Immagini della pagina
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

DICTIONNAIRE - HISTORIQUE,

[ocr errors][merged small]

DES HOMMES QUI SE soNT FAIT UN NOM PAR LEUR GÉNIE, LEURs TALENs , LEURs vERTUs, LEURs ERREURs oU LEURs CRIMEs, DEPUIS LE coMMENCEMENT DU MONDE JUsQU'A Nos JOURS ;

PAR L'ABBÉ F.-X. DE FELLER.

CINQUIÈME ÉDITION,

Enrichie d'un grand nombre d'articles nouveaux , intercalés par ordre alphabétique, et corrigée sur les observations de nos meilleurs Biographes.

[merged small][merged small][ocr errors]

A PARIS,
* LA LIBRAIRIE DE LA socIÉTÉ TYPoGRAPHIQUE,
CHEZ MÉQUIGNON FILs AINÉ, LIBRAIRE,

[ocr errors][merged small][merged small]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

MAs (Hil. du) Voyez DvMAs. MAS (Louis du), fils naturel de Jean-Louis de Montcalm,seigneur de Candiac, naquit à Nîmes en 1676. La jurisprudence l'occupa d'abord ; mais les mathémaûques et les langues le posse\orent ensuite. Quoïque û'un abord trèsfroid et d'un caractère tranquille , iI avait une imagination vive et singulière. C'est lui qui inventa le Bureau typographique , dont on s'est servi pendant quelque temps à Paris et dans plusieurs provinces, pour apprendre les premiers élémens des langues. Il en fit les remiers essais sur le jeune de Candiac. Son élève se fit admirer à Paris et dans les principales villes du royaume, où du Mas l'accompagna toujours.(V. CANDIAC.) La mort lui ayant enlevé en 1726 cette petite curiosité (car ce n'était Poi nv autre chose) avantqu'elle eût atteint sa7" année, il pensa en perdre Ia tête; Boindin, avec lequel il était lié, le tira de son ga1 tas et Ie sit traiter chez lui.Il alla ensuite che* madame de Vaujour, § 2 lieues de Paris , et y mourut en 1744 » âgé de 68 ans. Nous avons de lui : l'Art de transposer toutes sorto* de musiques , sans

étre obligé de connaitre ni le temps ni le mode , Paris, 171 1, in-4 : production de cet esprit novateur, qui tend à décréditer des méthodes éprouvées , pour leur substituer des pratiques exotiques, toujours démenties à l'expérience. 2° Un vol. in-4°, imprimé à Paris en 1733, sous le titre de Bibliothèque des enfans, en quatre parties, où il explique l'économie de son Bureau typographique : machine qui n'eut jamais l'approbation des gens sensés, et qui est regardée aujourd'hui comme une pure charlatanerie , malgré les efforts que quelques faméliques instituteurs ont faits pour l'accréditer par un pompeux Prospectus , publié en 178o. On voit au premier coup d'œil que c'est une invention exactement romanesque et empirique, fruit d'une tête oisive et exaltée, propre seulement à réprimer l'essor de l'être spirituel qui nous anime, en l'attachant à des opérations mécaniques et stériles. MASACCIO (Thomas), né en Toscane en 1 4o2 , mort à Florence en 1443, à 41 ans, fut le premier de son siècle qui apprit la bonne manière de peindre. Il fit paraître ses figures dans l'attitude .

« IndietroContinua »