Historiae naturalis libri XXXVII: Pars prima continens Cosmologiam curante C. Alexandre

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina lxxxi - Equidem beatos puto, quibus deorum munere datum est aut facere scribenda aut scribere legenda, beatissimos vero, quibus utrumque. Horum in numero avunculus meus et suis libris et tuis erit.
Pagina lxxxii - ... hilari. Interim e Vesuvio monte pluribus locis latissimae flammae altaque incendia relucebant, quorum fulgor et claritas tenebris noctis excitabatur.
Pagina cvii - Son ouvrage, tout aussi varié que la nature, la peint toujours en beau : c'est si l'on veut, une compilation de tout ce qui avait été fait d'excellent et d'utile à savoir ; mais cette copie...
Pagina lxxx - Petis ut tibi avunculi mei exitum scribam, quo verius tradere posteris possis. Gratias ago: nam video morti eius, si celebretur a te, immortalem gloriam esse propositam.
Pagina cviii - ... vaste et célèbre composition, il est nécessaire d'y distinguer le plan , les faits et le style. Le plan en est immense. Pline ne se propose point d'écrire seulement une Histoire Naturelle dans le sens restreint où nous prenons aujourd'hui cette science, c'est-à-dire un traité plus ou moins détaillé des animaux, des plantes et des minéraux : il embrasse l'astronomie, la physique, la géographie, l'agriculture, le commerce, la médecine et les arts, aussi bien que l'Histoire Naturelle...
Pagina cvii - Pline a travaillé sur un plan bien plus grand (que celui dAristote] et peut-être trop vaste. Il a voulu tout embrasser , et il semble avoir mesuré la nature , et l'avoir trouvée trop petite encore pour l'étendue de son esprit. Son Histoire Naturelle comprend , indépendamment de l'histoire des animaux, des plantes et des minéraux , l'histoire du ciel et de la terre , la médecine , le commerce , la navigation, l'histoire des arts libéraux et mécaniques, l'origine des usages, enfin toutes...
Pagina cviii - Pour apprécier avec justice cette vaste et célèbre composition , il est nécessaire d'y distinguer le plan , les faits et le style. Le plan en est immense. Pline ne se propose point d'écrire seulement une histoire naturelle dans le sens restreint où nous prenons aujourd'hui cette science, c'est-à-dire un traité plus ou moins détaillé des animaux, des plantes et des minéraux : il embrasse l'astronomie, la physique, la géographie, l'agriculture, le commerce, la médecine et les arts, aussi...
Pagina 382 - ... comminus vapore torretur. circa duae tantum inter exustam et rigentes temperantur, eaeque ipsae inter se non perviae propter incendium sideris.
Pagina cvii - Pline est également grand : l'élévation des idées, la noblesse du style relèvent encore sa profonde érudition. Non seulement il savait tout ce qu'on pouvait savoir de son temps, mais il avait cette facilité de penser en grand qui multiplie la science ; il avait...
Pagina lxxxii - Tum se quieti dedit et quievit verissimo quidem somno. Nam meatus animae, qui illi propter amplitudinem corporis gravior et sonantior erat, ab iis, qui limini obversabantur, audiebatur.

Informazioni bibliografiche