différences partielles La prem. édition a été imprimée à l'imprimerie

du premier ordre (ia., ann. 1772). 29 Recherches

sur la inanière de foriner des tables des planètes royale en 1797.

d'après les seules observations (Mém. de l'Acad. -- Traité de la résolution des équations roy. des sciences de Paris, ann. 1972), pag. 513nomériques de tous degrés, avec des notes

618). 3.° Nouvelle solution du problème du mou

vement de rolation d'un corps de figure quelconsur plusieurs points de la théorie des équa

que qui n'est aniiné par aucune force accéleratrice. tions algébriques. Paris, Duprat , un vi 31° Sur l'attraction des sphéroïdes elliptiques. (1798), in-4.-- Nouv. édit. , rev. ct augin.

32° Solutions analytiques de quelques problèines

sur les pyramides triangulaires. 33° Recherches Paris, Courcier, 1808, in-4, 12 fr.. d'afithmetique (Mém. de l'Acad. ror. de Berlin, Illo édit., conforme à celle de 1808, et ann. 1773), 34° Recherches sur les équations sécuprécédée d'une analyse de l'ouvrage de

laires des mouvements des nauds, et des inclinai.

sons des orbites des planètes ( Mém. de l'Acad. des Poinsot. Paris, Bachelier, 1826, in-4, 15 fr. sciences de Paris, ann. 1776, pag. 97–174), 35° Sur

