Immagini della pagina
PDF
[ocr errors][ocr errors][merged small]

# maison. fut, en 174o, et à ses rais, convertie en un collége, sous le nom du collége d'Hertford. Newton obtint aussi un canonicat dans l'égl. de Christ, et m. en 1753, à Lavendon. Il a publié une Traduction lat. des Caractères de Théophraste avec des Votes anglaises, qui parut à Oxford en 1754 , in-8°, après sa m. NEWTON ( Guillaume), sav. architecte, auteur d'une bonne Traduction angl. de Vitruve, fut aussi le premier continuateur, c.-à-d. , l'éditeur du second vol. des Antiquités d'Athènes de Stnart ; il m. en 1791 . NEWTON († , dont le nom a été latinisé en celui de Mova - Villa , memb. de la soc. royale de Londres, de l'acad. des arcades, de celles de Florence et de la Crusca, fut, au commencement du 18e s., envoyé extraord. de S.M. britannique auprés du gr. duc de Toscamo et de la répub, de Gènes. On a de lui : Epistolae, Orationes et Carmina, Lucques, 171o. Une partie du vol. consiste en Carmina adoptiva . NEYRA (AIvarès MENDANA de ), cél. navigateur espagnol, et après Magellan celui auquel on doit le plus de découvertes dans la mer du Sud, ou l'océan Pacifique. Il fit le premier de ses † en 1567, et le dernier en 1595. Neyra fut tué daus une des îles SalomonNICAISE (Claude), cél. antiquaire du 17° s., embrassa l'état ecclésiast., et se livra tout entier à l'étude et à la recherche des monumens antiques ll cultiva les lettres jusqu'à sa m., arrivo au village de Vesley en 17o1 , âgé de 78 ans. II a laissé entr'autres ouvrages : s'Explication d'un ancien monumo trouvé en Guienne, Paris, 1689, in-4°; un Discours sur les syrènes, Paris, 169o . in-4° ; De Numo Pantheo Hadriani imp. ad illustrem Spanhemium dissertaiio, Lugduni, 169o, in-4°. NICANDRE (Micander), gramm. ,

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[graphic][graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

la catoptrique Thaumaturgus opticus ,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

§ la direction et au cabinet. Il m en
1738. Ses ouvr. sont ; Mémoires pour
servir à l'Histoire des hommes · illustres
dans la république des lettres , avec un
Catalogue raisonné de leurs ouvrages ,
43 tomes en 44 vol. , Paris, in-12, dont
les trois derniers sont posthumes et ren-
ferment plus. articles qui ue sont, pas
de lui. Cet ouvr. est curieux et intéres-
· sant.Le Grand Fébrifuge, l'on fait
voir que l'eau commune est le meil-
leur remède pour les fièvres , et vrai-
semblablement pour la peste, trad. de
l'angl. de Jean s§! La meill. édit.
de ce livre est celle de Paris, chez Ca-
velior, en 173o, sons le titre de Traité

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

gnifique et volnptueux. C'est à lni qu'I-
socrate adresse ses deux discours intitulés
ZVicoclès.
NICOCLÈS, roi de Paphos, †
sous la protection de Ptolomée, fils de
Lagus ; mais il abandonna le parti de
son bienfaiteur pour prendre celui d'An-
tigone. Ptolomée ayant chargé quelques
officiers qu'il avait en Chypre de le †:
mourir, § , informé de cet ordre,
se tua lui-même : sa femme, ses filles ,
ses frères et leurs épouses, suivirent son
exemple. Telle fut l'horrible et san-
glante tragédie # se passa en Chypre
l'an 31o av. J.
NICOCLÈS, poète ancien, dont on
a souvent répété ce sarcasme contre les
médecins : « Ils sont heureux, disait-il
dans une de ses pièces , parce que la lu-
mière éclaire leurs succès, et que la terre
cache leurs fautes. »

NICOMÈDE, sénateurjuif de la secte des pharisiens, alla voir de nuit J. C. , eut une conversation avec lui, et devint ensuite son disciple ; c'est lui qui, après la mort de Jésus-Christ, prit soin de sa sépulture.

NICOLAI(Nicolas de), dauphinais, m. à Paris en 1583, a publié l'histoire de ses voyages sous le titre des quatre premiers livres des navigations et des pérégrinations orientales , avec les figures au naturel, tant d'hommes que de femmes, selon la diversité des nations, Lyon, 1568, in-fol. , réimpr. à Anvers, 1577 et 1586, in-4° , figures en bois, gravées d'après le Titien.

