Immagini della pagina
PDF

emprunté ces paroles, appelle Joas le précieux reste de la maison de David. Josephe en parle dans les mêmes termes; et l'Ecriture dit expressément que Dieu n'extermina pas toute la famille de Joram, voulant conserver à David la lampe qu'il lui avait promise. Or , cette lampe, qu'était-ce autre chose que la lumière qui devait être un jour révélée aux nations?

L'Histoire ne spécifie point le jour où Joas fut proclamé. Quelques interprètes veulent que ce fut un jour de fête. J'ai choisi celle de la Pen!ecôte, qui était l'une des trois grandes fêtes des Juifs. On y célébrait la mémoire de la publication de la loi sur le mont Sinaï, et on y offrait aussi à Dieu les premiers pains de Ja nouvelle moisson; ce qui faisait qu'on la nommait encore la fête des. Prémices. J'ai songé que ces circonstances me fourniraient quelque variété pour les chants du chœur.

Ce chœur est composé de jeunes filles de la tribu de Lévi, et je mets à leur tête une fille que je donne pour sœur àZacharie. C'est elle qui introduit le chœur chez sa mère; elle chante avec lui, porle la parole pour lui, et tait enfin les fonctions de ce personnage des anciens chœurs qn'on appelait le coryphe'e. J'ai aussi essayé d'imiter des Anciens cette continuité d'action qui fait que leur théâtre ne demeure jamais vide, les intervalles des actes n'étant marqués que par des hymnes et des moralités du chœur, qui ont rapport à ce qui se passe.

On me trouvera peut-être un peu hardi d'avoir osé mettre sur la scène un prophète inspiré de Dieu, et qui prédit l'avenir; mais j'ai eu la précaution de ne mettre dans sa bouche que des expressions tirées des prophètes mêmes. Quoique l'Écriture ne dise pas en termes exprès que Joïada ait eu l'esprit de prophétie, comme elle le dit de son fils, elle le représente comme un homme tout plein de l'esprit de Dieu. Et d'ailleurs ne parait-il pas par l'Évangile, qu'il a pu prophétiser en qualité de souverain pontife ? Je suppose donc qu'il voit en esprit le funeste changement de Joas, qui, après trente années d'un règne fort pieux, s'abandonna aux mauvais conseils des flatteurs, et se souilla du meurtre de Zacha— rie, fils et successeur de ce grand-prêtre. Ce meurtre, commis dans le temple ,fut une des principales causes de la colère de Dieu contre les Juifs , et de tous les malheurs qui leur arrivèrent dans la suite: on prétend même que depuis ce jour-là les réponses de Dieu cessèrent entièrement dans le sanctuaire; c'est ce qui m'a donné lieu de faire prédire tout de suite à Joad , et la destruction du temple, et la ruine de Jérusalem. Mais comme les prophètes joignent d'ordinaire les consolations aux menaces, et que d'ailleurs il s'agit de mettre sur le trône un des ancêtres du Messie, j'ai pris occasion de faire entrevoir la venue de ce consolateur, après lequel tous les anciens justes soupiraient. Cette scène, qui est une espèce d'épisode, amène très-naturellement la musique, par la coutume qu'avaient plusieurs prophètes d'entrer dans leurs saints transportsau son des instrumens: témoin cette troupe de prophètes qui vinrent au-devant de Saulavec des harpes et des lyres qu'on portait devant eux ; et témoin Elisée lui-même ,

qui, étant consulté sur l'avenir par le roi de Juda et par le roi d'Israël, dit, comme fait ici Joad: Adducite mihi psaltem. Ajoutez à cela que cette prophétie sert beaucoup à augmenter le trouble dans la pièce, par la consternation et par les différens mouvemens où elle jette le chœur et les principaux acteurs.

[ocr errors]

ACTEURS.

JOAS, roi de Juda , fils d'Okosias.
ATHAXiIE, veuve de Joram, aïeule de Joas.
JOAD , autrement JOIADA , grand-prêtre.
JOSABETH, tante de Joas,femmedu grand-prêtre.
ZAGHAKIE , fils de Joad et de Josabeth.
SALOMITH , sœur dcZacharie.
ABNER, l'un des principaux officiersdesrois de Juda.
AZARIAS,ISMAEL Et Les Trois Autres Chefs

des prêtres et des lévites.
M AT H AIVv, prêtre apostat, sacrificateur de Baal.
NABAL , confident de Math an. .
AGAR , femme de la suite d'Athalie.
Troupe de prêtres et de lévites.
Suite d'Athalie.
Ljc Nourrice de Joas.
Choeuh de jeunes filles de la tribu de Lévi.

La scène est dans le temple de Jérusalem, dans un vestibule de l'appartement du grand-prétr*.

« IndietroContinua »