Caii Plinii Secundi Historiæ naturalis libri xxxvii, cum selectis comm. J. Harduini ac recentiorum interpretum novisque adnotationibus

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Brani popolari

Pagina cvii - Pline a travaillé sur un plan bien plus grand , et peut-être trop vaste ; il a voulu tout embrasser , et il semble avoir mesuré la Nature et l'avoir trouvée trop petite encore pour l'étendue de son esprit : son Histoire Naturelle comprend, indépendamment de l'histoire des animaux , des plantes et des minéraux , l'histoire du ciel et de la terre , la médecine , le commerce...
Pagina cvii - ... son esprit. Son histoire naturelle comprend, indépendamment de l'histoire des animaux, des plantes et des minéraux, l'histoire du ciel et de la terre, la médecine, le commerce,' la navigation, l'histoire des arts libéraux et mécaniques , l'origine des usages , enfin toutes les sciences naturelles et tous les arts humains ; et , ce qu'il ya d'étonnant , c'est que dans chaque partie Pline est également grand...
Pagina cvii - ... l'élégance et le goût ; et il communique à ses lecteurs une certaine liberté d'esprit, une hardiesse de penser qui est le germe de la philosophie. Son ouvrage, tout aussi varié que la nature, la peint toujours en beau : c'est si l'on veut une compilation de tout ce qui avait été...
Pagina cviii - ... cette vaste et célèbre composition, il est nécessaire d'y distinguer le plan , les faits et le style. Le plan en est immense. Pline ne se propose point d'écrire seulement une Histoire Naturelle dans le sens restreint où nous prenons aujourd'hui cette science, c'est-à-dire un traité plus ou moins détaillé des animaux, des plantes et des minéraux : il embrasse l'astronomie, la physique, la géographie, l'agriculture, le commerce, la médecine et les arts, aussi bien que l'Histoire Naturelle...
Pagina 401 - Ncque enim umquam intremiscunt terrae nisi sopito mari caeloque adeo tranquillo, ut volatus avium non pendeant, subtracto omni spiritu qui vehit, nec umquam nisi post ventos, condito scilicet in venas et cava eius occulta flatu.
Pagina lxxxii - ... cinis incidebat, quo propius accederent, calidior et densior, iam pumices etiam nigrique et ambusti et fracti igne lapides, iam vadum subitum ruinaque montis litora obstantia. Cunctatus paulum an retro flecteret, mox gubernatori ut ita faceret monenti " fortes " inquit " fortuna iuvat : Pomponianum pete.
Pagina 370 - Sed quid hoc refert alio miraculo exoriente, penderé ipsam ас non cadere nobiscum, ceu spiritus vis mundo praesertim inclusi dubia sit, aut possit cadere, natura repugnante et quo cadat negante!
Pagina cvii - Son ouvrage, tout aussi varié que la nature, la peint toujours en beau; c'est, si l'on veut, une compilation de tout ce qui avait été écrit avant lui, une copie de tout ce qui avait été fait d'excellent et d'utile à savoir ; mais cette copie a de si grands traits, cette compilation contient des choses rassemblées d'une manière si neuve, qu'elle est préférable à la plupart des ouvrages originaux qui traitent des mêmes matières.
Pagina lxxxii - Tum se quieti dedit et quievit verissimo quidem somno. Nam meatus animae, qui illi propter amplitudinem corporis gravior et sonantior erat, ab iis, qui limini obversabantur, audiebatur.
Pagina cviii - Pour apprécier avec justice cette vaste et célèbre composition , il est nécessaire d'y distinguer le plan , les faits et le style. Le plan en est immense. Pline ne se propose point d'écrire seulement une histoire naturelle dans le sens restreint où nous prenons aujourd'hui cette science, c'est-à-dire un traité plus ou moins détaillé des animaux, des plantes et des minéraux : il embrasse l'astronomie, la physique, la géographie, l'agriculture, le commerce, la médecine et les arts, aussi...

Informazioni bibliografiche