Immagini della pagina
PDF
[ocr errors]

visiteurs étrangers. Nash eut le bonheur de succéder à celui qui en remplissait les fonctions. ll se fit tellement estimer dans sa direction, qu'on l'appelait le roi de Bath Quoiqu'il fût très adouné au jeu, il était très-libéral , et l'ou a vu § d'exemples de sa générosité et de sa bienveillance. Il m, à Bath en 1761. La ville de Bath, dont il fut sincèrement regreté, lui doit l'etablissement d'un liûpital destiné aux malades attaqués de lèpre ou de paralysie. l NASSAU (Maurice de), prince d'Orange,filsde Guillaume(V IMhYsE), fnt gouv. des Pays-Bas après la m, de son pere, tué en 1584, par le fanatique Gérard. Nommé capit gen. des Provinces-Unies, il affermit l'édifice de la liberte, fondé par son père. ll se rendit maitre de # en 1 9o, de Zutphen, de Deventer, de Hulst, de Nimègue en 159 ; fit diverses conquetes en 1592, et s'empara de Gertruidenberg Pannée •uivante. Maurice, couvert de gloire, passa dans les Pays-Bas par la route de la Zélande. Il battit les troupes de l'archiduc Albert en 1597, et chassa entièrement les Espagnols de la Hollande En l6oo, il fut obligé de lever le siege de Dunkerque , mais il s'en vengea sur Al

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

1564, in-fol. ; De Pulchro, Venise .

[ocr errors]
[ocr errors]

ordinaire du roi , et profess, de son académie, né à Paris en 1685 , mort en 1766. La célébrité de cet artiste lui avait été † par Louis XIV. En 1759 , il fut reçu à l'académie de Danemarck. Ses Dessins de la galerie du Luxembourg parurent gravés , Paris , 171o, un grand vol. in-folio. NATURE ( mythol. ), fille de Juiter. Quelques-uns la font sa mère , § 53l § Les anciens philosophes croyaient que la Nature n'était autre chose que Dieu même , et que Dieu n'était autre chose que le monde, c'est-à-dire tout l'univers : opinion qui a encore des partisans. NAVAGERO (André), Naugerius, moble Vénitien, fut envoyé en ambass. , ar les Vénitiens, vers l'emper. Charlesuint, et demeura auprès de ce prince depuis la brillante journée de Pavie jusqu'en 1528. Il fut ensuite nommé ambassadeur auprès de François I°r; mais il mourut en chemin, en 1529, dans sa 44° année. Ses Ecrits ont été recueillis par Joseph Comino, sous ce titre : Andreœ Wavagerii, patricii Veneti, oratoris et poètœ clarissimi, Opera omnia, Padoue, 1718, in-4°. NAVAGERO (Bernard), évêq. de Vérone, assista au concile de Trente, et m. en 1565, à 58 ans. Il fut honoré de la pourpre, et † de plusieurs ambassades. On a de lui des Harangues, et la Vie du pape Paul IV.

NAVARETTA(Fernandez-Ximenez, dit el Mudo, ou le Muet), peintre de l'école espagnole, né à Logrogno, d'une famille noble, en 1532 , était sourd et muet de naissance. Il voyagea en Italie, étudia les chefs-d'œuvre de Rome, et fut admis à Venise à l'école du Titien. De retour dans sa patrie, on l'occupa au palais de l'Escurial, et sa réputation s'accrut de jour en jour. Il mourut à I'Escurial en 1572. NAVARINI (André), né à Bassano en 1686, m. en 1758. On a de lui : des Vers lat. ; des Poésies ital. ; des Panegyriques; des Exercices littéraires sur les oraisons de Cicéron, à l'usage des écoles ; des Mélanges littéraires insérés dans div. recueils, etc.o NAVARRA ( Pierre ), archit. napolitain , fut considéré de Léon X , qui lui confia , avec Antonio Marchèse, la direction des fortifications de CivitaVecchia.

