Immagini della pagina
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

loi dans les postes, et l'envoya dans le E§ en 1734 , d'où il ne revint qu'au bout de dix ans. A son retour il fut attaché à la bibliothèque royale, en qua- | lité d'interprête pour les langues orien- tales. Il m. en 1748. Il venait de publier son Voyage en Turquie et en Perse avec une Relation des expéditions de Thamas-Kouli-Kan, 2 vol. in-12. OTTFRIDE ou OTRIDE, Otfridus, moine allem. vers le milieu du 9° siècle, | épura la langue allem,, qu'on † alors théodisque ou tudesque. Il fit une grammaire , ou plutôt il perfectionna celle que Charlemagne avait commencee. Ottfride a fait des Sermons , des Lettres , des Poésies mélées, etc. | . OTTI E R I ( le comte et marquis † , historien et membre |! de l'académie de la Crusca , né à Florence en 1665, et m. en 1742, est connu ,e par son Istoria delle guerre avvenute in · Europa , e particolarmente in Italia # # # per la successione della monarchia del'e # ! Spagne dall'anno 1696 all'anno 1725, Rome, 1762, 9 vol. in-4°. OTTOCARE II, roi de Bohême, obtint l'Autriche et la Styrie par son mariage avec Marguerite d'Autriche, et acquit à prix d'argent la Carinthie, la Carniole et l'Istrie, en 1262. Il porta la guerre en Prusse , en Hongrie , et eut plus. avantages sur ses ennemis. Rodolphe, comte d'Hapsbourg, ayant été élu emp, en 1273, marcha vers l'Aatriche. Ottocare, ne se fiant pas au

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

taire lat. sur l'épître de St. Paul aux | Romains, in-12 ; des Etymologies celtiques, Paris, 1745 , in-12 : un Eloge du président Bouhier, en latin, Dijon, 1749, in-4°; des Commentaires sur les psaumes, etc.; Historia dogmatica conciliorum, in-12, etc. , OUDINET (Marc-Antoine), numismate, garde des médailles du cabinet du roi, né à Reims en 1643, m. à Paris en 1-22. On a de lui, dans la collection académique des Mémoires de cette société, trois #§ estimées , etc. OUDRI (Jean - Baptiste ), peintre, né en 1686, m. à Paris, sa patrie, en 1755 , avait un talent supérieur, pour peindre des animaux. On a gravé les # des Fables de La Fontaine , 4 vol. in-fol. , d'après ses dessins ébauchés, Paris, 1755, 1759, OVERBEKE ( Bonaventure Van) , dessinateur et antiquaire hollandais, né à Amsterdam en 166o , et m. en 17o6. Il a publié : Reliquae antiqua urbis Romanae; etc., Amsterd. , 17o6, 3 parties in-f., trad. en fr. à Amsterd. , en 17o9 , et à la Haye, 1763 , en 3 vol. in-fol., sous ce titre : Les restes de l'ancienne Rome mesurés et dessinés sur les lieux. OVERBURY (sir Thomas) , gentiIh. angl. , né en 1581 , au comté de Warwick , mort en 1613 , a composé deux oëmes : La femme , 1614 , in-4° ; le #. d'amour, 162o, in-8°. OVERDATZ (Louis), médecin, né à Enghien, ville du Hainault, vers l'an 163o , m. à Bruxelles en 1682, a écrit en flamand un Traité abrégé de la peste, Bruxelles, 1668, in-12. OvERKAMPF (George-Guill.), né en Westphalie vers le milieu du 17° s., cst anteur de divers ouvrages, Rintelen, 17o3. On y remarque une disscrtation, dans laquelle il prétend que la cour de Rome n'emploie la langue lat. que pour étendre sa domination. OUGHTRED ( Guillaume ), né à Eaton vers 1573, devint recteur d'Adelbury, où il m. en 166o. Son Arithmetica, publiée à Londres en 1648, in-8o, avait paru précédemment en 1647, en anglais, in-8°, sous le titre de la Clef des mathématiques, refondue et limée, etc. On imprima après sa mort ses Opuscula, 1676, in-8°. OUHAB (Abdul-E), nouveau prohète des Arabes, chef de la secte des V§ , né parmi les Arabes du désert, prêcha une nouvelle doctrine, et parvint bientôt à rallier autour de lui un

nombre d'hommes déterminés. Il envoya ensuite des émissaires en Syrie, eu Perse, en Egypte et en Turqu d'annoncer aux peuples qu'un seul Dieu , dont prophète; de s'elever contre l'inégalité

des richesses, contre les droits de toute

espèce, à l'exception de la dîme , et de

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

défendre le vin et les excès dans tous les

menta jusqu'au nombre de 2oo,ooo, et il menaçait de renverser l'empire turc , lorsqu'il fut tué en 18o3 par un Musulman de la sccte d'Ali. OVIDE (Publius Ovidius Naso), chevalier romain, naquit à Sulmone, l'an 3 avant J. C. Ayant fixé son séjour à ome, il fut honoré à la cour d'Auguste; mais, tourmenté par le démon de la † et par celui de l'amour, il chanta 'objet de ses flammes, et voulut réduire en système l'Art d'aimer. Il publia un # sous ce titre.Auguste, irrité contre 'auteur, prit le prétexte de cet ouvrage our le reléguer , à l'âge de 5o ans. à omcs (aujourd'hui Tomis ou Tomiwar) sur le Pont-Euxin. On ignore le véritable crime d'Ovide. Quoi qu'il en soit de la cause des malheurs d'Ovide, il les sentit vivcment. Il demanda en vain grace à Auguste et à Tibère. Il m. dans son exil, l'an 17 de J. C. Les ouv. qui nous restent de ce poète sont : Les Metamorphoses, dont on a un grand nombre de traductions tant en prose qu'en

vers, et d'éditions faites avec luxe , Ses Fastes, en 6 livres. M. Bayeux a donné une trad. franç. de cet ouv., Paris, 1783, 4 vol. in-8°, fig. ; et de Saintange les a trad. en vers, Paris, 18o4, 2 vol. in-8o. Les Tristes et des Elegies pleines de graces touchantes. Le P. Kervillars,

suite, a trad. les Tristes et les Fastes en

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

r ce

A #
o,

"» #s

[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors]
[graphic]
[graphic]
« IndietroContinua »