Histoire du monastère et des évêques de Luçon, Volume 1

Copertina anteriore
Gaudin fils ainé, 1847
0 Recensioni
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 379 - En même temps qu'il s'absorbait dans la- retraite, il adressait personnellement au roi un • mémoire justificatif de sa conduite. «Sire, disait-il, je ne manquerai pas d'observer religieusement les commandemens de Votre Majesté, je les ai reçus en ce lieu où j'ai été retenu jusqu'à présent par un travail que j'ai entrepris contre l'hérésie. En quelque part que je sois , Votre Majesté recevra des preuves de mon affection et de ma fidélité , n'ayant jamais eu ni ne pouvant avoir autre...
Pagina 154 - bons tours de dissimulations, feintes, finesses et galan« teries que fit ce bon roy en son tems , fut celuy lors « que, par gentille industrie, il fit mourir son frère, le duc « de Guyenne, quand il y pensoit le moins, et lui faisoit « le plus beau semblant de l'aimer, luy vivant , et le re...
Pagina 111 - Son commerce s'ét'cndoit dans toutes les parties du monde; en Orient avec les Turcs et les Perses , en Afrique avec les Sarrasins. Des vaisseaux , des galères , trois cents facteurs répandus en divers lieux , le rendirent le plus riche particulier de l'Europe.
Pagina 380 - C'est une lettre au roi lui-même, où il rappelle la promptitude avec laquelle il a été au-devant des désirs de la cour, en s'éloignant du séjour de la reine mère : « Depuis ce temps-là, j'ai vécu en ma maison, priant Dieu pour la prospérité de Votre Majeté, et recherchant parmi mes livres une occupation convenable à ma profession. On m'a toujours témoigné que la volonté de Votre Majesté était que, dans quelque temps, je retournasse près de la Reine votre mère. Même, il lui...
Pagina 155 - Il ne me faisoit que trou« hier mon royaume : fays-moi doncques pardonner, ma « bonne dame, et je say ce que je te donneray (je pense « qu'il vouloit entendre quelques beaux présents , ainsi « qu'il étoit coutumier d'en faire tous les ans force grands <^et beaux à l'église ). Le fol n'étoit point si reculé ni dé...
Pagina 377 - Les principaux points de la foi catholique, défendus contre l'écrit adressé au roi par les quatre ministres de Charenlon.
Pagina 155 - ... ou bien le devinent par quelque instinct divin.) Mais il ne le garda guères, car il passa le pas comme les autres, de peur qu'en réitérant, il fust scandalisé davantage.
Pagina 369 - ... mander ce que me coûteront deux douzaines de plats d'argent de belle grandeur comme on les fait : je voudrais bien qu'il y eût moyen de les avoir pour cinq cents écus, car mes forces ne sont pas grandes. Je sais bien que pour cent écus de plus vous ne voudrez pas que j'aie quelque chose de chétif. Je suis gueux, comme vous savez, de façon que je ne puis faire fort l'opulent; mais toutefois, lorsque j'aurai des plats d'argent, ma noblesse sera fort relevée.
Pagina 407 - Une chose me suis réservée, queje conserverai inviolablement, savoir, le contentement d'avoir été longtemps chef d'une compagnie au bien et aux mérites de laquelle j'ai, dès le commencement, voué mon cœur et mon affection ; et de plus la volonté immuable de vous servir es occasions avec autant de zèle que jamais, désirant vous faire ressentir de ce transport cet avantage, que pour un évêque vous soyez 1.
Pagina 363 - TOUS ai un million d'obligations, non pour cela seulement, comme vous pouvez penser, mais pour tant de bons offices que ce papier n'en peut porter le nombre. Je suis maintenant en ma baronnie...

Informazioni bibliografiche