I. NAVARRE (Pierre de), Bisaaïen,

grand capit. du 16° s., célèb. sur-tout dans l'art de creuser et de diriger des mines, commença par être matelot. Dégoûté de ce métier , il vint en Italie , et se fit valet de picd du cardinal d'Aragon. Il s'enrôla ensuite dans les troupes des Florentins, et, après y avoir servi quelque tems, il reprit le service de mer , et se fit connaître par son courage. La réputation de sa valeur étant parvenue à Gonzalve de Cordoue , ce général l'employa dans la guerre de Naples avec le titre de capitaine. Il contribua beaucoup à la prise de Naples, † une mine qu'il fit jouer à propos. 'emp. lui donna l'investiture du comté d'Alvéto, situé dans ce royaume, d'où il fut appelé le comte Pedro de Navarre.Ayant commandé une expédition navale contre les Maures en Afrique , il enleva Oran , Tripoli , et d'autres † A son retour en Italie, il sut ait prisonnier à la célèbre bataille de Ravenne en 1512 , et languit en France pendant deux ans, sans espoir d'être racheté. Il passa au service de François I°r , et se signala par plusieurs expéditions heureuses jusqu'en 1522 , qu'ayant été envoyé au secours de Gênes, il fut pris par les Impériaux. On le conduisit à N§ , où il resta pri sonnier dans le château de l'OEuf pendant trois ans. Il en sortit par le traité de Madrid , et servit ensuite au sié de Naples ,: sous Lautrec , en # mais , repris encore à la malheureuse retraite d'Aversa , il fut conduit une seconde fois dans le château de l'(Euf. Le prince d'Orange ayant, par ordre de l'emper., fait décapiter dans cette citadelle plus. personnes de la faction angevine, il aurait subi le même sort, si le gouverneur, par une espèce de compassion pour un gr. homme malheureux, ne lui eût épargné la honte de ce supplice. Il mourut bientôt après. D'autres prétendent qu'il fut étranglé dans cette citadelle. NAVARRE ( Martin ), cél. jurisc.,

[ocr errors]

dans le royaume qui porte ce nom , successivement professeur de jurisprudence à Toulouse , à Salamanque et à Coimbre. Il m. à Rome en 1586, à 92 ans. Le Recueil de ses ouvrages a été impr. à Lyon, 1597, 6 vol. in-fol., Veuise, 16o2. NAVARRETTE (Franc.-Ferdinand de ), dominic. espag. Après avoir été missionn. à la Chine, il devint archev. de St.-Domingue en 1678 , et m. en

[merged small][ocr errors][ocr errors][graphic][graphic][graphic]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

Avertissement au sujet des Frères de
la stosc-Croix, savoir, s'il y en a,
quels y sont, Paris, 1623, in-8°; Ju-
gement de tout ce qui a été imprime
contre le card. Mazarin, 165o, in-4°,
connu aussi sous le titre de Mascurat
de Vaude, etc. Bayle et Lancelot ont
recueilli différ. traits de la vie et des
pensées de Naudé, sous le titre de AVau-
doeana, Paris, 17o 1 , et Amst. , 17o3,
in-12, avec des additions,
NAUDE (Philippe), né à Metz en
1654, se retira à Berlin après la révoc.
de l'édit de Nantes. Il fut reçu de la
soc. des sciences en 17o1 , et attaché eu
17o4 à l'acad. des princes, comme prof.
de mathém. On a de lui une Géométrie,
in-4°, en allemand, et quelques autres
† pieces, dans les Miscellanea de
a soc. de Berlin. Il laissa aussi beau-
coup d'ouv. de théologie parmi lesquels
•n distingue : Histoire du Kouake-
risme avec celle de ses dogmes , Co-
logne, 1692, in-12 ; Réfutation du Com-
ment.philosophique de Bayle, Berlin,
1778, in-8°, etc. : m. à Berlin en 1729.

NAUDET (Thomas-Charles), peint.
#l. de paysages, né à Paris en i774,
d'un père march. d'estampes. Le jeune
Naudet suivit en Italie , en Espag., en
Allem. et en Suisse M. Néergard , na-
tmral. et gentilhomme danois. Les plus
beaux sites, les monum, de l'antiquité
comme les modernes, furent dessinés par
lui avec une rapidité et une perfection sin-
ulières. On peut dire avec raison que
f§ des dessins résultant des dif-
férens voyages de Naudet, et dont on
fait monter le nombre à trois mille en-
viron, est une des plus riches collections
qui soient connues dans ce genre. C'est ce
and et bel ouv. , accompagné d'un texte
instructif et savant , M. Néergard
a mis au jour en 1812. Naudet m. à son
retour à Paris , en 181o.
NAVIER (Pierre-Toussaint), méd.
à Châlons-sur-Marne, cél. par la dé-
couverte de l'éther nitreux , et des com-
binaisons du mercnre avec le fer, re-
gardées avant lui comme impossibles,
né à Saint-Dizier , m. à Châlons cn
1779 Il a laissé une Dissertation S MI"
plusieurs maladies populaires ; dcs Ol-
servations sur l'amollissement des os :
des Observations sur la jusquiame ; des
Reflexions sur les dangers des exhuma-
tions précipitées , et sur les abus des in-
humations dans les églises, etc. : Contre-
poisons de l'arsenic, 1772, 2 vol. in-12 ;
uestion sur le vin de Champagn•
mousseux, «entre les fièores put1 ieles,-

[ocr errors]

