Nouveaux lundis, Volume 7

Copertina anteriore
Michel Lévy, 1867 - 466 pagine
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 288 - ... je connus de là que j'étais une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser, et qui pour être n'a besoin d'aucun lieu ni ne dépend d'aucune chose matérielle...
Pagina 399 - La durée de nos passions ne dépend pas plus de nous que la durée de notre vie.
Pagina 266 - Je l'avoue entre nous, quand je lui fis l'affront, J'eus le sang un peu chaud et le bras un peu prompt : Mais, puisque c'en est fait, le coup est sans remède.
Pagina 422 - Je ne saurais vous dire au juste le quantième. Dans ma tête, un beau jour, ce talent se trouva ; Et j'avais cinquante ans quand cela m'arriva.
Pagina 285 - L'onde s'enfle dessous, et d'un commun effort Les Maures et la mer montent jusques au port. On les laisse passer; tout leur paraît tranquille; Point de soldats au port, point aux murs de la ville. Notre profond silence abusant leurs esprits, Ils n'osent plus douter de...
Pagina 208 - Pensez-y, belle Marquise : Quoiqu'un grison fasse effroi, Il vaut bien qu'on le courtise, Quand il est fait comme moi.
Pagina 62 - Comme ils ne faisaient jamais la paix de bonne foi , et que , dans le dessein d'envahir tout , leurs traités n'étaient proprement que des suspensions de guerre , ils y mettaient des conditions qui commençaient toujours la ruine de l'État qui les acceptait. Ils...
Pagina 207 - Comme il a ridé mon front. Le même cours des planètes Règle nos jours et nos nuits : On m'a vu ce que vous êtes ; Vous serez ce que je suis. Cependant j'ai quelques charmes Qui sont assez éclatants...
Pagina 261 - LE COMTE. Enfin vous l'emportez, et la faveur du roi Vous élève en un rang qui n'était dû qu'à, moi ' ; II vous fait gouverneur du prince de Castille.
Pagina 206 - La tragédie, disait-il avec chaleur, échauffe l'âme, élève le cœur, peut et doit créer des héros. Sous ce rapport, peut-être, la France doit à Corneille une partie de ses belles actions; aussi, Messieurs, s'il vivait, je le ferais prince »1.

Informazioni bibliografiche