Manuel du bibliophile, ou, Traité du choix des livres: contenant des développements sur la nature des ouvrages les plus propres à former une collection précieuse et particulièrement sur les chefs-d'œuvre de la littérature sacrée, grecque, latine, française, étrangère ; avec les jugements qu'en ont portés les plus célèbres critiques ; une indication des morceaux les plus saillans de ces chefs-dœuvre, la liste raisonnée des éditions les plus belles et les plus correctes des principaux auteurs, anciens et modernes, avec les prix ; la manière de disposer une bibliothèque, de préserver les livres de toute avarie, avec les détails sur leurs formats, sur les différens genres de reliûres, etc., etc., etc., et une ample table des matières

Copertina anteriore
Chez Victor Lagier, 1823 - 492 pagine

Dall'interno del libro

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Sommario


Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 47 - Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs ; Je meurs, et sur la tombe où lentement j'arrive Nul ne viendra verser des pleurs ! Salut, champs que j'aimais, et vous, douce verdure, Et vous, riant exil des bois!
Pagina 68 - Mais elle était du monde où les plus belles choses Ont le pire destin, Et, rosé, elle a vécu ce que vivent les rosés, L'espace d'un matin.
Pagina 47 - C'est ce petit rimeur, de tant de prix enflé, Qui, sifflé pour ses vers, pour sa prose sifflé, Tout meurtri des faux pas de sa muse tragique, Tomba de chute en chute au trône académique ? Ces détours sont d'un lâche et malin détracteur ; Je ne veux point offrir d'énigmes au lecteur.
Pagina 145 - De l'origine des loix, des arts et des sciences, et de leurs progrès chez les anciens peuples (par GOGUET et FUGÈRE). — Paris, Desaint et Saillant, 1758. — 3 vol. in-4°. — De l'origine des lois, des arts et des sciences, et de leurs progrès chez les anciens peuples, par Antoine-Yves GOGUET.
Pagina 30 - Sans peine du sujet aplanisse l'entrée. Je me ris d'un acteur qui, lent à s'exprimer, De ce qu'il veut, d'abord ne sait pas m'informer ; Et qui, débrouillant mal une pénible intrigue, D'un divertissement me fait une fatigue. J'aimerais mieux encor qu'il déclinât son nom*, Et dît: Je suis Oreste, ou bien Agamemnon...
Pagina 85 - Eh ! qui est-ce qui a fait cela ? » Je m'amusai quelque temps à le faire deviner; enfin je nommai Pompignan. Ce fut comme un coup de théâtre; les bras lui tombèrent ; tout le monde fit silence et fixa les yeux sur lui. — Redites-moi la strophe. » Je la répétai; et l'on peut s'imaginer avec quelle sévère attention elle fut écoutée. — II n'ya rien à dire. La strophe est belle.
Pagina 203 - Lettres Physiques et Morales sur l'Histoire de la Terre et de l'Homme, adressées à la Reine de la Grande Bretagne.
Pagina 386 - Duplessis-Mornay pour servir à l'histoire de la Réformation et des guerres civiles et religieuses en France sous les règnes de Charles IX, de Henri...
Pagina 148 - Essai analytique sur les lois naturelles de l'ordre social ou, du pouvoir, du ministre et du sujet dans la société, 1800.
Pagina 68 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois.