La France chrétienne, juste et vraiment libre

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 64 - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui; ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits; ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
Pagina 140 - Dieu est que par votre bonne vie vous fermiez la bouche aux hommes ignorants et insensés; étant libres, non pour vous servir de votre liberté comme d'un voile qui couvre vos mauvaises actions, mais pour agir en serviteurs de Dieu.
Pagina 140 - homme qui a autorité fur vous , foit au Roi comme au Souverain, foit aux Gouverneurs comme à ceux qui font envoyés de fa part pour punir ceux qui font mal , & pour traiter favorablement ceux qui font bien. Subjéïïi igitur eftote omni humiffit creaturm. -pr 'opter Deum : fat &&* quafî pr&cfllent i ; fevè Ducibm, V"1* quant ab eo mijfîs ad vindiïïaM nt<à...
Pagina 125 - Il leur répondit : C'est à cause de la dureté de votre cœur, que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes; mais cela n'a pas été ainsi dès le commencement.
Pagina 65 - La liberté confifte à pouvoir faire font ce qui ne nuit pas à autrui : ainfi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes, que celles qui aflurent aux autres membres de la fociété la jouiflfance de ces mêmes droits.
Pagina 128 - Si quelqu'un dit que l'Église est dans l'erreur, ayant enseigné et enseignant, selon la doctrine de l'Évangile et des apôtres, que le lien du mariage ne peut être dissous par l'adultère de l'un des conjoints; et que ni l'un ni l'autre, pas même l'innocent, qui n'a pas donné sujet à l'adultère, ne peut contracter un autre mariage du vivant de l'autre partie; mais que commettent l'adultère, aussi bien le mari qui, ayant...
Pagina 177 - fait que des malades qui fe préfentent pour » être guéris demandent d'être traités avec dou» ceur : mais ceux qui répandent le poifon n'ont » pas les mêmes droits. Il faut que la charité » due aux fidèles qu'ils pervertirent , l'emporte » fur celle qu'ils exigent, & qu'on auroit volonj) tiers pout enx.
Pagina 43 - D'un bien commun dont l'utile mélange Des autres biens facilitât l'échange : Et l'Or jadis fous la terre caché, L'Or , de fes flanes par leurs mains détaché, Fut par leur choix & leur commun fuffrage Deftiné feul à ce commode ufage.
Pagina 13 - ... les abbés avec les moines qui les accompagnaient, et l'empereur avec les ducs et les comtes.

Informazioni bibliografiche