Immagini della pagina
PDF
ePub
[graphic]

EVANGÉLIQUES

DI
TERTULLIEN, ORIGÈNE, EUSÈBE, S. AUGUSTIN, MONTAIGNE, BACON, GROTIUS,
DESCAR TES, RICHELIEU, ARNAUD, DE CHOISEUL-DU-PLESSIS-PRASLIN, PASCAL,
PELISSON, NICOLE, BOYLE, BOSSUET, BOURDALOUE, LOCKE, LAMI, BURNET,
MALEBRANCHE, LESLEY, LEIBNITZ, LA BRUYERE, FENELON, HUET, CLARKE,
DUGUET, STANHOPE, BAYLE, LECLERC, DU PIN, JACQUELOT, TILLOTSON,
DE HALLER, SHERLOCK, LE MOINE, POPE, LELAND, RACINE, MASSIL-
LON, DITTON, DERHAM, D'AGUESSEAU, DE POLIGNAC,SAURIN, BUFFIER,
WARBURTON, TOURNEMINE, BENTLEY, LITTLETON, FABRICIUS, AD-
DISON, DE BERNIS JEAN-JACQUES ROUSSEAU, PARA DU PHANJAS,
STANISLAS JY, TURGOT, STATLER, WEST, BEAUZÉE, BERGIER,
GERDIL, THOMAS, BONNET, DE CRILLON, EULER, DELAMARE,
CARACCIOLI, JENNINGS, DUHAMEL, LIGUORI, BUTLER, BUL-
LET, VAUVENARGUES, GUÉNARD, BLAIR, DE POMPIGNAN,
DELUC, PORTEUS, GÉRARD, DIESSBACH, JACQUES, LA-
MOURETTE, LAHARPE, LE COZ, DUVOISIN, DE LA LU-
ZERNE, SCHMITT, POYNTER, MOORE, SILVIO PELLICO,
LINGARD, BRUNATI, MANZONI, PERRONE, PALEY,
DORLÉANS, CAMPIEN, PÉRENNÈS, WISEMAN,
BUCKLAND, MARCEL DE SERRES, KEITH,
CHALMERS, DUPIN AJNÉ, S. S. GRÉGOIRE XVI,
CATTET, MILNER, SABATIER, MORRIS, BOL-

GENI, LOMBROSO ET CONSONI, CHASSAY.
Zraduites, pour la plupart, des diverses langues dans lesquelles

elles avaient été écrites;

REPRODUIT ES INTEGRALEMENT, NON PAR EXTRAITS;
ANNOTÉES ET PUBLIÉES PAR M. L. MIGNE, EDITEUR DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DU
CLERGÉ OU DES COURS COMPLETS SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLESIASTIQUE.
OUVRAGE ÉGALEMENT NÉCESSAIRE A CEUX QUI NE CROIENT PAS,

A CEUX QUI DOUTENT ET A CEUX QUI CROIENT.
BUDAPTA . 20 vol., PRIX : 120 FR.

STUDIEHUIS

| MINDERBROEDERS
CA: Kri-

NIJMEGEN
Sais TOME QUATRIÈME, .co.is
CONTENANT LES DÉMONSTRATIONS DE BOYLE, BOSSUET, BOURDALOUE, LOCK,

LAMI, BURNET, MALEBRANCHE, LESLEY, LEIBNITZ, LABRUYÈRE, FÉNELON.

S’IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, ÉDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D’AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE,

BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS.

1857

CIAN

BRAB

INDEX

DES AUTEURS ET DES OUVRAGES CO.

ENUS DANS CE VOLUNB.

dans le

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

BOYLE.
Dissertation sur le profond respect que l'esprit humain doit à Dieu. col.

BOSSUET.
Exposition de la doctrine de l'Eglise catholique sur les matières de

controverse. ............................ Discours sur la divinité de la Religion. ..............ii

BOURDALOUE.
Discours sur la Religion chrétienne. ,..
Sur la foi et les vices qui lui sont opposés. ....
Sur l'Eglise et la soumission qui lui est due. .....

....
Sur la sagesse et la douceur de la Loi chrétienne. . .
Sur la sainlelé et la force de la Loi chrétienne. ........

LOCKE.
Rationalilé de la Religion chrélienne, telle qu'elle nous est représentée
dans l'Ecriture sainte. ........................

LAMI.
L'incrédule amené à la Religion par la Raison. .

BURNET.
La vraie Religion démontrée par un enchalaement de conséquences
déduiles de principes sûrs et incontestables, etc. ..........

MALEBRANCHE.
Conversations chréliennes. ....
Méditations sur l'Humilité et la Pénitence. .......

LESLEY.
Méthode courte et aisée contre les Déistes. ....
Défense de la méthode courte et aisée. .....
Lettre sur Sommonochodom. .........
Dialogue entre un Chrétien et un Déiste. .....,
Lettre de l'auteur contre les Déistes.
Du Jugement particulier et de l'autorité en matière de Foi. ..

