Nouvelles de la republique des lettres, Volume 1

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 90 - Elle fut caufe même qu'il (c fit une nouvelle troupe de Comédiens , parce qu'on vit que le Théâtre alloit être plus occupé qu'il n'avoit été jufqu'alors.
Pagina 18 - Ne comptez donc pour rien, Monsieur, tout ce que vous avez fait par le passé. Le Louvre vous inspirera de plus belles choses, de plus nobles et de plus grandes idées que n'aurait jamais fait le Parnasse.
Pagina 423 - Dieu par la confidération de fes merveilles. Il y en a touchant la création du monde > la première beauté, la formation de l'homme , fa...
Pagina 183 - Sciences , c'est à quoy il s'est particulièrement attaché, et qu'il les a compris en un même Corps, ce qui n'a point encore esté fait en pas une langue ; qu'on peut dire que jamais ce travail ne pouvoit venir plus à propos , puisque jamais les Arts et les Sciences n'ont été portés à un plus haut point de perfection que sous le...
Pagina 400 - Simon , qu'il avoit fait un Recueil de tout ce qu'il avoit lu de mordant & d'injurieux dans les anciens Auteurs , pour s'en fervir dans l'occafion ; & qu'il avoit une opiniâtreté fi...
Pagina 188 - ... de l'Académie. — Dans l'échantillon de l'ouvrage, se trouvent des choses « bien recherchées ». De plus, « il paraît que Furetière a négligé de polir son style, afin de mieux faire voir qu'il ne s'est point prévalu des travaux de l'Académie, comme on l'en accuse. Il serait à souhaiter qu'il n'eût fait ce grand ouvrage qui peut être fort utile au public, qu'avec l'agrément de l'illustre Compagnie dont il a toujours été un digne membre. » — Mai 1685. VII : Suite de l'affaire....
Pagina 418 - Bourignon, qui s'en étoient réfervé le principal pour y aller vivre Chrétiennement avec quelques-uns de leurs amis hors du tracas du monde , il paroît , dis-je , qu'il ya une fort grande différence entre la Morale Morale Pratique , & la Morale Spéculative de ces Meffieurs, au moins s'il en faut croire le chap.
Pagina 104 - ... soumettre, mais ils n'y contraignoient personne... Ils ne reconnoissent point d'autres gentilshommes que les gens de Lettres... Les conseillers et les favoris du Prince sont tous Philosophes et ils le reprennent avec tant de liberté lorsqu'il le faut, que les Prophètes n'en prenoient pas davantage a l'égard des rois de Judée. S'ils ne le font pas, le peuple les en censure... Pour ce qui est de l'esprit, M. Vossius croit que les Chinois surpassent toute la terre et qu'après avoir appris d'eux...
Pagina 418 - Morale relâchée , l'obligea de lui écrire fur tout cela , ce qu'elle fit auflî en trois petits tomes imprimez fous le titre d'Académie des Théologiens. Elle lui fit fi bien voir que les Jefuites & les Janfeniftes croient tous en erreur touchant la Grâce & la Prédeftination , qu'il fe rendit.
Pagina 103 - Ce qu'il dit des mceurs et de l'esprit des Chinois est admirable. Ils ne font aucun cas de la mémoire de leurs princes belliqueux et réservent tous leur éloges pour les pacifiques et pour les justes.

Informazioni bibliografiche