Nouvelle grammaire historique du français

Copertina anteriore
Garnier frères, 1889 - 279 pagine
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 255 - C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit. Ma mère Jézabel devant moi s'est montrée, Comme au jour de sa mort pompeusement parée. Ses malheurs n'avaient point abattu sa fierté ; Même elle avait encor cet éclat emprunté Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage, Pour réparer des ans l'irréparable outrage. Tremble, m'at-elle dit, fille digne de moi. Le cruel Dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi. Je te plains de tomber dans ses mains redoutables, Ma fille.
Pagina 269 - Qui m'eût dit, il ya quelques années, que j'eusse dû vivre plus longtemps que Car, j'eusse cru qu'il m'eût promis une vie plus longue que celle des Patriarches. Cependant, il se trouve qu'après avoir vécu onze cents ans plein de force et de crédit, après avoir été employé dans les plus importants traités et...
Pagina 257 - L'ordre qu'on me voit suivre et que je donne à tous. Cette obscure clarté qui tombe des étoiles Enfin avec le flux nous fit voir trente voiles; L'onde s'enfle dessous, et d'un commun effort Les Maures et la mer montent jusques au port. On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille ; Point de soldats au port, point aux murs de la ville.
Pagina 226 - ... ou l'estimeront-ils moins, à cause que de son temps les rentes sur l'hôtel de ville se seront payées un peu plus tard, ou que l'on aura mis quelques nouveaux officiers dans la chambre des comptes ? Toutes les grandes choses coûtent beaucoup ; les grands efforts abattent, et les puissants remèdes affaiblissent.
Pagina 239 - L'écoutés et la lis sans en être touché, Faute de cet esprit , tu n'y trouves qu'épines; Mais si tu veux l'entendre et lire avec plaisir, Conforme-sy ta vie , et ses douceurs divines S'étaleront en foule à ton heureux désir.
Pagina 257 - L'onde s'enflait dessous, et, d'un commun effort, Les Maures et la mer entrèrent dans le port. On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille ; Point de soldats au port, point aux murs de la ville. Notre profond silence abusant leurs esprits, Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris : Ils abordent sans peur ; ils ancrent, ils descendent, Et courent se livrer aux mains qui les attendent.
Pagina 268 - Si nous entendions dans une chambre, derrière un rideau, un instrument doux et harmonieux , croirions-nous que le hasard , sans aucune main d'homme, pût avoir formé cet instrument?
Pagina 268 - ... fait à la hâte, et d'un bizarre nom de marquise ou de vicomtesse, que nous...
Pagina 262 - Le père, toujours en paix, est toujours prêt dans le besoin à faire la guerre : le fils est toujours en guerre, toujours prêt à donner la paix à ses ennemis et à l'empire. Son père Antonin lui avait appris qu'il valait mieux sauver un seul citoyen que de défaire mille ennemis. Les...
Pagina 214 - Comme le remarque M, Ménage, on doit dire Monsieur a sorti ce matin et non pas est sorti, pour faire entendre qu'il est sorti et revenu », Les verbes auxquels on a.

Informazioni bibliografiche