Immagini della pagina
PDF

Curban et gr. sénéchal de Forcalquier, né à Sisteron en 1682, m. à Paris en 1752, a pub. un Traité complet de la science du gouvernement, etc., Paris , 1762 , 63 et 64,8 vol. in-4°.-L'abbé de RÉAL, son neveu, abbé de Lure, né à Sisteron en 17o 1 , m. en 1774, est auteur d'une Dissertation sur le nom de la famille qui règne en France et en Espagne, 1762, 1 vol. in-12.

REALINO (Ven. Bernard), jés., né à Carpi en 153o, et m. en 1616, a pub. : In IVuptias Pelei et Thethydis Cartullianas Commentarius; ejusdem adnotationes in varia scriptorum loca, Bononiae, 1551 , in-4°. REAUMUR (Réné-Ant. Ferchault, sieur de), né à la Rochelle en 1683 , † aux mathém., à la physique, à l'hist. nat, Etant venu à Paris en 17o3, il fut recu membre de l'acad. des sc. en 17o8. Ses Mémoires, ses Observations, ses Recherches et ses Découvertes sur la formation des coquilles, sur les araignées, sur les filières, les moules, les puces marines, etc., lui firent un nom célèbre. Ses tentatives sur l'Art de convertir le fer en acier, et l'Art d'adoucir le fer fondu, et de faire des ouvrages de ferfondu aussi finis que ceux de # 1722, in-4°, suivies du plus gr. succès, lui valurent une pension de 12,ooo l. ; mais il obtint † fût mise sous le nom de l'acad., qui en jouirait après sa mort.Ce fut à ses soins qu'on dut les manufact. de fer ' blanc établies en France : on ne le tirait autrefois que de l'étranger. La patrie lui sut encore redevable de l'art de faire de la porcelaine; il contrefit même la porcelaine de Saxe. Il rechercha l'art de composer des thermomètres meilleurs que ceux que nous avions , en les rendant mniformes.Ces thermomètres portent son nom, et forment à sa gloire le monument le plus durable.Il fit aussi des observat. sur les oiseaux et sur leur conservation, sur l'art avec † ils savent construire leurs nids, sur la digestion, sur les insectes, et sur un grand nombre d'objets aussi curieux qu'importans. Il m. en sa terre de la Bermondière, dans le Maine, en 1757. Réaumur laissa à l'acad. des sc. ses m.ss, et son cabinet d'hist nat Ses ouv. sont : un très-grand nombre de moires et d'Observations sur différens points d'hist, nat;, impr. dans la collection de l'acad. ; l'Histoire naturelle des insectes, 6 vol. in-4°, réimp. en Holl. en 12 vol. in-12 ; Art de faire éclore et d'élever les oiseaux domestiques, Paris, 3 vol. in-12.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic][graphic]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

nat. Il m. en 1697. On a de lui des Poésies italiennes et d'excell. Ouvrages de philos. et d'hist. nat. On impr. à Vcmise, en 1712, le recueil de ses OEuvres, 6 vol. in-8°, et à Naples en 1741 , 6 vol. in-4° : elles sont en ital. On a impr. séparément : ses Expériences sur la génération des animaux, Florence, 1668 , in-4°; en latin, Amst., 1688, 3 vol. in-12 ; Observations sur les vipères , 1664; et en latin, 1678; Expériences sur les choses naturelles qu'on apporte des Indes , 1671 , in-4°; en latin , Amst. , 1685. REDING DE BIBEREC c (Augustin de), né dans le canton de Schweitz, m. en 1692, élu prince-abbé d'Einsilden en 167o, a laissé 13 vol. in-fol. d'ouvr. de théologie scholastique; une Apologie de Baronius, in-fol. ; des Commentaires sur le conc. de Trente, 6vol. in-fol., etc.

| REDMAN † , prem. présid. du coll. de méd. de Philadelphie, né dans cette ville en 1722, m. en 18o8, n'a pub. u'un Discours d'installation sur les ausses couches, 1748; et une Défense de l'inoculation, 1759. . REESE ( Thomas), ministre dans la Caroline méridionale , m. à CharlesTown en 1796, a laissé : Essai sur l'insluence de î, religion dans la société cioile, 1788; La Mort est un gain pour le Chrétien ; le Caractère d'Aman.

