Immagini della pagina
PDF

en latin , et plusieurs diplômes par lesquels il fait des donations de monastères et de qnelques terres. ZUINGLE (Ulric), curé de Zurich, ui a introduit dans plusieurs des cantons † le changement de religion, né à Wildhausen en Suisse, en 1484, selon · les uns, et 1487, selon les autres, d'un père autant recommandable par ses vertus que † la charge d'amman, qui était la lus haute dignité du pays, fit ses études † à Berne et à Vienne en Autriche, et fut reçu docteur en théologie à Bâle en r5o5. Après avoir appris le grec et l'hébreu, il se distingua d'abord par ses pré·dications, et devint curé de Glaris, puis de Zurich. Il prêcha dans cette dernière ville de nouveaux principes, et il y recommanda la lecture des livres de Luther; arla contre les indulgences, l'invocation Saints, le sacrifice de la messe, les vœux, le célibat des prêtres, les jeûnes ordonnés par l'église , etc. Après avoir prêché cette doctrine dans Zurich pendant 4 ans , sans toutefois rien changer au culte extérieur, il fit indiquer une assemblée par le sénat de Zurich, au 29 janvier 1523, pour conférer avec les députés de Constance et les autres ecclésiastiques, sur la religion. Faber, grandvicaire de l'év. de Constance, et Zuingle, y disputèrent devant les arbitres nommés par le sénat, lequel, après cette conférence, abolit, par un édit, une partie du culte et des cérémonies de l'église.Les cathol. et les dominicains s'étant opposés aux princ. de Zuingle, le sénat de Zurich convoqua la même année une assemblée † où Jean Faber, grand-vicaire de l'évêque de Constance. parla en vain, et où les partisans de Zuingle ayant prévalu par leur nombre, sa doctrine fut reçue à la pluralité des suffrages dans tout le canton de Zurich. On abolit toutes les cérémonies de l'église romaine. Les évêques de Bâle, de Constance et de Lausanne, firent tenir à Bâle une assemblée générale de tous les cantons. Jean AEcolampade s'y trouva † Zuingle, qui ne voulut § comparaître, et sa doctrine y fut condamnée au nom de toute la nation; mais ceux de Berne s'y opposèrent, et convoquèrent une autre assemblée en 1528, où Zuingle y fit recevoir sa doctr., que ceux de Bâle embrassèrent.Ainsi les cantons de Zurich, de Schaffouse, de Berne et de Bâle , se 1iguèrent ensemble ponr obliger leurs voisins à suivre leur | parti ; mais les cinq cantons de Lucerne, ' de Zug, d'Uri, d'Underval et de Schwits, ontrèrent à main armée sur leurs terres ; *l° sorte qu'en 1531 on en vint à une bat.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

reçut §blessuresàlo

Vl

[graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

neveu de Béat Jacques, né à Zug é 17oo , brigadier des armées du Roi , eopit, au régim. des gardes-suisses, et membre de l'acad. des inscrip. et belles . lettres Ses ouvr. sont : L'histoire miltaire des suisses, 8 vol. in-12; Memoires et lettres du duc de Rohan sur la Valoeline, 3 vol. in-12; Bibliothèque miitaire, 3 vol. in-12 ; Code militaire des #oisses , 4 vol. in-12, une Lettre sur la vie de Guillaume Tell, in-12 , elle est adressée au président Hénault, à l'occasion de la tragédie de Lemière; Tables &énéalogique des maisons d'Autriche, et de Lorraine, Paris 177o, in-8° ; Tableaux topographiques, pittoresques, hisorigues, moraux, politiques de la Suisse (Publiés par J. B. de La Borde), avec la toole analytique par Quétant, Paris, 1780-88, 4 vol. in-fol., avec 278 fil gures. Ce bel ouvrage se relie en 3 ou #n 5 vol. On trouve souvent séparément les 217 premières planches avec deux Parties de discours : elles ont pen de Valeur L'édit. de cet ouvrage en 13 vol. in-4°, avec les mêmes planches est peu recherchée. Zur-Lauben m. en 177o. ZUSTRUS ( Lambert), peintre flamand. On ne sait précisément ni le tems de sa naissance, ni celui de sa mort. il était élève de Christophe Schwarts, peintre du duc de Bavière, et le I'itien lui donna des leçons de son art. Ce peintre peignait avec beaucoup de facilité. Il traitait assez bien l'histoire, et excellait dans le paysage, qu'il touchait d'une grande manière. L'enlèvement de Proserptne est un de ses chefs-d'œuvre.

ZUYREN (Jean de), imprimeur à Harlem, en 1661, fut échevin et con sul de sa patrie. On lui doit une Dis sertation sur l'origine de l'imprim.

