Immagini della pagina
PDF

l'Achéron, chez un roi dont Pirithoiïs voulait enlever la femme, et qui arrêta Thése'e prisonnier, après avoir fait mourir Pirithoiïs. Ainsi j'ai tâché de conserver la vraisemblance de l'histoire sans rien perdre des ornemens de la fable, qui fournit extrêmement à la poe'sie. Et le bruitdela mort de Thése'e, fondé sur ce voyage fabuleux, donne lieu à Phèdre de faire une déclaration d'amour qui devient une des principales causes de son malheur, et qu'elle n'aurait jamais osé faire tant qu'elle aurait cru que son mari était vivant.

Au reste,.je n'ose encore assurer que cette pièce soit en effet la meilleure de mes tragédies. Je laisse, et au lecteur, et au temps, à décider de son véritable prix. Ce que je puis assurer, c'est que je n'en ai point fait où la vertu soit plus mise en jour que dans celle-ci: les moindres fautes y sont sévèrement punies; la seule pensée du crime y est regardée avec autant d'horreur que le crime même; les faiblesses de l'amour y passent pour de vraies faiblesses; les passions n'y'sont presentees aux yeux que pour montrer tout le désordre dont elles sont cause, et le vice y est peint partout avec des couleurs qui en font connaître et haïr la difformité. C'est-là proprement le but que tout homme qui travaille pour le public doit se proposer , et c'est ce que les premiers poè'tes tragiques avaient en vue sur toute chose. Leur théâtre était une école où la vertu n'était pas moins bien enseignée que dans les écoles des philosophes. Aussi Aristote a bien voulu donner des règles du poé'me dramatique; et Socrate, le plus sage des philosophes, ne dédaignait pas de mettre la main aux tragédies d'Euripide. Il serait à souhaiter que nos ouvrages fussent aussi solides et aussi pleins d'utiles instructions que ceux de ces poétes. Ce serait peut-être un moyen de réconcilier la tragédie avec quantité de personnes célèbres par leur piété et par leur doctrine , qui l'ont condamnée dans ces derniers temps, et qui en jugeraient sans doute plus favorablement, si les auteurs songeaient autant à instruire leurs spectateurs, qu'à les divertir, et s'ils suivaient en cela la véritable intention de la tragédie'

[ocr errors]

ACTEURS.

THÉSÉE , fils d'Égée , roi d'Athènes.

PHÈDRE , femme de Thésée , fille de Minos et de

Pasiphaé.
HIPPOLYTE, fils de Thésée.
ARICIE , princesse du sang royal d'Athènes.
THÉRAMÈNE , gouverneur d'Hippolyte.
OENOÏVE, nourrice et confidente de Phèdre.
ISMÈNE, confidente d'Aricie.
PAN OPE, femme de la suite de Phèdre.
Cardes.

[ocr errors]
« IndietroContinua »