[ocr errors]
[graphic][graphic][graphic]
[blocks in formation]

REGEMORTES (Louis de), prem.
ingénieur des turcies et levées, et direct.
des canaux de Loing et d'Orléans, flor.
dans le 18° s. C'est sur ses dessins et sous
sa direction qu'on a construit le pont ac-
tuel de Moulins ; il a transmis le détail
des moyens qu'il a employés, dans un
ouv. qui a pour titre : Description d'un
nouveau pont de pierre construit sur
la rivière d'Allier à Moulins , Paris,
1771, in-fol.
REGGIO DI MODENA (Ambroise
de), qui vivait dans les 15° et 16° s., fut
rof. de b.-lett. dans sa patrie. Son petit
raité De veterum intercalatione, de
monis, idibus et kalendis, intercalari-
bus, a été inséré par Sébastien Corradi
dans ses /Votes sur les Epîtres familières
de Cicéron, impr. à Venise, 1537.
RÉGILIEN(Quintus-Nonius-Regillia-
mus), Dace d'origine, s'éleva sous Va-
lerien aux prem. emplois militaires. Il
commanda en chef dans l'Illyrie, sous
Gallien, et remporta en 26o des victoires
signalées dans la haute Mœsie. Les peu
ples, mécontens de Gallien , l'élurent
empereur. Régilien se préparait à mar-
cher contre les Sarmates, lorsqu'il fut
tué par ses soldats en 263.
REGIMORTER (Assuérus ) , méd,
du 17° s., exerça sa profession à Londres
sa patrie. Il a écrit des Observat. sur le
Rakitis, jointes au Traité de Glisson sur
cette maladie, la Haye, 1682, in-12.
REGINALD (Valère ), jés. , né en
Franche-Comté en 1543, m. en 1623.
On a de lui : Praxis Fori, Col., 1623.
REGINON, abbé de Prum, de l'ordre
de St.-Benoît, m. à Trèves l'an 915, est
auteur d'une Chronique sur l'histoire de
son tems, De Disciplinis ecclesiasticis
et de Religione christianá. Baluze a
donné une édit. de ce recueil, avec des
· motes, 1671 , in-8°.
II. REGIS (Pierre-Silvain), né à la
Salvetat de Blanquefort, dans le comté
d'Agénois, en 1632, se rendit célèbre
ar les conférences publiques qu'il éta-
lit à Toulouse, à Montpellier et à Pa-
ris. Recu membre de l'acad. des sc. en
1699, il m. en 17o7. Ses ouv. sont : Srs-
tème de philosophie, contenant la logi-