1778, in-8° ; Precis des moyens de |

secourir les personnes empoisonnées par les poisons corrosifs, 1778, in-8°; De Thermis Borboniensibus, 1774 , in-4°. On lui attribue : Observations sur le cacao et sur le chocolat. NAULT (Nicolas-Denys), né à Autun vers 1648, d'abord juge à Toulon, ensuite à Lucv en Nivernois , où il m. en 17o7. On a de lui : Histoire de l'ancienne Bibracte, Autun , 1688, in-12 ; 4La mort d'Ambiorixène, vengée par celle de Jules César, assassiné par Brutus, Lyon , 1688, in-12. NAUSEA ( Frédéric ), surnommé Blancicampiamy, fut d'abord docteur ez lois et ecclésiast. de Maycnce. En 2541 l'emper. Charles-Quint l'eleva au siége épiscopal de Vienne en Autriche. Il m. à Trente , où il assistait au conc. , en 1552. Il a laissé bcaucoup d'onvrages; plusieurs Trait s contre les hcrésies du tems; quelques livres de morale , parmi lesquels on distingue son traite de la résurrection , ouv. singulier , curieux et peu commun, qui a pour titre : De J. C. et omnium mortuorum resurreczione, Vienne, 1551 , in-4°; Frederici · AVauseae Blancicampiam ) ex imii legum doctoris inclyta ecclesiae Moguntinae à sacris concionihus eminentiss. , libri 2mirabilium septem , Cologne , 1532 ; Abrégé de la / ie du pape Pie 11 , et de celle de l'Empereur Frederic III ; des Poésies, etc.

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[graphic]

fls de Psammitique, auquel il succéda au trône d'Egypte l'au 6i6 avant J. C. Ce prince entreprit, mais en vain, de creuser un canal depuis le Nil jusqu'au golle d'Arabie Il envoya des Phéniciens faire le tour de l'Afrique par mcr, défit Josias et les Babyloniens, et remporta plusieurs victoires; mais il fut vaincu à son tour par Nabuchodonosor, qui le resserra dans ses anciennes limites, ll m. l'an 6oo avant J. C. NECHEPSUS, roi d'Egypte de la 2oe dynasie, vers l'an du monde 255o , il # ppliqua beaucoup à l'astrologie. On lui attribue des livres de magie, d'astrologie judiciaire, et de médecine.Ausone le cité comme le maître des musiciens ; Pline, comme éclairé dans l'astronomie, et Julius Firmicus dit que ce très-juste empereur d'Egypte avait écrit sur toutes les maladies. NECKAM ou NERAw (Alexandre), chan. d'Exeter, où il m. en t227, était très-instruit dans les sciences. On a de lui, en latin : Des Commentaires sur les Psaumes; les Proverbes, l'Ecclésiaste,

, le Cantique des Cantiqncs et les Evan

[ocr errors]

le commis chcz 'i'hélusson , banquier à

aris. En 1765, il fut syndic de la contpagnie des Indes; en 1775, directenr du trésor royal, et fut deux fois premier ministrc des finances; mais la révolution, que ses projets précipités de finance et ses réformes favorisèreut beaucoup , l'obligea dc se retirer en Suisse, et il m. à Genève en 18o4. On a de lui : Réponse au mémoire de M. l'abbé Morellet, sur la compagnie des Indes, 1769, in-4° ; Eloge de C'olbert, couronné par l'acad. franç., 1773, in-8°; De la et dit commerce des grains, 1775, in-8° ; Compte rendu de son administ., 1781 , in-4°; De l'Administ. des finances de la Fr., 1784, 3 v. in-8° : Memoires sur les administrations provinciales, 1781 ; Reponses dc Necker au discours prononcé par Calonne à l'assemblée des notables, 1787 ; Vouveaux éclaircissemens sur le compte rendu , 1788; De l'importance des opinions religieuses, 1788, 1 vol. in-8° et in-12 ; Observations sur ?'a

[ocr errors]
[ocr errors]

NECKER ( Susanne), femme du précéd., née à Gcnève, de M. de Naaz, ministre protestant, sans fortune, qui lui donna une éducation brillante. Madame Necker suivit la fortune de son époux dans toutes ses chances. Son occupation favorite fut de contribuer à l'amèlioraltion du régime intérieur des hôpitaux, et de diriger clle-même un hospice de charité qu'elle établit à ses frais à Paris. Som esprit facile lui fit beaucoup d'amis parmi les gens de lcttres ; i'homas ct Buflon étaient du nombre. Après la rctraite de Necker, elle le suivit à Copet en Suisse, où elle m. en 1794. On lui doit les ouvr. suivans : Des Inhumations précipitécs, 179o, in-8° ; Mémoire sur l'établisse ment des hospices , in-8° ; Réflexions sur le divorce, 1795, in-so; Mélarges

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]
« IndietroContinua »