ZUZZERI (Jean-Luc), né à Raguse, en 1716, entra chez les Jésuites, et se consacra à l'étude des médailles. Il m. à Rome, en 1746. On a de lui deux Dissertations, l'une sur une médaille d'Attale Philadelphe; l'autre sur une médaille de Faustine, Venise, 1747, in-4°. ZWAENS ou SwAENs ( Arnould ), pasteur de Gertrudenberg, né à Goisle dans le Brabant Hollandais, a publié à Bois-le-Duc : Thesaurus salutaris sapientiae, 161o ; Explicatio missœ et canonis , 161 1 , in-16 ; De arte concionandi, 1611 , in-16, Salutares doctrinae, 1612, in-8° ; Summa virtutums et vitiorum, 1615, in 8° ; D. monstration de la foi chrétienne et véritable , o

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]

la cène et de la passion du Sauveur, en flamand, 1622, etc.

ZWELFER (Jean), né dans le Palatimat en 1618, m. en 1668 , fut d'abord pharmac.;il se livra ensuite à l'étude de la médecine, et se rendit à Vienne, où l'on croit qu'il enseigna la chimie et qu'il fut médecin de la cour. On a † Animadversiones, in pharmacopœiam Augustanam, Viennae, 1652, in-fol. ; Pharmacopaeia regia ; Discursus apologeticus adversus hippocratem chrmicum Ottonis Tackenii.

ZVVENGER-DEVEBACH ( Sebastien-Pérégrin), baron de l'empire, général. feld-maréchal lieutenant au service de l'empereur Ferdinand III, landamman du canton d'Uri , en Suisse, né en 16o9, m. en 1678, est illustre dans les fastes helvétiques, par les grands services qu'il rendit à sa patrie, particulièrement en i653. L'empereur le créa baron de l'em

ire en 1658 , faveur qui fut étendue #ur toute la maison de Zwenger.

ZWICKER (Daniel ) , socinien du 17° s. , après s'être attaché fortement aux principes des, Frères Polonais, se rapprocha insensiblement des Remontrans, qui, en attaquant plusieurs dogmes principaux de la religion , empruntaient le voile de la conciliation et de la paix. Un fonds d'humanité et de douceur, dit-on, jeta Zwicker dans le système de la § , tant célébré par les Arméniens. Il crut que la raison , J'Ecriture-sainte et la tradition devaient être le point de réunion des chrétiens de tous les partis. Il proposa son système dans son Zrenicon Ironicorum , qu'il ublia en 1658 , in-8°. Cet ouvrage soueva tous les protestans. L'auteur défendit son sentiment dans un autre, in-8°, publié en 1661 , sous ce titre : irenicomastix victus et constrictus.... Comenius, Hoornbeck et les autres à qui il répondait dans ce dernier ouvrage, ne Se † et répliquèrent. Il crut les réduireau silence par un 3° vol. , † publia en 1677, et qu'il intitula : renico mastix victus et constrictus, imô obmutescens, in-8°. Ces trois pièces réunies sont regardées comme le corps de doctrine des conciliations. Elles sont peu communes, sur-tout la dernière. Elles forment deux vol. in-8°.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

forment 2 vol. in-folio, Anvers, 1675. Judex, Magistratus , Senator, en 4 liv., qui traitent des devoirs des Juges et de leur autorité, de la police , etc.; Hiatus Jacobi Cassani obstructus , qui regarde encore le droit des Pays-Bas. ZYPCEUS (Henri), frère du précéd., né à Malines en 1577, embrassa la règle de Saint-Benoît , dans le monastère de Saint-Jean à Ypres. En 1616, il fut fait abbé de Saint-André , près de Bruges, et obtint le premier, en 1623, le droit de porter la mître. Zypoeus rétablit la discipline dans son monastère , en 1659. Ses princip.ouv. sont : Sanctus Gregorius magnus, ecclesiœ doctor, primus ejus nominis pontifex romanus , ex nobilissimâ et antiquissimâ in ecclesiâ dei familia benedicta oriundus , Ypres, 161 1 , in-8° ; Tractatus de vitá , consecratione et religioso statu S. Scholasticae, Bruges, 1651, in-4°; Series facti, et motivum juris in causd coram consilio privato pro partibus abbatis S.Andreae, adversus abbatem S. Pantaleonis, Bruges, 164o, 1 vol. in-4°. ZYPOEUS (François Vanden) , né à Louvain dans le 17° s., fut d'abord lecteur d'anat. et de chirurgie à Bruxelles > uis prof. d'anatomie à Louvain. On a † lui : Fundamenta medicinae physicoanatomicœ , Bruxelles, 1683, in-12 ; ouv. longtems estimé, mais qui fait place aux Institutes du docteur de Villers , et à la Physiologie de Haller.

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
« IndietroContinua »