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

nouveau de Paris pourvisiter la Hollande, d'où il passa en Danemarck et ensuite en Suède. Le roi de Suède lui conseilla de voir la Laponie : Regnard la parcourut, et composa une relation curieuse de ce voyage Il revint à Paris par la Pologne et l'Allem. Ensin, lassé de ses courses , il se retira dans une terre proche de Dourdan, où il finit ses jours en 17o9. La meill. édit. de ses CEuvres est celle de Paris, 179o, 4 vol. in-8°, avec des remarques; il y en a une autre de Paris, 1772, 4 vol. in-12 : le 1" vol. contient la relation de ses voyages; le 2° vol. renferme La Provençale, historiette, œuvre posthume, avec des pièces de théâtre , ainsi que les 3e et 4°vol. Les pièces de Regnard conservées au Théâtre français sont : le Joueur, les Ménechmes, mocrite amoureux, le Distrait, les Folies amoureuses, le Retour imprévu, la Serénade, le Légataire. Regnard a donné au Théâtre italien le Carnaval de Venise. Des Poésies diverses , Epîtres , etc., terminent le 4°vol. REGNAUD (Marc-Antoine), né en 1722, à Brive-la-Gaillarde, embrassa l'état ecclésiastique, et fut nommé à la cure de Veaux, qu'il desservit jusqu'à sa mort, arrivée en 1797. On a de lui : Lettre d'un curé de village à d'Alcmbert ; Errata de la Philosophie de la nature, par un R. P. Picpus; Traité de la Foi des simples ; enfin, Lettres sur le Sacré-Cœur. REGNAULDIN(Thomas), sculpt, natif de Moulins, m. à Paris en 17o6, à 79 ans, de l'académie de peinture et de † On voit de lui, dans les jardins de Versailles, l'Automne et Faustine ; et aux Tuileries, le bean groupe représentant l'enlèvement de Cybèle par Saturne, sous la figure du Tems. REGNAULT (N.), m. vers le milieu du 17° s , a donné deux trag. : Marie Stuart, jouée en 1639, et Blanche de Bourbon, en 1641. REGNAULT (Noël), jés., né à Arras en 1683, m. à Paris en 1762. On a de lui : Entretiens physiques, d'abord en 3 vol. in-12, ensuite en 5 ; Origine an . cienne de la physique nouvelle, 3 vol. in-12; Entretiens mathématiques, 1747, 3 vol. in-12; Logique en forme d'entretiens, 1742, in-12. *. I. REGNIER (Mathnrin), poëte fr., né à Chartres en 1573, m. à Rouen en 16t3, marqua dès sa jeunesse son pen† la satire : ce talent lui fit des amis i ustres, qui lui procurèrent plus. bénéfices et une pension. Il ne se servit

Tome III.

[ocr errors][merged small]
[graphic]
[ocr errors]

rqmain avec Julius Libo , l'an 267 av,

J. C., réduisit les Salentins, et se rendit

maître de Brindes, leur capitale. Consul

une seconde fois avec § Vulso, ils

furent vainqueurs d'Amilcar et de Han

non, dans un combat naval donné près d'Héraclée, sur la côte de Sicile : ils leur prirent 64 galères, et en coulèrent à

fond plus de 3o. Régulus, resté en Afrique après cette victoire, gagna snr terre une bataille qui fut suivie de la reddition de plus de 2oo places, et sur-tout de Tunis, ville à 3 lieues de Carthage. Les Carthaginois demandèrent la paix; mais Régulus ne voulut pas la leur accorder. Xantippe, officier spartiate, arrivé à Carthage avec un renfort de troupes grecques, promit de l'y forcer. Il y eut un combat entre lui et le consul ; il tailla en § §ille Romai§, fit 5 mille prisonniers, et prit Régulus, qui fut emmené à Carthage avec les compagnons de son infortume. On l'envoya bientôt à Rome, sous Je serment d'un prompt retour, pour y proposer la paix et l'échange des prisonniers; mais loin de solliciter cet échange, Régulus persuada au sénat de le rejeter avec fermeté ; il retourna dégager sa parole, et se livrer aux tortures qu'on lui préparait. Les Carthaginois irrités inventèrent pour lui de nouveaux supplices. Il périt l'an 251 av. J. C.

REIDANUS ouVAN REIB (Everhard), de Deventer, bourgoemestre à Arnheim, m. en 16o2, à 53 ans, est aut. de l'Orifine et Progrès des guerres des Paysas, depuis 1566 jusqu'en 16o1. REID (Thomas) , prof. de philos. dans l'univ. de Glasgow en Ecosse, né en 17o9, m. en 1796,a pub. nn ouvrage de métaphysique sur les facultés intellectuelles et morales de l'âme, Edimbourg, 1785,in-4°, et de prosondes Rocherches sur la nature de l'esprit humain, trad. en fr., Amst., 1768, 2 vol.in-12. REIFFEMBERG (Frédéric de), de I'illustre famille des barons de ce nom , se fit jés., et m. en 1764, âgé de 45 ans. On a de lui : la Traduction latine de l'ouvr. italien de Scipion Maffey sur la grâce, le libre arbitre et la prédestination , Magonza et Francfort , 1756 , in-fol.; un Recueil de Poésies latines,

avec une Dissertation sur le strle lapi- .

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
« IndietroContinua »