Immagini della pagina
PDF
ePub
[ocr errors]
[ocr errors]

1527.) qui a été la plus cruelle que toutes autres. (par Jacques Godard.) Paris, J. Longis,

1528. in 8. goth. m. r. 3048 Epitre familiere de prier Dieu. autre Epitre

familiere d'aimer chretiennement. item, Brieve doctrine pour duement écrire selon la proprieté du langage françois. Par Florimond , surnommé

Montfory. 1533. in 8. v. m. 3049 La Fontaine d'amour, contenant Elegies ,

Epîtres & Epigrammes. Par Charles Fontaine.

Paris, Jeanne de Marnef, 1546. in 12. m. r. 3050 Figures du nouveau Testament, avec des

explications en vers , (par Ch. Fontaine.) Paris,

Hierome de Marnef. in 16. m. bl. 30sı Figures du nouveau Testament , (par Ch.

Fontaine.) Lyon, de Tournes, 1579. in 8. en

cart. 3052 Colloque focial de paix , justice, miséricor

de, & vérité, pour l'heureux accord des très augustes Rois de France, & d'Espagne. Par Jean (Heroet) de la Maison neuve, Berruyer. Paris,

Martin l'Homme, 1559. in 8. v. f. 3053 Colloque social de paix, justice, miséri- ,

corde , & vérité, pour l'heureux accord des

Rois de France & d'Espagne. (Paix de Cateau Cambrelis, signée le 3 Avril 1959.) Par Jean

(Heroet ) de la Maison neufve, Berruyer. Lyon , Jean Saugrain, 1959. in 8. v. m.

[ocr errors]

1

4.

3054 Le Tuteur d'amour auquel est comprise la

fortune de l'innocent en amours, composé par Gilles d'Avrigny, dit le Pamphille. Paris, Arn.

l’Angelier, 1546. in 8. v. f. 3055 L'Oraison de Mars aux Dames de la Court.

ensemble la réponse des Daines a Mars. Par Claude Colet. Paris , Chretien Wechel, 1544.

in rel. en cart. 3056 Les Controverses des sexes masculin & fe

minin. (par Gratien Dupont.) Tolose, Jacques

Colomies, 1534. in fol. goth. v. b. 3057 Controverses des sexes masculin & feminin.

(par Gratien du Pont. ) 1526. = Requête du sexe masculin, contre le sexe feminin. a cause de celles ; & ceux qui médisent de l'auteur du livre intitulé, les controverses des sexes masculin & féminin, Baillée a dame raison, ensemble le plaidoyer des parties & arrêts sur ce interve

nu. in 12. m. r. 3058 Les regrets & peines des mal advisés, faits

& composés par Dadouille. Lyon, Olivier Ar

noullet , 1542. in 8. goth. m. r. 3059 L'Enfer de Cupido , par le Seigneur des

Coles. Lyon , Macé Bonhomme, 1555, in 8.

fig. v. f.

3060 L’Epître du Chevalier gris, envoyée a la

tres noble , tres auguste & souveraine princesse : & tres sacrée Vierge Marie. (par frere Estienne Tome II

Xx

Dame.) Lyon , Jehan I abany , in 8. goth, rel.

en cart.

3061 Le Papillon de Cupido , par Jehan Martin, Seigneur de Choysi

. à Ylon, ( Lyon) Thibault Payen, 1543. in 8. v. m. 3062 L'esperon de discipline , pour inciter les

humains aux bonnes lettres, stimuler a docrine, &c. lourdement forgé, & rudement limé par noble homme fraire Antoine du Saix. 1532.

in 4. goth. m. cit. 3063 Petits fatras d’ung apprentif, surnommé

l’Esperonnier de discipline. (par Antoine du Saix.) Paris, Simon de Colines, 1537. in 4.

m. r.

3064 Panegyrique, recité au tres chretien Roy

François premier, à son retour de Provence, l'an 1938, au mois de Septembre, par Claude Chappuys , son très humble Libraire & Valetde-Chambre. Paris, André Roffet , dit le Fauscheur, 1538. in 8. m. bl.

IMPRIMÉ SUR VÉLIN.

3065 Poésies de François I. petit in fol. v. m.

MANUSCRIT sur papier , contenant 71 feuillets. Il

très bien écrit en lettres cursives françoises. On lit en tête du Volume la note suivante de la main de feu M. Capperonnier : Çc MS. qui n'est qu'une copie , est cependant précieux. Il

l'est d'autant plus , qu'en général ces fortes de copies sont fort rares. Celle-ci paroît avoir appartenu à un de Bellay, apparemment celui qui a composé des mémoires de son temps. On croit reconnoître à l'écriture qu'elle est véritablement du temps de François I.

3066 Le Miroir de tres chretienne Princesse Mar

guerite de France, Reine de Navarre, auquel elle voit & fon néant & son tout. restitué en son entier, sur l'original écrit de la propre main de la Reine de Navarre. Paris, Antoine Augereau , 1533. in 8. m. r.

IMPRIMÉ SUR VÉLIN.

[ocr errors]

3067 Marguerite de la Marguerite des Princesses,

très illustre Reine de Navarre, ( Marguerite de Valois. ) publiées par I. de la Haye. Iyon , Jean

de Tournes, 1547. 2 vol. in 8. m. r. 3068 Débat d'Amour par Marguerite, Reine

de Navarre. in 4. m. r.

TRÈS BEAU MANUSCRIT sur vélin du XVI siecle, contenant 41 feuillets écrits en bâtarde brisée, à longues lignes, & enrichis de capitales élégamment peintes en or & en couleurs.

Ce MS. est infiniment précieux. Il contient un débat d'amour écrit en vers, mêlé de prose , & il a pour Auteur Marguerite , Reine de Navarre , fæur de François I. Elle avoit quarante ans lorsqu'elle composa cet ouvrage ; par conséquent il est de l'an 1532, Voici comme il commence :

[ocr errors]

Soit note quen ce liure sont contenues Unze hystoires iouxte

le subiect diceluy , Lesquelles hystoires sont deuisees chacune en son endroict. Et icy eft la premiere, cu est yng grand pré, dedans lequel est vne compagnie dhommes et femmes se esbatans. Au bout du quel pre eft vne femme acoustree comme la Royne de Navarre, cheminant par vne petite fente loing des autres. Et contre vne haie qui est le long dudit prè eft vng bon homme de Village vestu de grix, auquel parle la diete dame.

Tandis que Marguerite s'entretient avec le Paysan , trois Dames éperdument amoureuses viennent la fupplier de décider laquelle des trois est la plus malheureuse. Elles lui content leurs tourments, & elles demandent ausli pour arbître François I son frere , dont elles vantent l'esprit & le courage.

De fa beaulte il est blanc et vermeil
Les cheueulx bruns de grande et belle taille
En terre il est comme au ciel le soleil
Hardy vaillant sage er preux en bataille
Fort et puissant qui ne peult auoir peur
Que prince nul tant soit il grant lassaille
Il est begnin doulx humble en la grandeur
Fort et constant et plein de patience
Soit en prison en tristefie ou malheur
Il a de dicu la parfaicte science
Que doit auoir vng roy tout pleio de foy

Bon iugement et bonne conscience La Reine s'excuse de porter leur différend devant le Roi, en disant :

Mes cinquante ans ma vertu affoyblie
Le temps passe commandent que i'oublie
Pour mieulx penser a la prochaine mort
Sans auoir plus memoire ny remort

« IndietroContinua »