O Instituto, Volumi 5-6

Copertina anteriore
Imprensa da Universidade, 1857
0 Recensioni
Google non verifica le recensioni, ma controlla e rimuove i contenuti falsi quando vengono identificati
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Brani popolari

Pagina 190 - ... sed nostra omnis vis in animo et corpore sita est; animi imperio. corporis servitio magis utimur ; alterum nobis cum dis, alterum cum beluis commune est.
Pagina 159 - Socio da Academia Real das Sciencias de Lisboa, e do Instituto de Coimbra, etc.
Pagina 86 - Hauy no seu tractado de mineralogia e em muitas memorias cita sempre com o maior louvor as observações e trabalhos do dr. Monteiro. A memoria sobre o arsenico sulphurado vermelho, publicada pelo eminente mincralogista francez nos Annaes do Museu de Historia Natural, é toda...
Pagina 283 - Rien ne résistait plus à nos fiers ennemis, 'Quand Moniz suspendant les fureurs de la guerre . Se dévoue à la mort, pour sauver son pays. Honorable martyr d'une cause si chère! Il jure aux castillans que, désormais soumis, Alphonse de...
Pagina 29 - Em harmonía exhalar-se? Ou de amor toda abrazada, Como um perfume cheiroso, Ir em nuvens enrolada Ao...
Pagina 212 - Vénus méprisée Ne pourra désormais leur offrir de secours. ' Je dois » ... Ici les pleurs dont elle est arrosée De sa tendre complainte interrompent le cours. Ainsi les jeunes fleurs s'humectent de rosée Dans la douce saison consacrée aux amours. Mais le père des dieux cédant à sa tendresse, Adoucit les douleurs de la belle déesse.
Pagina 260 - Coimbra, e em 21 de julho de 1768 fez a sua forniatura na faculdade de cañones. Foi nomeado socio da academia real das sciencias de Lisboa em 4 de marco de 1789; jubilado na...
Pagina 227 - Et la zone brûlante en tous temps dévorée Par les feux tout puissants du temple du soleil Git la superbe Europe. On la voit entourée Vers le septentrion et l'occident vermeil Par l'immense océan ; et la mer italique La sépare au midi de l'empire d'Afrique. 7. Le sol européen s'avance...
Pagina 212 - Les zéphyrs caressants s'agitent au hazard, Et laissent entrevoir et les lys et la rosé Qu'elle parait vouloir dérober au regard ; Pour servir les desseins que son cœur se propose Les grâces en ce jour ont épuisé leur art.
Pagina 283 - Au sein de ses étals vint terminer ses jours ; Et Dieu permit enfin à son âme immortelle De voler vers celui qu'elle adora toujoursSeul et noble héritier d'une gloire si belle Alphonse jeune encor, privé de secours.

Informazioni bibliografiche