Immagini della pagina
PDF

DES LIV R ES

RAR ES ET PRÉCIEUX,

DES MANUSCRITS, ET c.

-
DE LA BIBLIoTHÉQUE RAssEMBLÉE PAR FEU M. PAIGNON
--

DIJONVAL, ET, coNTINUÉE PAR M. LE vICoMTE DE
MOREL-VINDE, PAIR DE FRANCE.

Dont la Vente se fera le lundi 17 mars 1823, et
jours suivans, à six heures très précises de relevée,
en l'une des Salles de l'Hôtel de Bullion, rue
J. J. Rousseau, 3.

Les Adjudications seront faites par M° BoNNEFoNs DE LA
VIALLE, Commissaire-Priseur, rue Saint-Marc, n° 14.

A PARIS,

Chez DE BURE frères, libraires du Roi, et de la Bibliothéque
du Roi, rue Serpente, n° 7.

------

|

-
-
-
-
-
-
-
-
- -
- -
-
-
-
-
-

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[graphic]
[ocr errors][merged small][merged small]

LE Catalogue de la Bibliothéque de feu M. Paignon
Dijonval, l'un des amateurs les plus distingués dans
les Beaux-Arts, qu'il y ait eu en France, ne peut
manquer d'exciter le plus grand intérêt.
Semblable aux collections d'estampes, de dessins
et de tableaux qu'il avait formées, sa Bibliothéque
renferme des livres extrêmement rares et de la plus
grande beauté; mais le goût dominant qu'il avoit
pour les estampes, dont il avoit formé un des plus
riches cabinets qu'un particulier eût jamais rassem-
blé, lui avait fait rechercher particulièrement les
livres qui en étaient ornés.
Cependant, quelque soin que M. Paignon Di-
jonval eût mis à former sa Bibliothéque, elle serait
loin d'être parvenue au degré de richesse où elle est
aujourd'hui, si M. le vicomte de Morel-Vindé, pair
de France, son petit-fils, et son unique héritier,
n'eût passé une partie de sa vie à l'embellir, en y
ajoutant dans toutes les classes des livres précieux,
etprincipalement les beaux livres modernes que l'on
a publiés depuis qu'il en étoit devenu possesseur.

[ocr errors]

Un des événemens les plus déplorables dont la

France ait eu à gémir, ayant amené auprès de la maison de M. le vicomte de Morel-Vindé un de ces établissemens dont le voisinage est souvent si dangereux, il se détermina à en changer; mais ne pouvant placer dans sa nouvelle habitation les collections aussi précieuses que nombreuses qu'il avoit

réunies dans l'ancienne, il fut forcé de s'en détacher, et de se priver de sa bibliothéqne qui, plus encore que ses autres collections, avoit fait ses délices habituelles, et que ses études et ses travaux l'avoient mis à même de bien composer. · Nous nous contenterons d'indiquer quelques uns des articles marquans dans chacune des classes : dans la Théologie on trouvera un grand nombre de figures de la Bible, dont plusieurs gravées en bois. Le n° 33, la Bible de Mortier, avant les clous ; le n" 39, un superbe exemplaire des figures de la Bible de Saurin, sans le texte; un grand nombre de paires d'heures gothiques, manuscrites et imprimées sur Vélin, ornées de miniatures en or et en couleurs, dont plusieurs sont de la plus grande beauté, parmi lesquelles nous ne citerons que le n° 71, Breviarium fratrum minorum, etc. Dans la Jurisprudence, qui ne se compose que d'un très petit nombre d'articles, on trouvera plu' sieurs manuscrits curieux, dont : le n° 32 1, Extrait de Loyseau fait par le président Hénault, et le n° 333, Procès de la Brinvilliers, etc. Dans les Sciences et Arts, nous aurions beaucoup d'articles que nous pourrions faire remarquer; mais nous nous bornerons aux plus importants, tels que, le n° 52 1, les Clavicules de Salomon, manuscrit ; de beaux livres de Botanique, d'oiseaux et de coquilles, avec les figures coloriées, dont : le n° 673, Oiseaux de la Grande-Bretagne, par Lewin, 7 vol. -in-4 , Imprimés sur Vélin, avec les figures peintes avec le plus grand soin. Le n° 686, Recueil de -Coquilles; le n° 697, les Genres des vers, etc. dont les figures sont peintes sur Vélin; un très grand

[ocr errors]

nombre de livres d'estampes, où l'on trouve tous ceux connus sous le nom de Galeries, telles que celle de Florence, le Musée françois de MM. Robillard Péronville et Laurent, etc. des livres sur les costumes et les modes des différens pays, parmi lesquels on remarquera différens livres de peintures Orientales, tels que le n° 945, Costumes turcs, mannscrit; le n° 95o, Peintures persanes et mogoles, l'un des plus beaux volumes de ce genre qui soit encore passé dans une vente; le n° 1o71, Collection de tous les uniformes militaires de France, 6 vol. in-folio; les n" 1 1 1o et 1 1 1 1, Recueils de peintures chinoises représentant, l'un l'art de faire la porcelaine, l'autre celui de faire les étoffes. Dans les Belles-Lettres, on trouvera parmi les orateurs, sous les n" 1 161, un bel exemplaire du Cicéron d'Elzevier, et 1 162, un du Cicéron variorum, in-8° qui ne se rencontre pas communément réuni. Parmi les poètes grecs et latins, le n° 12o5, l'Anacréon, trad. par Moutonnet de Clairfons, avec les dessins originaux; le n° 122o, Lucretius, Imprimé sur Vélin; le n° 1228, Catullus de Coustelier, Imprimé sur Vélin; une belle suite de poètes françois, dont plusieurs Manuscrits, tels que le n° 1375, le Roman de la vie des Pères; le n° 1376, le Roman du Renard; le n° 1379, les OEuvres de Jean de Meung, etc. tous sur Vélin, avec des miniatures ; le n° 1627, le Molière de Didot, avec les dessins originaux de Boucher, des figures · peintes, etc. exemplaire unique. Dans les poètes italiens et anglois, le n° 1721, l'Orlando Furioso de Baskerville, in-4° très Rare de ce format; le n° 1773, le Shakespeare, 1o vol. in-8° reliés à Londres, avec des pay

« IndietroContinua »