Annales des sciences naturelles

Copertina anteriore
Béchet Jeune, 1824
0 Recensioni
Google non verifica le recensioni, ma controlla e rimuove i contenuti falsi quando vengono identificati
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 303 - ... porte son grossissement à 5oo, la lumière des nuées ne suffit plus pour bien éclairer les contours des objets , et il faut employer la lumière plus vive d'une lampe, qui, en outre , a l'avantage d'être fixe et constante. Dès qu'on supprime le verre concave, la lumière du ciel est suffisante dans la plupart des cas.
Pagina 305 - L'opinion d'un observateur aussi habile nous parait d'un grand poids dans cette circonstance. Lors même que le nouveau microscope n'égalerait pas celui d'Amici sous tous les rapports , ce n'en serait pas moins un service important rendu aux sciences que de leur avoir procuré un instrument presque aussi parfait, sans être sujet aux mêmes altérations, qu'on peut fabriquer par les procédés ordinaires, et qui ne coûte que 34o francs ; tandis que le prix des microscopes d'Amici est de 800 francs....
Pagina 302 - ... centimètres au moins , intercepte tous les rayons un. peu trop éloignés de l'axe; en sorte que le pinceau de lumière qui environne l'objet et va former le champ lumineux sur lequel son image se détache , n'est composé que de rayons presque parallèles à l'axe de l'instrument , et qui , n'ayant traversé que les...
Pagina 218 - ... tient la place : ce que M. Geoffroy attribue à leur grand alongement et au développement excessif des os qui en forment les parties latérales. « Ces cycléaux, dit-il, sont dans le cas de « toutes les portions du système osseux qui sortent '< de leur classement ordinaire comme volume, et « qui n'acquièrent point de dimensions démesurées «qu'elles n'en soient comme accablées et que par «suite elles ne soient privées de consistance.
Pagina 212 - Voici donc encore une même espèce d'êtres organisés dont les débris se retrouvent à des distances géographiques considérables , dans des couches de la terre qui correspondent à une même époque , espèce qui n'a été trouvée ni dans les couches plus anciennes ni dans les couches plus modernes. Chaque jour apporte des faits nouveaux à l'appui des rapports intimes qui existent entre la présence des divers fossiles et la position relative des couches qui les renferment ; chaque observation...
Pagina 39 - MÉMOIRE Géologique sur le sud-ouest de la France , suivi d'observations comparatives sur le nord du même royaume , et en particulier sur les bords du Rhin ; PAR M.
Pagina 300 - Car alors tous les rayons partis du même point de l'objet situé à l'un des foyers de l'ellipse , vont se réunir aussi en un point unique à l'autre foyer où se forme l'image. Mais en admettant que cette condition soit exactement remplie, la combinaison catoptrique de M. Amici présente encore plusieurs inconvéniens : i° les deux réflexions successives des rayons incidens , d'abord sur un miroir plan et ensuite sur le miroir concave , en diminuent l'intensité des trois quarts.
Pagina 115 - ... d'un liquide destiné peut-être à faciliter leur arrivée dans l'utérus. Il nous est survenu deux fois , en ouvrant des vésicules très-avancées , de rencontrer dans leur intérieur un petit corps sphérique d'un millimètre de diamètre. Mais il différait des ovules que nous observions dans les cornes par sa transparence qui était beaucoup moindre. Il...
Pagina 187 - ... élastique, et à travers ses parois on reconnaît qu'il est garni intérieurement de pièces brunes destinées à la trituration. Le ventricule chylifique est court, hérissé de grosses papilles conoides bien distinctes. L'intestin grêle est filiforme , remarquable par sa longueur, qui égale la moitié de tout le canal digestif. Le cœcum n'est point latéral comme dans les Dytiques; il est peu renflé et séparé de l'intestin grêle par une légère contracture. Examiné à une forte loupe...
Pagina 382 - ... présenter quelques variétés; mais toujours le poil noirâtre à l'origine , plus clair vers la pointe , est moelleux, abondant et assez long. La queue est de la longueur du corps, et entièrement enveloppée dans la membrane interfémorale; les oreilles sont aussi longues et plus larges que chez le Murin ; on y remarque deux replis longitudinaux, dont l'un interne va de la base de l'oreille à sa pointe, et borne ainsi un petit espace triangulaire , garni en dessus de poils plus ou moins abondans...

Informazioni bibliografiche