Histoire philosophique de la révolution de France: depuis la première Assemblée des notables en 1787 jusqu'a l'abdication de Napoléon Bonaparte, Volume 5

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 245 - Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur, ses talents militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration, car le bien que l'on fera à mon peuple me sera toujours cher ; mais il se trompe, s'il croit m'engager à transiger sur mes droits. Loin de là, il les établirait lui-même, s'ils pouvaient être litigieux, par la démarche qu'il fait en ce moment.
Pagina 322 - La religion peut m'engager à pardonner à un assassin ; mais le tyran de mon peuple doit toujours être mon ennemi. Dans le siècle présent il est plus glorieux de mériter un sceptre que de le porter.
Pagina 138 - Représentants du peuple , vous n'êtes point dans des circonstances ordinaires ; vous êtes sur un volcan. Permettez-moi de vous parler avec la franchise d'un soldat , avec celle d'un citoyen zélé pour le bien de son pays , et suspendez , je vous en prie , votre jugement jusqu'à ce que vous m'ayez entendu jusqu'à la fin.
Pagina 358 - Russies reconnaît pareillement la Confédération du Rhin, l'état actuel de possession de chacun des Souverains qui la composent, et les titres donnés à plusieurs d'entre eux, soit par l'acte de Confédération, soit par les traités d'accession subséquents.
Pagina 317 - Ce nouvel acte d'une révolution, où tout dès l'origine a été nul, ne » peut sans doute infirmer mes droits, mais comptable de ma conduite » à tous les souverains, dont les droits ne sont pas moins lésés que » les miens, et dont les trônes sont...
Pagina 171 - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.
Pagina 218 - Que ces hommes soient morts ou simplement asphyxiés , t)n îes porte avec précaution au monastère ; ou leur prodigue tous les secours. Ils sont souvent inutiles; mais quelquefois on parvient à les rappeler à la vie. Malgré la bonne volonté de ces solitaires du mont Saint - Bernard , il leur était impossible de fournir des alimens à une armée de soixante mille hommes. Bonaparte leur avait envoyé une somme d'argent destinée à cet usage. Jamais argent ne fut employé avec plus d'exactitude....
Pagina 2 - Quelle est la fin de l'association politique ? c'est la conservation et la prospérité de ses membres. Et quel est le signe le plus sûr qu'ils se conservent et prospèrent ? c'est leur nombre et leur population.
Pagina 351 - ... petite portée de canon. La gauche de l'armée française, appuyée sur un village et des bois, était commandée par le maréchal Augereau. La Garde impériale la séparait du centre qu'occupait le maréchal Lannes. La droite était formée par le corps du maréchal Soult. Le maréchal Ney n'avait qu'un simple corps de 3.000 hommes, seules troupes qui fussent arrivées de son corps d'armée...
Pagina 317 - Je déclare donc que, loin de reconnaître le titre impérial déféré à Bonaparte par un corps qui n'a pas même d'existence légitime en France, je proteste contre ce titre et contre tous les actes subséquens auxquels il pouvait donner lieu. » (i) Ce résultat fut proclamé par un sénatus-consult», u 6 novembre. IX. Bonaparte, en possession d'un trône sur...

Informazioni bibliografiche