Studii sulle lingue furbesche

Portada
Stabilimento di Civelli, 1846 - 181 páginas
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Índice

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 18 - Vocabolario, così ci si affaccia spontanea la dimanda: come mai uomini di varie stirpi, separati da barriere politiche e naturali , nei segreti loro conciliaboli hanno calcato una medesima via , e formato separatamente più lingue, comecché dissimili di suono e di radici, affatto identiche nella loro essenza? Una tale questione puramente psicologica potrebbe per avventura fruttarci col suo sviluppo utili ammaestramenti sul processo della mente nella formazione de...
Página 174 - J'ai rencontré la mercandière, Lonfa matura dondaine, Qui du pivois solisait, Lonfa matura donde. J'ai rencontré la mercandière Qui du pivois solisait; Je lui jaspine en bigorne ; Lonfa malura dondaine, Qu'as tu donc à morfiller? Lonfa malura dondé.
Página 174 - J'ai du chenu pivois sans lance. Lonfa malura dominine, Et du larton savonné Lonfa malura donde. J'ai du chenu pivois sans lance Et du larton savonné, Une lourde et une tournante. Lonfa malura dondaine, Et un pieu pour roupiller Lonfa malura dondé.
Página 178 - ... menstrues. AFFRANCHI (FAGOT). — .Forçat ayant fini son temps. AFFRANCHIR. — Pervertir. Mot à mot : affranchir de tout scrupule de conscience. — « Affranchir un sinve pour grinchir : pousser un honnête homme à voler. » (Vidocq.) AFFURAGE, AFFURE. — Profit de vol. V. affurer. — « Eh vite ! ma culbute ; quand je vois mon affure, je suis toujours paré.
Página 173 - En roulant de vergne en vergne • Pour apprendre à goupiner , • J'ai rencontré la mercandière , 3 Lonfa mal tira dondaine, Qui du pivois sotisait , 4 malura dondé.
Página 173 - Maluré. Mais grand dabe qui s'fâche, Lirlonfa malurette, Dit : — Par mon caloquet, Lirlonfa maluré, J'ii ferai danser une danse, Lirlonfa malurette, Où il n'ya pas de plancher, Lirlonfa maluré. Je n'en ai pas entendu et n'aurais pu en entendre davantage. Le sens à demi compris et à demi caché de cette horrible complainte, cette lutte du brigand avec le guet, ce voleur qu'il rencontre et qu'il dépêche à sa femme, cet épouvantable message : J'ai assassiné un homme et je suis...
Página 175 - Son coulant et sa montante," Lonfa malura dondaine, Et son combre galuché,** Lonfa malura dondé. Son coulant et sa montante.
Página 180 - Le filant sur l'estrade, D'esbrouf je l'estourbis ; J'enflaque sa limace, Son bogue, ses frusques, ses passes, J'm'en fus au fouraillis.
Página 180 - J'ai fait par comblance Gironde larguccapé; Soiflant pioton sans lance, Pivois non maquillé, Tirants, passe à la rousse, Attaches de gratousse, Cambriot galuche.
Página 172 - Que je suis enfouraillé, Lirlonfa maluré. Ma largue tout en colère, Lirlonfa mal urei h; , M'dit: Qu'as lu donc morfillé?

Información bibliográfica