les intégrales particulières des équations différen. 1985). 670 Théorie géométriqne du mouvement des tielles. 36° Sur le mouvement des pauds des orbites aphelies des planètes, pour servir d'addition aux planétaires, avec une pl. (Mém. de l'Acad. ror. de « Principes de Berlin. ann. 124). 37° Analyse de Diophante rectifier deux endroits des « Principes de Newton ». (impr. à la suite de la traduction, par j. Ber: relatifs à la propagation du son, ei au mouvement nouilly, de l'Algèbre d'Euler, pour laquelle tra. des ondes (Mém. de l'Acad. ror. de Berlin, ann. duction Lagrange a fait des notes et des additions, 1786). 69° Solution d'un problèine d'arithmétique. 1221). 38° Recberebes sur les suites recurrentes 70° Sur l'intégration de quelques équations dilfe. dont les termes varient de plusieurs manières dif. reptielles, dont les indéterminées sont séparées, ferentes ou sur l'intégration des équations lineaires mais dont chaque membre en particulier n'est point 20x différences finies et partielles ; el sur l'usage intégrable. 71° Sur la inéthode des variations. de ces équations dans la théorie des bazards ( Mem. 22° Sur le mon veinent d'un corps qui est attiré de l'Académie de Berlin, ann. 1775). 39° Addi. vers deux centres fixes. 73° Recherches sur le cal. tion au Mémoire sur l'attraction des spberoides cul integral à differences finies (Mém. de l'Acad. elliptiques, impr. dans le vol. pour 1773. 40° Suite roy. de Turin, toin. IV, 17 ). 24° Mémoire sur une des Recherches d'ariibmérique, impr. dans le vol. question concernant les annuités. 5° Reclerches pour 1773 (id., id.). 41° Sur l'alteration des sur plusieurs points d'analyse reiatifs à différents movens mouvements des planèles. 42° Solutions de endroits des Méinoires precedents o Sur l'expresquelques problèiues d'astronomie sphérique par le sion da terine général des séries recurrentes, lors. inoyen des séries. 43° Sur l'usage des fractions que l'équation génératrice a des racines égales ; continues dans le calenl intégral ( id. , ann. 1776). 2° Sur les spheroides elliptiques : 3o Sur la metbode A Recherches sur la libration de la lune, dans d'interpolation ; 4° Sur l'équation séculaire de la lesquelles on leche de résoudre la question proposée lune. 5° sur une loi générale d'optique, en 5 mém. par l'Académie royale des sciences pour les prix (Mém. de l'Acad. de Berlin, ann. 1792-33 et 1801): de l'année 1964, mém. de 34 pag. (Pris de l'Acad. -6° Sur la figure des colonnes. 2. Sur l'utilité de des sciences de Paris, lom. IX, 1977). 45° Recherebes la méthode de prendre le milieu entre les résultats sur les inégalités de Jupiter et de Salurne causees de plusieurs observations ( Mém. de l'Acad. de Turin, par leur attraction muluelle, pièce qui a reinporté tom. V, 1793). 78° Memoire sur les premiers bele prix de l'Académie roy. des sciences en 1766 ; soins de l'intérieur de la République (dans la Colmeinoire de 162 pages (id., id.). 46° Essai d'une lection des divers ouvrages d'arithmetique polinouvelle méthode pour résoudre le problème des tique, par Lavoisier, 1796). 79° Essai d'analyse trois corps , qui a remporté le prix de l'Acadeinie numérique sur la transforination des fractions. royale des sciences en 1772; meinoire de 126 pag. 80° Sur le principe des vitesses virtuelles. 81° Dis. (id., id.). 49° Recherches sur la délerinination du cours sur l'objet de la théorie des fonctions analy. nombre des racines imaginaires dans les équations tiques. 82° Solution de quelques problèmes relatifs littérales. 48° Sur quelques problèmes de l'analyse aux triangles spheriques, avec une analyse comde Diopbante. 49° Rewarques générales sur le mou plete de ces triangles Journal de l'Ecole polytechn.. vemeui de plusieurs corps qui s'attirent mutuelle. tom. II, 1798 ). 83° Sur la percussion des fluides ment en raison inverse des carrés des distances. (Mém. de l'Acad. de Turin, tom. VI, 1801). 84o Sur 50° Reflexious sur l'échappement ( Mém. de l'Acad. une nouvelle metbode de calcul integral pour les de Berlin , ann. 1927). 51° Sur le problèine de la differentielles affectées d'un radical carré, sous ledetermination des orbites des coinèles l'après trois quel la variable ne passe pas le quatrième degre observations, en deux mém. , avec une pl. 52o Sur (id., tom. Vu, 1801). 85" Leçons sur le calcul la theorie des luneties. 53o Sur une manière parti. des fonctions Journal de l'Ecole polytechn., tom. V culière d'exprimer le temps dans les sections coni. et VII, 1804-OS). 86° Mémoire sur la théorie des ques, decrites par des forces tendantes au foyer et variations des éléments des planètes, et en particu. reciproquement proportionnelles aux carres des lier des variations des grands axes de leurs orbiles distances (id., ann. 1978). 54° Sur differentes (Mém. de la classe des Sc. math. et phys. de l'Institut , questions d'analyse relatives à la théorie des inte. ann. 1808, pag. 1 à 72). 87° Memoire sur la théo. orales particulières. 55° Sur la construction des rie générale de la variation des constantes arbicartes géographiques, en deux méin. (id. , ann, traires, dans tous les problèmes de la mécanique 1999). 56o Theorie de la libration de la lune , et (id. . pag. 257-302 et 363-64). 88° Sec. Mem. des autres phénomènes qui dépendent de la figure sur la théorie de la variation des constantes arbi. non sphérique de cette planète (id., ann. 180). traires dans les problèmes de mécanique, dans le57° Mémoire sur la theorie do mnouvement des quel on simplifie l'application des formules génefaides. 58° Théorie des variations séculaires des élé- rales à ces problèmes (id., ann. 1809 , p. 343-53). inents des planètes, en deux parties (id., ann. 89° Eelaircissement d une difficulté singulière qui 1781-82 ). 59" Théorie des variations periodiques se rencontre dans le calcul de l'attraction des sphedes mouvements des planèles, en deux parties (id., roides très-peu différents de la sphère (Journal de ann. 1983-84). 60° Sur les variations séculaires P'Ecole polytechn., tom. VIII, 1809). des monvements inoyens des planètes. 61° Sur la Ora encore de Lagrange quelques Mémoires dans manière de rectifier les méthodes ordinaires d'ap- les Ephémérides de Berlin, et dans la connaissance proximation pour l'intégration des équations dn des temps. mouvennent des planètes. 62° Sur une méthode par- Une particularité relative à Lagrange, dont auticulière d'approximation et d'interpolation. 63o Sur cun de ses biographies m'a fait mention, mais que une nouvelle propriété du centre de gravite. 64o Sur nous ne passerons pas sons silence, c'est qu'à la le problème de la délerinination des orbitres des mort de ce savant, l'Académie de Berlin, d'une des comètes , d'après trois observations : troisièine Mé classes de laquelle il fut vingt ans directeur, s'est moire, dans lequel on donne une solution di. dispensée, contre l'usage reçu de tont teinps, le recte et générale de ce problème (id., ann. 1783 ) faire l'eloge de Lagrange. N'est-il pas déplorable 65° Méthode générale pour intégrer les équations qu'un ressentiment national ait privé Lagrange des aux differences partielles du premier ordre, lorsque hommages qui lui étaient důs, non-seulement à ces differences ne sool que lineaires (id., ann. 185). cause des services éminent's qu'il a rendus à cette 66° Recherches sur la théorie des perturbations Académie, de l'éclat qu'il a répandu sur eile, mais que les comètes peuvent éprouver par l'action des encore , à cause de l'affection qu'il lui portait. planètes, némoire couronné (Recueil des Savants Lagrange a laissé une grande quantité de inaétrangers de l'Acad. des sciences de Paris, tom. X, Duscrits. En 1815, . Carnot, étant ininistre de

« IndietroContinua »