Immagini della pagina
PDF
[ocr errors]

JE plais, déplais ; mais où... ? devine.
Vois tel jardin, & telle échine.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

• • NOUVELLES LITTÉRAIRES.

EssAI sur l'Histoire des Comices de Rome, des Etats - Généraux de la France , du Parlement d'Angleterre, 3 Vol. in - S°. Prix, 1o liv. 1o s br. , & 1 : liv. francs de port par la Poste. A Paris , che# Maradan, Lib. Hôtel de Château- Vieux, rue S. André des-Arts.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

individus, on connoît la volonté géné-
rale; on agit d'après ce qu'elle ordonne.
Dès que la Société augmente, les diffi-
cultés se multiplient, les intérêts se croi-
sent, les factions se forment , on compte
les voix, le grand nombre n'indique plus
que la volonté d'une partie , & nulle-
ment la volonté de tous. Dans chaque
Etat, les Législateurs ont inventé des
formes différentes pour parer à ce grand,
à ce terrible inconvénient qui déchire
l'Assemblée, qui soumet la volonté gé-
nérale à la volonté du parti le plus nom-
bceux ou le plus p †
» Les petits Etats ont eu les plus grands
Législateurs, les seuls du moins qui soient
célèbres. Ce n'est guère, en effet, que
dans les petites Républiques qu'on peut
essayer de mettre en pratique les règles
d'une théorie purement morale. ... Les
grands Etats sont des machines trop com-
pliquées, où les frottemens ont trop de
puissance, pour qu'elles s'accordcnt avec
la précision du calcul mathématique. Ce-
pendunt, si elles étoient contraires à tout
principe, elles ne marcheroient point, ou
le mouvement qu'on leur imprimeroit
par force, ne serviroit qu'à briser leurs
refforts & à les détruire absolument «.

[ocr errors]
[ocr errors]

:

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« IndietroContinua »