Histoire de la philosophie hermétique: accompagnée d'un catalogue raisonné des écrivains de cette science, avec le véritable Philalethe, revu sur les originaux, Volume 1

Copertina anteriore
Coustelier, 1742 - 432 pagine
1 Recensione
Google non verifica le recensioni, ma controlla e rimuove i contenuti falsi quando vengono identificati
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 142 - M. de Nemours sentoit pour elle une inclination violente, qui lui donnoit cette douceur et cet enjouement qu'inspirent les premiers désirs de plaire, il étoit encore plus aimable qu'il n'avoit accoutumé de l'être; de sorte que, se voyant souvent, et se voyant l'un et l'autre ce qu'il y avoit de plus parfait à la cour, il étoit difficile qu'ils ne se plussent infiniment. La duchesse de...
Pagina iii - ... dit pour les Scavans , il y- en a plus qu'il ne faut pour les gens du monde , qui ne feront pas fâchés de connoître les illuftres fous , qui fe font jettes dans les égaremens , dont j'écris l'Hiftoire.
Pagina 372 - J^ille , par la grâce du Trèshaut ) vers lequel fe tourne le cœur des Juftes , Nous montrons & enfeignons , fans Livres , ni marques , à parler toutes fortes de Langues des Pays où nous voulons être , four tirer les hommes, nos femblableSj.d'er^ reur de mort.
Pagina 424 - Dodrines tout à fait extravagantes:. comme, que le Fils de Dieu, par un principe d'ambition, & pour devenir égal à fon père, le pouflbit à créer des Etres ; que la chute de Lucifer étoit; venue du refus qu'il avoit fait d'adorer en idée Jefus-Chrift & la Sainte Vierge ; que les Anges qui adhérèrent à Lucifer, non par délibération , mais par defir feulement, font demeurés dans les airs,- que Dieu fe fervit du miniftere des Anges rebelles...
Pagina 424 - Etres ; que la chute de Lucifer étoit; venue du refus qu'il avoit fait d'adorer en idée Jefus-Chrift & la Sainte Vierge ; que les Anges qui adhérèrent à Lucifer, non par délibération , mais par defir feulement, font demeurés dans les airs,- que Dieu fe fervit du miniftere des Anges rebelles, pour la création des...
Pagina 272 - Agrippa (M) , qui fut Adepte dès son jeune âge, à telle enseigne qu'il n'avait que vingt ans lorsque des seigneurs français l'engagèrent à venir en France, pour travailler avec eux à la pratique de la Science Hermétique, science dont il ne fait pas difficulté d'avouer, dans ses ouvrages, qu'il possédait tout le secret. C'est enfin Paracelse, le célèbre médecin suisse, qui eut autant d'adversaires que d'admirateurs, et dans l'œuvre de qui les Adeptes des siècles suivants ont puisé...
Pagina 170 - FBESNOY, op. cit., t. I, p. 174: « Croit-on que Raymond (Lulle) ait été moins discret que les autres Philosophes Hermétiques? Ceux qui sont les plus experts se font un principe de déclamer publiquement contre la transmutation des Métaux, dans le temps qu'eux-mêmes se livrent entièrement à la pratique de cette science. Ils ont la précaution par là de ne pas dévoiler au Public le mystère de leur conduite, qui est toujours blâmée dès qu'ils viennent à manquer dans leurs opérations,...
Pagina 367 - furpaiïbient de beaucoup tout ce •> qui a jamais été connu depuis la » Création du Monde , fans en ex» cepter même ce qui nous eft ve-r »nu par la révélation Divine.

Informazioni bibliografiche