LEIBNITZ.
Système de Théologie. .......
Pensées de Leibnitz sur la Religion et la Morale. ...,

LA BRUYÈRE.
Des esprits forls. ............................

FÉNÉLON.
Lettres de Fénélon sur divers sujets de métaphysique et de religion.

LEIBNITZ.
Discours sur la conformité de la Foi avec la Raison. .........

[ocr errors]

617

[ocr errors]
[blocks in formation]

thedis aver

dindig

1265

*. Gente walemeal

grande qe Hopen app

IMPRIMERIS DE MIGNE, A MONTROUGE.

VIE DE BOYLE.

BOYLE (ROBERT), célèbre philosophe an machine du vide et pousse la modestie jusqu'à glais, naquit en 1626 à Lismore en Irlande. Il reconnaitre qu'il en doit l'idée à Othon de Gueétait le septième fils de Richard, comte de Corke rike; Considérations sur l'utilité de la physiet d'Orreri. Après avoir appris le français et que expérimentale; Histoire générale de l'air; le latin dans sa palrie , il voyagea à Genève, Expériences et observations sur le froid, les en France et en Italie, pour se perfectionner couleurs , les cristaux , la respiration, la sadans la physique et les mathématiques. De lure de la mer, les exhalaisons, la flamme, le vifretour en Angleterre, aidé par Hook, son as argent, dans différents traités séparés; le Chisocié dans les opérations cbimiques, il per- miste sceptique ; Essai sur l'Ecriture sainte ; section na la machine pneumatique, inventée le Chrétien naturaliste, ouvrage dans lequel par Othon de Guerike, bourgmestre de Mag- il prouve que la physique expérimentale mène debourg. Le roi Charles II et ses successeurs au christianisme, loin d'en détourner : ConsiJacques II et Guillaume III l'honorèrent suc- dérations pour concilier la raison et la relicessivement de leur commerce et de leur es- gion; Discours sur la profonde vénération que time. C'est à lui principalement qu'on doit l'esprit humain doit à Dieu, très-estimés; ReTétablissement de la société royale de Londres cueil d'écrits sur l'excellence de la théologie en 1663. On l'en nomma président en 1680; comparée avec la philosophie naturelle : l'aumais il voulut toujours se borner au titre de leur ne prise celle-ci qu'autant qu'elle a du copseiller. Son zèle pour la religion chré- rapport à la religion. Presque tous ses outienne se signala dans toutes les occasions. yrages de physique et de chimie ont été traIl donna durant sa vie 300 liv. sterling par duils en lalin, Genève, 1714, 5 vol. in-4°. II an pour la propagation de la foi en Améri- mourut à Londres en 1691, à 64 ans. Tout était que, et 100 pour les Indes. Il laissa, en mou- simple chez lui, et conforme au caractère d'un rant, un fonds considérable pour un certain vrai philosophe. Il était plein de franchise, de nombre de sermons qu'on doit prêcher toutes politesse et de douceur, Quoique détaché de les années sur les vérités de la religion chré- toutes les subtilités dont les hommes ont fait tienne en général, sans entrer dans les dis- des choses importantes , il observait les bienputes particulières qui divisent les chrétiens : séances. Il ne savait ni mentir ni déguiser; il sentait que la secte qu'il professait ne ga- mais il savait se taire. Il jugeait très-sainement gnerait rien à celle discussion. On a de lui des hommes et des affaires : aussi quitta-t-il la plusieurs écrits sur la théologie, la physique cour de bonne heure. Ses idées sur les moyens et les mathématiques, recueillis en 174'5, à de rendre le genre humain meilleur et plus Londres, en 5 vol. in-fol., avec la vie de l'au- heureux étaient très-étendues ; mais l'exécue teur, et on 1772, en 6 vol. in-4°. Les princi- tion des idées les plus saines est toujours trèspaux sont : les Nouvelles expériences physico- difficile. mécaniques sur le ressort de l'air : il y décrit la

Dissertation SUR LE PROFOND RESPECT QUE L'ESPRIT HUMAIN DOIT A DIEU,

Je le dis avec un profond sentiment de surprise et d'indignation : il existe, même parmi les théologiens, des hommes audacieux qui, oubliant ce qu'est Dieu et ce qu'ils sont euxmêmes, osent essayer sur les attributs divins le bégaiement d'une science vaine, et traiter cette grande question avec moins de réserve qu'ils n'en apporteraient à la solution d'un problème de géométrie ou de mécanique. A en.

Démonst. Éyang. IV.

tendre raisonner les plus modestes, on dirait que leur intelligence a soulevé tous les voiles qui cachent la nature divine et les perfections incomparables du premier Etre. Fixant sur les profondeurs de celte métaphysique abstraite un regard témérairement assuré, ils discutent, ils opinent, ils prononcent absolument comme s'il s'agissait pour eux de discuter un des faits sensibles qui se rencontrent à chaque pas dans

(Une.)

« IndietroContinua »