Le musée de la conversation: répertoire de citations françaises, dictons modernes, curiosités littéraires, historiques et anecdotiques, avec une indication précise des sources, Volume 2

Copertina anteriore
E. Bouillon, 1902
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Sommario

Ma foi sil men souvient il ne men souvient guère 799
488
Et cest être innocent que dêtre malheureux
493
A moi Auvergne ce sont les ennemis 64
496
Manteau le troué de la dictature
498
Mayeux
505
Chères les études de M Thiers 298
512
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre 361
514
O ma mère
518
bouge
519
Ministres débarqués 213
522
Déjà 215
524
Des mots des mots des mots
537
Madame il fait grand vent et jai tué six loups 482
539
Caur le léger 170
553
Mais où sont les neiges dantan
559
Eil 1 de Considerant 185
567
Aux grands maux les grands remèdes 695
570
Mon bétit Vranzois 351
573
Impôt l du sang 747
582
Pour réparer des ans lirréparable outrage
584
La mort sans phrase 631
586
La parole est dargent mais le silence est dor
598
Il ny a que le premier pas qui coûte
600
Le pauvre homme
607
Se méfier de la payse
610
Passants contemplez la douleur
611
Je pense donc je suis
615
Sil faut périr pérons
620
Jen passe et des meilleurs 511
621
Soutiensmoi Chatillon 798
630
La pitié nest pas de lamour
639
Sil eût moins plu ça meût plus plu
648
Comme un seul homme 412
649
Pour une année où il y a des pommes ny a pas
655
La popularité ? Cest la gloire en gros sous
656
Cest nous qui sons les princesses
661
La propriété cest le vol
664
Prenezen pendant quelle guérit encore 390
668
Du haut de ces Pyramides quarante siècles vous
677
Quart le dheure de Rabelais
683
Racine passera comme le café
686
Oiseau rare
688
Soyons heureux cest là quest le bonheur 403
690
Jadis régnait en Normandie
694
Du haut des cieux ta demeure dernière 173
729
Jai vu partout dans mes voyages 891
730
165
731
Petit le doigt dun chasseur 238
733
Bien rugi lion
736
La République tourne au sang ou à limbécillité
739
Le sang qui vient de se répandre étaitil donc si pur?
745
Que messieurs les assassins commencent 55
751
Glissez mortels nappuyez pas 378
752
Banqueroute la de la science
753
Nerf le de la guerre 560
768
Grand le serpent de mer
772
Le silence des peuples est la leçon des rois
781
Snob
786
Sommeil le du juste 449
796
Le sort on soit jeté 873
802
Du sublime au ridicule il ny a quun pas
803
JupiterScapin
804
Tant de fiel entretil dans lâme des dévots? 323
809
Le temps est de largent 41
813
Je le pansay Dieu le guarit 389
816
Gribouille 388
817
Terrasser lhydre de lanarchie 420
818
Bon appétit messieurs 37
820
Toujours lui lui partout 483
831
Tout ça cest des histoires de femmes 318
839
Les chants avaient cessé 135
847
Malheur aux vaincus
852
On devient cuisinier mais on nait rôtisseur 204
854
Les morts vont vite 533
861
Sa Grandeur lattache au rivage 720
863
Ondoyant et divers 576
865
Montrer patte blanche 606
867
La vie est courte lart est long 696
870
Canard fausse nouvelle 114
872
Et ta suur 790
874
Plus je vis détrangers plus jaimai ma patrie 605
877
Les pieds lui ont glissé dans le sang 746
880
Nous dansons sur un volcan
883
Écorner son capital 120
890
Estce à vous ou à M votre frère que jai lhonneur
918
Lamour est un égoisme à deux 259
927
Tout homme a dans son cour un c qui sommeille 169
936
Un empereur doit mourir debout
937

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 697 - ... laissait rien à la fortune de ce qu'il pouvait lui ôter par conseil et par prévoyance; mais au reste si vigilant et si prêt à tout, qu'il n'a jamais manqué les occasions qu'elle lui a présentées; enfin un de ces esprits remuants et audacieux qui semblent être nés pour changer le monde.
Pagina 862 - Je n'ai plus rien du sang qui m'a donné la vie ; Ce sang s'est épuisé , versé pour la patrie ; Ce sang coula pour vous ; et , malgré' vos refus , Je crois valoir au moins les rois que j'ai vaincus: Et je n'offre en un mot à votre âme rebelle Que la moitié d'un trône où mon parti m'appelle.
Pagina 802 - Les ouvrages bien écrits seront les seuls qui passeront à la postérité. La quantité des connaissances, la singularité des faits, la nouveauté même des découvertes, ne sont pas de sûrs garants de l'immortalité; si les ouvrages qui les contiennent ne roulent que sur de petits objets, s'ils sont écrits sans goût, sans noblesse et sans génie, ils périront, parce que les connaissances, les faits et les découvertes s'enlèvent aisément, se transportent, et gagnent même à être mis en...
Pagina 616 - ... considérant que toutes les mêmes pensées que nous avons étant éveillés nous peuvent aussi venir quand nous dormons, sans qu'il y en ait aucune pour lors qui soit vraie ,'je me résolus de feindre que toutes les choses qui m'étaient jamais entrées en l'esprit n'étaient non plus vraies que les illusions de mes songes.
Pagina 665 - Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile.
Pagina 733 - Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin ; Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin.
Pagina 616 - Mais aussitôt après je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi qui le pensais fusse quelque chose ; et remarquant que cette vérité : je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n'étaient pas capables de l'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais.
Pagina 858 - Allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre : Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre; Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité.
Pagina 526 - Pangloss disait quelquefois à Candide : « Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles ; car enfin, si vous n'aviez pas été chassé d'un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l'amour de...
Pagina 686 - Madame de Sévigné, la première personne de son siècle pour le style épistolaire, et surtout pour conter des bagatelles avec grâce, croit toujours que Racine n'ira pas loin. Elle en jugeait comme du café, dont elle dit qu'on se désabusera bientôt.

Informazioni bibliografiche