Полное собрание всѣх сочинений в стихах и прозѣ, Volume 4

Copertina anteriore
Университетская тип. Н. Новыкова, 1781
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Аврора адѣ ахъ безъ больше болѣе буду Бурновѣй былъ бышь весь вижу всѣ всѣмъ всѣхъ вы Вышеславѣ вѣ вѣки вѣкъ вѣкѣ вѣчно гдѣ Геній Георгій Геркулесъ государь градѣ грудь день Дими прій Димишрій Добродѣшель досшойно духъ душа дѣйсшвія Евменій ево Еврипида жизнь здѣсь Зенида зрю изъ ихъ ихѢ какъ какѣ княжна князь Коль конецъ Копорою кошорый кровь Ксенія кшо къ кѣ лишѣ ль льзя любви любезный люблю любовь меня мной мнѣ можешъ моихъ моихѣ мой мучь мысли мя надежда намъ намѢ народы насъ насѣ нимъ нынѣ одна Ольга онъ онѣ ошъ ошѣ Парменъ Парѳенія пвои пебѣ пебя побой поску предъ прекрасно Прокрисѣ пронѣ пы пѣ Расина рокѣ руки рѣчь самъ своей себѣ себя сей семъ сердце сіе сіи сію сія смершь судьба супруга сшихи сшрасшь сѣ такъ ТакѢ тебѣ трагедія ты тѣ ужъ царь ЦефалѢ часшь часъ чшо чѣмъ швой шебѣ шебя шемницу шобой шолько Шуйской шы Явленіе Ярославѣ

Brani popolari

Pagina 342 - La lumière du jour, les ombres de la nuit, Tout retrace à mes yeux les charmes que j'évite ; Tout vous livre à l'envi le rebelle Hippolyte.
Pagina 343 - Oui , prince , je languis , je brûle pour Thésée : Je l'aime, non point tel que l'ont vu les enfers, Volage adorateur de mille objets divers , Qui va du dieu des morts déshonorer la couche; Mais fidèle, mais fier, et même un peu farouche, Charmant , jeune , traînant tous les cœurs après soi , Tel qu'on dépeint nos dieux , ou tel que je vous voi.
Pagina 342 - Asservi maintenant sous la commune loi, Par quel trouble me vois-je emporté loin de moi! Un moment a vaincu mon audace imprudente : Cette âme si superbe est enfin dépendante.
Pagina 340 - Noble et brillant auteur d'une triste famille, Toi dont ma mère osait se vanter d'être fille, Qui peut-être rougis du trouble où tu me vois, Soleil, je te viens voir pour la dernière fois!
Pagina 348 - D'être seuls employés aux autels du Seigneur ? Mais je vois que déjà vous brûlez de me suivre. Jurez donc avant tout sur cet auguste livre, A ce roi que le ciel vous redonne aujourd'hui, De vivre, de combattre et de mourir pour lui.
Pagina 342 - Moi-même pour tout fruit de mes foins fuperflus , Maintenant je me cherche , & ne me trouve plus. Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune.
Pagina 335 - Et toi, fatal tissu, malheureux diadème, Instrument et témoin de toutes mes douleurs, Bandeau que mille fois j'ai trempé de mes pleurs, Au moins, en terminant ma vie, et mon supplice, Ne pouvais-tu me rendre un funeste service?
Pagina 334 - Ah ! pour tenter encor de nouvelles conquêtes Quand je ne verrois pas des routes toutes prêtes , Quand le sort ennemi m'auroit jeté plus bas, Vaincu, persécuté, sans secours, sans états, Errant de mers en mers, et moins roi que pirate, Conservant pour...
Pagina 345 - Toutefois, je l'avoue, en ce comble de gloire, Du Dieu que j'ai quitté l'importune mémoire Jette encore en mon âme un reste de terreur : Et c'est ce qui redouble et nourrit ma fureur. Heureux si, sur son temple achevant ma vengeance, Je puis convaincre enfin sa haine d'impuissance, Et parmi le débris, le ravage et les morts, A force d'attentats perdre tous mes remords...

Informazioni bibliografiche