Oeuvres de Scarron, Volume 6

Copertina anteriore
Chez J.-F. Bastien, 1786
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 378 - Pleurez , pleurez , mes yeux , l'honneur vous le commande : S'il vous reste des pleurs, donnez-m'en , j'en demande. Je viens d'allumer ma chandelle : La nuit , noire comme du...
Pagina 366 - JODELET, seul y en se curant les dents. ^OYEZ nettes, mes dents , l'honneur vous le commande, Perdre les dents est tout le mal que j'appréhende. L'ail , ma foi , vaut mieux qu'un oignon. Quand je trouve quelque mignon , Si-tôt qu'il sent l'ail que je mange , II fait une grimace étrange , Et dit, la main sur le rognon , Fi , cela n'est point honorable.
Pagina 240 - A celles que je vois d'une taille bizarre, Qu'ainsi le ciel l'a faite, afin d'être plus rare; Aux minces, qu'une reine a moins de gravité; Aux grosses, qu'elles ont beaucoup d'agilité: Aux propres, que j'admire en eux la nonchalance...
Pagina 240 - C'est fort bien soutenu. D. FÉLIX. Je vais te faire voir Sue ton maître en amour fait fort bien son devoir. faut premièrement que ta bassesse sache Que lorsqu'on me refuse , ou bien lorsqu'on se fâche , J'ai le don de pleurer autant que je le veux , Ce qui profite plus qu'arracher des cheveux ; Et principalement quand on aime une sotte , Qui croit facilement un homme qui sanglotte.
Pagina 290 - Mais n'est-ce pas à l'homme une grande sottise De s'aller battre armé de la seule chemise, Si tant d'endroits en nous peuvent être percés , Par où l'on peut aller parmi les trépassés...
Pagina 397 - Du bon père Noé j'ai l'honneur de descendre, Noé, qui sur les eaux fit flotter sa maison, Quand tout le genre humain but plus que de raison. Vous voyez qu'il n'est rien de plus net que ma race, Et qu'un cristal auprès paraîtrait plein de crasse. C'est de son second fils...
Pagina 346 - Si l'insolent vous nuit, reprenez le modeste, Invoquez-moi la mort, ou pour le moins la peste ; Ne vous étonnez point, elle fera beau bruit : Mais vous savez qu'on perd le combat quand on fuit. Or si vous en tirez la moindre lacrimule, Je vous donne gagné, foi de Béatricule.
Pagina 240 - A la belle je dis que ses plus grands appas Sont ceux qui sont cachés , et que l'œil ne voit pas ; ' Que son esprit me plaît bien plus que son visage : A la laide je tiens presque même langage ; J'ajoute seulement qu'elle a je ne sais quoi Qui fait que la voyant je ne suis plus à moi. Enfin également de toutes je me joue ; De ce qu'elles ont moins , c'est ce dont je les loue ; Aux...
Pagina 399 - C'est danser en vulgaire. Enfin , en équipage à ma grandeur égal , Mon train , moitié sur mule , et moitié sur cheval , Dans mon pays natal je menai ma famille, C'est-à-dire Uriquis et ma femme sa fille. Arrivé dans mon bourg, qu'on nomme Almodobar, Mon beau-père Uriquis y devint gras à lard , Et prit goût en nos vins.
Pagina 218 - Telle que je puis être, on en voit d'aussi belles Que ces dames de prix, en qui souvent, dit-on, Blanc, perles, coques d'œufs, lard et pieds de mouton, Baume, lait virginal et cent mille autres drogues, Des...

Informazioni bibliografiche