INICOLAI # # luthérien, né dans le landgraviat de Hesse vers la fin du 16° s., a composé contre le pontife romain : De duobus antichristis , Mahumete et pontifice Romano, Marpurg, 159o, in-8o; De antichristo Romano perditionis filio conflictus, Rostock, 16o9, in-89. NICOLAI ( Jean ), dominicain, né à Mouza, dans le diocèse de Verdun , en 1594 ; il professa la théol. à Paris, où il m. en 1673. On a de lui : une édition de la Somme de St. Thomas, Lyon , 166o et années suiv. , 19 vol. in-fol. 5 cinq Dissertations sur plusieurs points de # discipline ecclésiastique, contre Launoy, in-12 ; Judicium, seu Censorium suffragium de propositione Antonii Arnaldt , in-4°, etc. NICOLAI (Jean), prof. extraord. en antiquités dans l'univ. de Tubingue, m. dans cette ville en 17o8, est connu par les ouv. suivans : Disquitio de chirothe

carum usu et àbusu, Giessâe Hassorum, 17o1, in-12 ; Tractatus de sig(is veterum, Lugduni Batavorum, 17o3, in-4°; Tractatus de synedrye Egyptiorum , morumque legibus, ibid., 17o6, in-8° ; De sepulchris Hebrœorum tib. IV, in quibus variorum populorum mores proponuntur, etc., 17o6, in-4°, fig. NICOLAS, fut choisi par les apôtres † être un des sept premiers diacres de 'Eglise de § On lui imputa d'avoir été l'aut. de la secte des nicolaïtes. On dit aussi qu'il fut év. de Samarie. NICOLAS Ier, dit le Grand, fils de Théodore, et diacre de l'Eglise de Rome, sa patrie, fut éln pape après oenoît II1, le 24 avril 858. ll frappa d'anathème Photins. Cette démarche fut l'origine du schisme qui subsiste encore entre 'Eglise grecque et l'Eglise lat. Nicolas excommunia ensuite Lothaire, roi de Lorraine, ét Valvrade, concubine de ce prince. Il travailla avec zèle à la conversion des Bulgares. Il tint plus. # et m. en 867 On a de lui des Lettres sur différ. points de morale et de discipline, Rome, 1542, in-fol. NICOLAS II (Gérard de Bourgogne), né dans le comtè de Bourgogne, devint év. de Florence, et fut élu pape en 1o58. Après la m. d'Etienne IX , il fit casser § factieuse de l'anti-pape Benoît X, et confirma à Richard la principauté de Capoue, et à Robert Guischard , la Pouille et la Calabre. Il m. à Florence en 1o61. Il a laissé neuf Lettres concern. les affaires de France. NICOLAS III (Jean Gaétan), de la famiile des Ursins, card.-diacre, succéda au pape Jean XXl en 1277. Son attachement excessif à ses parens, et les injustices qu'il commit pour les enrichir, termirent l'éclat de son règne. Il ne s'oublia pas moins dans la baine injuste qu'il concut contre Charles d'Anjon , roi de Sicile, On dit qu'il entra dans la conjuration des Vépres sicifiennes, avec le roi d'Arragon ; mais il n'en vit pas l'exécution , étant m. d'une attaque d'apo# en 128o. On lui attribue un traité e electione dignitatum. - NICOLAS IV (N. de Rubeis), gén. des frères mineurs, sous le mom de frère Jérôme , né à Ascoli dans la Marche d'Ancône, fut elevé sur le siége pontifical en 1288. Il gouverna l'Eglise avec sagesse, mit la paix entre divers princes chrétiens , sur-tout entre les rois de Sieile et d'Arragon. Il fit paraîtte un grand zèle pour la conversion des infidèles. Il m en 1292. ll composa plus. ouv.; des

Commentaires sur l'Ecriture ; sur le

Mattre des Sentences ; plus. Bulles en faveur des francisc. ses confrères.

NICOLAS V (Thomas de Sarzanne), card. év. de Bologne , né dans un bourg † de Luni, élu pape après Eugène IV, e 16 mars 1447.Son † soin, dès # fut assis sur le trône pontifical, fut e travailler à la paix de l'Eglise et de l'Italie. Il y réussit heureusement et s'acquit une estime universelle pour ses bienfaits et par la protection qu'il accordait aux savans. Il m. en 1455. NICOLAS DE DAMAs, philosophe, poète et histor. du tems d'Auguste , fut considéré comme l'un des plus savans hommes de son siècle. Il ne nous reste que des fragmens de ses nombreux ouvr, , publ. par Henri de Valois, Paris, 1634, 1 vol. in-4°, et dans le Prodromus grec, impr. à Paris en 18o6.Le plus considérable des écrits de Nicolas de Damas est une Histoire universelle en 144 livres ; une vie d'Auguste ; des Traités de philosophie sur ï§ dieux ;, un Recueil des coutumes singulières des peuples : un Commentaire sur la métaphysique d'Aristote; des Memoires sur sa vie.

[merged small][ocr errors][merged small]
[graphic]
« IndietroContinua »