Immagini della pagina
PDF
[ocr errors]

DICTIONNAIRE

BIOGRAPHIQUE ET BIBLIOGRAPHIQUE;

PORTATIF,

DES PERSONNAGES ILLUSTRES, CÉLÈBRES OU FAMEUX

DE TOUS LES SIÈCLES ET DE TOUS LES PATS DU MONDE,

m
KVÏC LES DIEUX ET LES HÉROS DE LA MYTHOLOGIE.

TOME III.

NAAM—ZYPOE

[ocr errors]

BIOGRAPHIQUE ET BIBLIOGRAPHIQUE,

PORTATIF,

DES PERSONNAGES ILLUSTRES, CÉLÈBRES OU FAMEUX

DE TOUS LES SIECLES ET DE TOUS LES PATS DU MONDE,

AVEC LES DIEUX ET LES HÉROS DE LA MYTHOLOGIE.

Cet ouvrage, entièrement neuf, contient le Précis historique de la Vie des SouvE«i Raixs De Toutes Les Nations J Les Chefs De Toutes Les Religions Et De Toutes Les Sectes Anciennes Et Modernes; Les Agronomes; AntiquairesJ Architectes; Artistes En Tous Genres; Auteurs Dramatiques ; Auteurs ïpistolaires ; Bibliographes; Biographes; Grands Capitaines; Chirur«iens; Dessinateurs, Peintres, Graveurs et Sculpteurs; Économistes; Ecrivains Sur L'art Militaire; Financiers; Fondeurs De Caractères J Géographes; Grammairiens et Glossographes; Hommes D'État; ImpriMeurs et Libraires; Jurisconsultes ; Législateurs; Mathématiciens; Mécaniciens ; Médecins; Musiciens ; Naturalistes; Orientalistes; Philologues , Commentateurs , Traducteurs , Littérateurs et Poly— Graphes; Philosophes et Moralistes ; Poètes; Politiques et DiploMates; Vhédicateurs; Rhétheurs; Romanciers ;• SS. Pères, Docteurs Be L'Église, et autres Écrivains ecclésiastiques; Les Votagëurs; enfin tous ceuï qni se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs inventions, leurs découvertes,, leurs erreurs, leurs vices, leurs crimes, etc.

Par L. G. P.

[ocr errors]

ORNE DU» GRAND NOMBRE DE PORTRAITS,

Arec une Table Encyclopédique Et Bibliographique, propre à faciliter l'ordre et l'arrangement des Livres dans une Bibliothèque.

[ocr errors]
[merged small][graphic][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

BIOGRAPHIQUE ET BIBLIOGRAPHIQUE,

PORTATIF*

[ocr errors]
[ocr errors]

i A AMAN, général de l'armée de] Renadad, roi de îjvric , étant devenu Ic

irreux, il vint à Sa ma rie présenter, de a part de son maître, des lettres de recommandation pour sa guérison à Jorum, qui, prenant cette ambassade pour une embûche , lui fit mauvais accueil, en demandant avec hauteur « S'il était un dieu, pour pouvoir guérir les preux? » Mais Elysée fit dire au roi d'Israël de lui envoyer ]\ aam.cn. Ce général étant arrivé à la parte d'Elysée', le prophète lui lit dire d'aller se laver M\>i 5'iVs dans le Jourdain, et qu'il serait guéri. Naaman, regardant cette réponse comme une marque de mépris, se retirait en colère; toutefois, à la prière de ses serviteurs, il obéit, et la lèpre disparut. Alors il revint vers Elysée pour lai témoigner sa reconnaissance, et rendu hommage au Dieu qui avait opéré sa guérison, dit l'Ecriture.

NAAS, roi des Ammonites, alla, un mois après l'élection de Saûl. mettre le siège devant Jabes, capitale de la prov. de Galaad. La ville étant réduite à l'pxIréinitc, il offrit aux habitans de leur sauver la vie, à condition de se laisser arracher l'oeil droit. Cette réponse consterna les Jabéens à un tel point, qu'ayant obtenu un délai de sept jours, ils envoyèrent des courriers par toute la Judée pour demander du secourt. Saiil marcha avec promptitude contre leurs ennemis , tailla en pièces toute l'armée de Naas, qui fat enveloppé parmi les morts, vers I an 1095 av. J. C.

NABHOLZ (Jean-Ulric), né à Zurich en 1667, m* e" *74°> exer,,'a d'abord le métier de savetier, et s'éleva par son mérite à des charges importantes. Enveloppé malgré lui dans la guerre civile <lc 1-713, il se mit a U tête des Toggen

Tum. III.

KABO

bourgeois, et contribua à la prise d* Wyl, ainsi qu'à la conquête <& bailliages d'Uznacbet de Ganter. Après la paix d'Arau, il fut premier landamman de la Turgovie , membre du grand-conseil et du sénat de Zurich. Il a écrit la Relation des troubles de Tb@gfmfxi.urg, in-fol., qui est restée ni.ss. Haller en fait nn grand éloge.

NABIS, tyran de Lacédémone , a qui Philippe, roi de Macqdoine, remit la ville «rArgos oomuie en dépôt. Il y exerça les plus grandes cruautés, et inventa une machine en forme de statue,, qui ressemblait & sa femme ; il la fit revêtir d'habits magnifiques, qui cachaient des pointes de fer dont elle avait les hras, les mains et le sejn hérissés. Quand quelqu'un lui refusait de l'argent, aussitôt là statue paraissait, et le tyran , la prenant par la main , la conduisait à son homme , qu'elle embrassait, et h qui elle faisait jeter les hauts cris. Nabis ayant pris le parti de Philippe contres les Romains-, Fiaminius vint l'assiéger daps Sparte, l'obligea de demander |a paix, et la lui accorda. A peine le général romain fut-il partj de la Grèce, que Nabis alla assiéger Gythium, ville des Achéens, qui avaient pour général le célèbrcjPhilopœmen, qui poursuit le perfide Nabis , le surprend , et le bat pré» de Sparte. Le tyran fut tué en trahison dans le tems qu il prenait la fuite , ver» l'an Iq4 avant J. G.

NABONASSAR, roi des ÇbnJdéens ou Babyloniens, cél. par la fameuse ère qui porte son nom., et qui commença l'an ^47 aT- J- C. On croit qu'il est le même que Bélesis ou lîaladan , dont il est parlé dans l'Ecriture -Sainte, «t qui fut père de Mérodac, lequel envoya des ambassadeur» au roi Eiécbias.

« IndietroContinua »