Étude sur l'ancien dialecte léonais d'après des chartes du XIIIe siècle

Copertina anteriore
Almqvist & Wiksell, 1907 - 351 pagine
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Brani popolari

Pagina 124 - ... ouier enna meetat dessa eglesia sacado ende por que la eglesia se pueda seruir ye los fueros que a de fazer. Este pan se deue dar cadanno ata la fiesta de sant Migayel de Setembrio per todo el dia et se el abbat ye el conuiento non dieren este pan assi como de suso dicho ye...
Pagina 211 - ... générale. Il est probable que le changement en question dépend d'une influence dialectale et d'après ce que nous venons d'exposer, on pourra être fondé à croire que c'est la tendance du léonais qui l'a emporté sur celle du castillan, comme cela a d'ailleurs été le cas pour certains autres changements phonétiques, bien qu'en général le léonais ait naturellement été vaincu par le castillan.
Pagina 262 - II, p) que l'emploi de l'article el (qu'il ne faut pas nommer masculin) devant les féminins commençant par une voyelle provienne de la forme ela dont l'a tombe devant une voyelle initiale. Ce sont plutôt les formes des cas obliques de l', à...
Pagina 81 - ... cuerpos , elos que non ouierdes bues; et elos que ouierdes bues , con los bues , e un omne que uaya con ellos que sea conueniente pora la serna. Estas sernas sean dadas en esta guisa : las dos sean al trillar e den las en quinze...
Pagina 194 - Nous croyons qu'il faut comprendre le développement de et > y et ye d'une autre façon. D'abord, il est certain que cette conjonction, qui sans doute peut de temps en temps prendre jusqu'à un certain degré l'accent, est pourtant presque toujours atone.
Pagina 210 - Contribuiria, sin duda, á implantar tal uso entre los juglares castellanos la tradición de los cantores de la poesía galáico-portuguesa, en cuya lengua hallaban aquellos conservadas muchas -eee finales, que en Castilla habían desaparecido; para esta imitación encontraban un poderoso apoyo en el habla leonesa, donde se mantenía la -e etimológica en los sustantivos imparisílabos y en los infinitivos
Pagina 194 - ... miró cara al cielo», luego carra y, con la inserción de la misma 1 de hacia, dial, carria. 19O. CONJUNCIÓN. — La copulativa gt era en castellano mirada generalmente como átona, y por lo tanto resultaba e; pero en leonés era tónica: ye, y lo mismo en castellano primitivo cuando se la consideraba...
Pagina 194 - ... le plus usité de la langue. Et on ne pourra guère non plus regarder le ye du léonais comme le produit d'une diphtongaison, puisque la diphtongaison n'a lieu que sous l'influence de l accent.
Pagina 82 - Roxo, t manneria, t vuesas, t todo homezidio achacado; t qui en otra guisa matar, peche trezientos soidos al abbat. Et quien casa quebrantar, o quien ferir o fizier otra calompna qualquier, pechela al abbat ye al liuoroso, commo el abat judgar ^ mandar.
Pagina 286 - Les exemples du groupe III que nous avons mis entre parenthèses, ne sont pas des futurs du subj., mais nous les avons placés ici parce que, étant formés sur le modèle de ce temps, ils offrent la même syncope. Ce sont des exemples de l'infinitif personnel connu du portugais et du galicien.

Informazioni bibliografiche