Immagini della pagina
PDF
ePub

politique des États de l'Europe et de leurs colonies, 1809 et 1811. Mais c'est là le seul rapport que ces deux ouvrages ont entre eux; ou plutôt ils ont été composés d'après des idées entièrement différentes; l'un renferme l'histoire des Etats particuliers de l'ancien monde, l'autre, l'histoire générale des États modernes et du système de leurs colonies. Chacun d'eux forme par lui-même un tout complet; et je n'ai pas l'intention de remplir la lacune, qui, suivant l'ordre des temps, se trouve entre ces deux ouvrages.

Je regrette que les recherches ingénieuses de M. de Volney sur la chronologie d'Hérodote (1) me soient parvenues trop tard pour les insérer à la place à laquelle elles appartiennent. Cependant je crois que mes lecteurs me sauront gré de leur faire part du résultat de ces recherches dans un appendix. J'en ai retranché non-seulement tout ce qui est étranger au sujet, mais encore tout ce qui n'est pas appuyé sur les données positives du père de l'histoire.

Je ne peux terminer cette préface sans faire remarquer les avantages que tire l'histoire ancienne de la chronologie par années avant et après J .-C, dont l'usage devient de plusen plus général. Ona déja souvent remarqué qu'elle offre une plus grande certitude et une plus grande commodité; mais, outre cela, le plus grand

(1) Chronologie d'Hérodote, conforme à son texte, par CF.Volney. Paris, 18o9. Voyez le compte que j'en ai rendu dans le journal des savants de Gœttingue en 181o et 1816.

avantage de l'emploi de cette chronologie est de nous présenter sur-le-champ et avec précision l'intervalle qui nous sépare de chaque événement, ce qui est impossible quand on se sert de toute autre ère, comme les années de la création du monde, les olympiades, les années de la fondation de Rome, etc. Personne, que je sache, n'a encore remarqué l'extrême utilité de cette chronologie pour celui qui enseigne; mais pour la science même, elle est plus grande qu'on ne croit. Et s'il se présente une fois un observateur qui soumette toute l'histoire ancienne à un examen approfondi d'après cette ère, où l'on part d'un point fixe et aussi généralement admis que l'année de la naissance de J.-C., la science toute entière acquerra parla une plus grande consistance;c'est à quoi le beau travail de M. de Volney peut déja contribuer. Car il n'en est pas de cette méthode comme de l'ère par les années depuis la création du monde, où toutes les dates particulières paraissent également certaines et incertaines; ici, au contraire, tout ce qu'il y a de certain dans la chronologie, tout ce qui n'est que vraisemblable, ou qui même est tout-à-fait incertain, se montre comme de soi-même, à mesure que l'on passe des régions les plus claires de l'histoire aux plus obscures. Sans doute qu'alors l'ancienne chronologie par les années depuis la création du monde, où il était impossible d'établir rien de précis, faute de pouvoir s'accorder sur le point de départ, deviendra inutile; mais quel inconvénient y a-t-il à la remplacer par une autre meilleure et plus sûre?

« IndietroContinua »