Bibliothèque historique et militaire: dédiée à l'armée et la garde nationale de France, Volume 6

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Indice

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 560 - Je veux vous conduire dans les plus fertiles plaines du monde. De riches provinces, de grandes villes seront en votre pouvoir ; vous y trouverez honneur, gloire et richesses.
Pagina 41 - La République est mal gouvernée depuis deux ans. Vous avez espéré que mon retour mettrait un terme à tant de maux; vous l'avez célébré avec une union qui m'impose des obligations que je remplis ; vous remplirez les vôtres, et vous seconderez votre général avec l'énergie, la fermeté et la confiance que j'ai toujours vues en vous. La liberté, la, victoire et la paix replaceront la République française au rang qu'elle occupait en Europe , et que l'ineptie ou la trahison a pu seule lui...
Pagina 566 - Hollande et du Rhin. Dénués de tout, vous avez suppléé à tout. Vous avez gagné des batailles sans canons, passé des rivières sans ponts, fait des marches forcées sans souliers, bivouaqué sans eau-de-vie et souvent sans pain. Les phalanges républicaines, les soldats de la liberté...
Pagina 756 - Chateaubriand a reçu de la nature le feu sacré : ses ouvrages l'attestent. Son style n'est pas celui de Racine, c'est celui du prophète.
Pagina 733 - ... auxdites puissances, qui excéderont le nombre de quatre au plus , d'après les règles connues de la susdite neutralité. Tout approvisionnement de munitions ou marchandises, connues sous le nom de contrebande, leur sera refusé.
Pagina 465 - Si, le cas arrivant, il entre dans les convenances de l'empereur d'Autriche de céder, pour être réunie au royaume de Pologne , une partie de la Gallicie en échange des provinces illyriennes , SM l'empereur des Français s'engage, dès à présent , à consentir à cet échange.
Pagina 640 - Un grand nombre de braves avaient été blessés deux ou .trois fois à différentes batailles, depuis l'entrée en Italie. La mauvaise humeur s'en mêlait : « Nous ne pouvons pas, seuls, di« saieut-ils , remplir la tâche de tous.
Pagina 537 - Convention; tant ces dernières oscillations politiques lui avaient indisposé toutes les classes ; toutefois, si les faubourgs ne se levèrent point en sa faveur, du moins ils n'agirent pas non plus contre elle. Il est faux qu'on ait fait tirer à poudre au commencement de l'action; cela n'eût servi qu'à enhardir les sectionnaires et à compromettre les troupes; mais il est vrai que le combat, une fois engagé, le succès n'étant plus douteux, alors on ne tira plus qu'à poudre.
Pagina 535 - Un moment plus tard, il n'était plus temps. Cet officier arrivant à deux heures aux Sablons, s'y trouva avec la tête d'une colonne de la section Lepelletier qui venait saisir le parc; mais il était à...
Pagina 169 - Le commerce entre les deux parties sera libre, les vaisseaux des deux nations et leurs corsaires ainsi que leurs prises, seront traités dans les ports respectifs comme ceux de la nation la plus favorisée, et en général les deux parties jouiront dans les ports l'une de l'autre, par rapport au commerce et à la navigation, des privilèges de la nation la plus favorisée.

Informazioni bibliografiche