Immagini della pagina
PDF

MANUEL

DU BIBLIOPHILE*

ou
TRAITÉ DU CHOIX DES LITRES,

paucis libris immotari et innutriri oportet, si velis aliquid

trahere quod in animo fideliter hœreat Quas ubi varia et

diversa surit, nocent, non alunt. Probatos itaque libros sempeï lege. ( Seneca ad Lucilium. )

Non refert quàm tnultos habeas libros , sed quàm bonus» (sekeca, id.)

Aiunt multùm legendum esse, non multa. ( Plin. Jdr. )

« An milieu de la foule des livres qui nous entourent, une « longue étude devient indispensable pour déterminer notre choix; « et c'est au point que la science des livres est devenue une science* « à part. » ( A. Metral, Conjectures sur les livres qui passeront à la postérité. )

[ocr errors][ocr errors][merged small]

DU BIBLIOPHILE,

ou

TRAITÉ DU CHOIX DES LIVRES,

Coxtekant des développ «mens sur la nature des ouvrages les plus propres à former une collection précieuse, et particulièrement sur les chefs-d'œuvre de la littérature sacrée, grecque, latine, française, étrangère ; avec les jugemens qu'en ont portés les plus célèbres critiques; une indication des morceaux les plus snillau.s de ces chefs-d'œuvre; la liste raison ute des éditions les plus belles et les plus correctes des principaux auteurs, anciens et modernes, avec les prix; la manière de disposer une bibliothèque , de préserver les livres de toute avarie, avec des détails eur leurs formats, sur les différeus genres de reliures, etc., etc. » etc., et une ample table des matières.

Par GABRIEL PEIGNOT,

INSPECTEUR DE 1.'ACADEMIE ROYALE-DE DIJO.V.

[ocr errors]

A DIJON,

CHEZ VICTOR LAGIER, LIBRAIRE,

RUE RAMEAU, H»>. I ET 4

[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

DU CHOIX DES LIVRES.

TROISIÈME PARTIE.

Notice indicative et succincte des morceaux les plus beaux et les plus estimés que l'on a toujours distingués dans les chefs - d'oeuvre littéraires des auteursdu premier ordre et de quelques écrivains du second.

Atrès avoir démontré, dans la première partie de notre travail , la nécessité de faire un choix dans l'immense quantité de livres qui encombrent les bibliothèques modernes; après avoir signalé , dans la seconde , les ouvrages qui , ayant été l'objet de la prédilection d'hommes célèbres des différens siècles, méritent la préférence , nous croyons , conformément au précepte de Quintilien (1) , devoir indi

> — I 'i I T

(1) Non lantum auctores eiigendi, sed etiam partes operis; Ce précepte qui, dans l'intention de Quintilien, est de pure morale , n'en est pas moins un précepte de goût; car dans les collèges comme dans le cabinet de l'amateur, on s'est toujours attaché de préférence aux morceaux les plus saillans des meilleurs auteurs, d'abord pour former le goût don jeunes gens, et ensuite lorsque le goût est formé, pour y trouver, le reste de ses jours, l'ajiment le plus pur et le plus agréable dont le coeur et l'esprit puissent s« nourrir.

« IndietroContinua »