Immagini della pagina
PDF
ePub

Science sociale, et Législation.

1

LEGRAND-LALEU, à Laon,
HOUARD, à Dieppe.
RAMOND, à Luze près de Barrège.
REYMONT, à Saint-Domingue.
GROUVELLE, à
Massa, à Nice.

Économie politique.

GALLOIS, à Auteuil.
ROUME, à Saint-Domingue.
GARNIER (Germain), à Versailles.
DUVILLARD, à Passy.
DIANNYÈRE, à Moulins, département de l'Allier.

Histoire.

Koch, à Strasbourg.
GUDIN, à Avalon.
GARNIER, à Saint-Germain-en-Laye. .
GAILLARD, à Saint-Firmin près de Chantilly.
PAPON, à Riom.
SENEBIER, à Genève. .

[ocr errors][merged small][merged small]
[blocks in formation]

LA connoissance des travaux de la classe seroit imparfaite, si l'on se contentoit de présenter les mémoires isolés qui ont été lus et discutés dans ses différentes séances. Afin de saisir le but et l'ensemble de ses occupations, il est nécessaire d'exposer sommairement les questions les plus importantes qu'elle a traitées : aujourd'hui que les élémens des sciences sont généralement répandus, il suffit de donner une notice de ces questions, pour compléter l'histoire des travaux de la classe.

LA pasigraphie est le système d'une langue universelle, fondé moins sur l'uniformité du langage, que sur celle de 2. T. 3.

A

signes auxquels on assigne la fonction de représenter des idées. La recherche d'une langue universelle avoit déja occupé les Grecs du moyen âge. Plus tard, les signes algébriques, généralement employés pour exprimer les grandeurs et les quantités, donnèrent lieu de penser qu'il seroit possible d'imaginer des signes qui, étant universellement adoptés, rendroient facile la communication des idées, même entre des hommes qui ne parleroient pas la même langue. Mais il est aisé de déterminer les grandeurs et les quantités : les idées, au contraire, sont si variables et si fugitives, qu'il est bien autrement difficile de les représenter par des signes précis. Les lettres de l'alphabet, les syllabes même, sont des sons indéterminés, que l'on combine ensuite pour en former les mots ou signes des idées , suivant le besoin et le génie des diverses langues. Mais les signes pasigraphiques doivent représenter les idées mêmes, et souvent des idées complexes, qui peuvent varier d'après les meurs et le langage des différens peuples. De là la difficulté de porter l'art de la pasigraphie à sa perfection, et peut-être même d'en donner des principes en même temps invariables, uni-, formes et faciles. Cependant, depuis quelques années, on s'est occupé plus que jamais de recherches sur l'art pasigraphique. Les citoyens MAIMIEUX, ZADKINS-HOURWITZ,

FOURNAUX, MONTMIGNON, ont successivement présenté à la classe des systèmes et des essais ingénieux sur la pasigraphie. La classe a entendu le développement de ces systèmes, et les a discutés dans plusieurs de ses séances. Elle a nommé une commission, composée des

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

citoyens Fleurieu, Detracy, Roederer, Lebreton, qui s'occupe de cet objet, et qui recherche jusqu'à quel point on peut espérer de résoudre cette question, qui tient moins encore à la grammaire, qu'à l'analyse des idées.

UN autre système qui paroît, au premier aspect, purement grammatical, mais qui tient par sa nature et ses développemens aux principes de l'analyse, a été également exposé à la classe : c'est celui du citoyen BUTTET, sur la lexicologie. Les grammairiens et les lexicographes se sont principalement occupés de l'étymologie ou de la décomposition du mot radical, pour en bien connoître la valeur. Le citoyen Buttet considère les mots comme étant, pour ainsi dire, une expression algébrique. D'après son système, presque tous les mots sont composés d'une ou plusieurs prépositions, ensuite de leur radical, enfin de leur désinence. Le citoyen Buttet considère la préposition comme le coefficient algébrique du mot, et la désinence comme son exposant. Il cherche ensuite quelle est la valeur de la préposition ou coefficient, et celle de la désinence ou exposant ; et combinant ces trois données, qui sont, la préposition dont le mot est ordinairement accompagné, le radical et la désinence, il en conclut la signification la plus précise possible du mot, d'après des règles qu'il établit. Une commission composée des citoyens Laplace, de la classe des sciences physiques et mathématiques, Detracy, Daunou, Champagne, s'est

« IndietroContinua »