Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorraine

Copertina anteriore
La Société, 1878
0 Recensioni
Google non verifica le recensioni, ma controlla e rimuove i contenuti falsi quando vengono identificati
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 390 - Mémoires de la Société des sciences naturelles et historiques des lettres et des beaux-arts de Cannes et de l'arrondissement de Grasse.
Pagina 317 - Ce n'est donc que pour la symétrie que le graveur a mis dans les rangs quatre professeurs de théologie. On lit aussi dans les Caquets de l'accouchée : «. En 1609 on voit les étudiants se livrer à toutes sortes de débauches, lutter en batailles rangées avec les pages, les laquais et les soldats... Ils sont plus débauchés que jamais, portant armes, pillant, tuant, paillardant et faisant plusieurs autres méchancetés... dépensent l'argent de leurs parents en débauches, saletés, et quelquefois...
Pagina 407 - Il la lit donc enlever et la remplaça par la grande basilique qui subsiste encore aujourd'hui, et qui est à cinq cent cinquante pas de la ville. Elle a cent soixante pieds de long sur soixante de large » Vous voyez suffisamment que Richer a tout simplement pris les principaux éléments de sa description, les plus sérieux, du moins, dans Grégoire de Tours.
Pagina 351 - ... rendit l'âme, fut couvert d'un manteau gris, et audessus mis une croix de paille. Il demeura bien deux heures durant en cette façon; puis fut livré entre les mains du sieur de Richelieu...
Pagina 153 - Saint-Martin. (Notes pour servir à la statistique monumentale du département de la Moselle. 1852.) 11 est regrettable que notre savant confrère n'ait connu qu'une partie des sceaux de l'abbaye...
Pagina 349 - Montclar , exempt des gardes , à la montée du vieux cabinet, avec vingt de ses compagnons; et peu après que le duc de Guise fut assis : « J'ai froid, dit-il, le « cœur me fait mal; que l'on fasse du feu.
Pagina 316 - ... dans leurs propos de table ; les Normands, vains et orgueilleux ; les Poitevins, traîtres et avares ; les Bourguignons, des brutaux et des sots ; les Bretons, légers et inconstants ; les Lombards, avares, méchants et lâches; les Romains, séditieux, violents...
Pagina 350 - Et en même temps le sieur des Effranats se jette à ses jambes, et le sieur de Saint-Malines lui porte par le derrière un grand coup de poignard près de la gorge dans la poitrine, et le sieur de...
Pagina 350 - Lequel étant en son cabinet, leur ayant demandé s'ils avoient fait, en sortit et donna un coup de pied par le visage à ce pauvre mort, tout ainsi que ledit duc de Guise en avoit donné au feu amiral : chose remarquable, avec une, que le roy l'ayant un peu contemplé, dit tout haut : « Mon « Dieu, qu'il est grand ! il paroît encore plus grand mort que
Pagina 389 - Comité central de publication des Inscriptions funéraires et monumentales de la Flandre orientale , à Gand.

Informazioni bibliografiche