Immagini della pagina
PDF
ePub

Lj, qui devient ordinairement y, passe dans quelques documents à l(l), développement caractéristique du groupe III (S 32).

Mon devient presque toujours mn ou mr, tandis que mór n'est représenté que par un exemple (S 40).

T final reste régulièrement t, excepté dans le cas uoluntad (S 42).

Aux combinaisons enno(s), conno(s), partirona viennent s'ajouter celles de per et de por avec lo(s), la(s) (S 47).

Sine prend souvent la forme sien, quelquefois la forme son (S 61).

Pour fecho, on trouve dans deux documents la forme intermédiaire feycho (SS 8, 33).

Viron n'est plus sujette à la concurrence de la forme castillane (S 66).

Venieron n'est plus sujet à la concurrence de vinieron, et fecieron est plus fréquent que ficieron (S 68).

Notons enfin les formes soy (S 69), a(a des (S 70), diant, die (S 71) et saban (S 74).

Pour les autres caractères, nous pourrons nous borner à renvoyer au S 77, ainsi qu'aux paragraphes respectifs des chapitres I et II.

[blocks in formation]

ela 8 49.

[ocr errors]

80. Doc. II. Matela(?) 1185: vntre 6 S 9. — Merendela 6 S 1o. nouo 6 S 16.

Iohane 10 s 22. (m.) 9, sua (f.) 9, suas 8 S 55.

A noter irmano 7. La langue de cette charte la renvoie au groupe III; le notaire était en effet un «Iohanes presbyter purtugalensi» (48), bien que le document paraisse avoir été écrit dans un endroit appartenant à la région du groupe II.

Doc. XIV. Ponferrada 1235: ey 4 SS 8, 70. — hye (< est) 27 SS 12, 69. firmedomne 42 SS 15, 40.

noue 5 16. maor 31, mais 41 S 30.

melor 24 S 32.

fican 5 S 46. enna 15, ena 16 S 47.

ela 3 § 49.

mio (m.) 13, mia (f.) 5, sou (m.) 26 S 55. quisierdes 15 S 63. - dous 19 S 59. — mandey 43 S 65. remanecisse 41 S 66. furon 31 S 69. – aades 14 S 70.

dou 17, diey 9 S 71. A noter con 37 (cf. § 48), le mot folbes 8 et por u (< ubi) 4.

Doc. XCI. Espinareda 1256: feytas 17 S 8. sempre 20 S 10. ya (< est) 7 SS, 12, 69. bona 14 S 16. cousa I § 20. abbade 2 S 22. mays 19 S 30.

muler 4 S 32. dereytos 7 S 33. mujtos 34 S 35. omes 20 40. sem 13 SS 41, 61. — pella 2, pola 15 S 47. – ela 22 5 49. — you 2 S 51. sous (m.) 7 S 55. seerdes 12 S 63. uiren i § 66.

vener 9, queser 21 S 68.

A noter l'emploi de l'infinitif personnel 12, 35, 37, la graphie generation 9, et audiren is 73.

cousa

maes

[ocr errors]
[ocr errors]

Doc. XCII. Ponferrada (?) 1264: goneyru 37 S 8. pelago 6 S 10. – tiampus 2 S 11. morte 12 S 16. 1 S 20. erdat 24 S 24. ffirmi 17 S 25.

escritu i S 26. 10 S 30.

melor 16 S 32. — peyge 15 S 33. plados 7, dubre 16 S 38. enno 5, desdena 8 SS 47, 48. you 2 S 51. mia (f.) 12, mias 24 S 55. – quesierdes SS 63, 68. – mandou 10, mandey 22 S 65.

soey 23, ffuse 14 S 69. ey 5 S 70.

ffazade I S 72.

dita 24 SS 33, 74. A noter portage 35, 2 lo

elo II. Doc. XCIII. Espinareda 1266: paleyro 6 S 8. – ben 14

. § 10. — orto 5 $ 16. outra 24 S 20. heredade 11 S 22. muler 3 S 32. — feyta 26 S 33. — leyxardes 20 S 34. — muytos 35 S 35. — Girallo 4 $ 36. chamam 5 S 38. - um 4 S41. pela 2, pola 23 S 47. you i § 51. sous (m.) 22, sos (m.) 28, suas (f.) 21 S 55. nosso 18 S 56. sem 16 S 61. laurardes 16 S 63. uirem i S 66. seia 14, he 15 S 69. sabam I S 73.

dito 13 S 74. A noter l'infinitif personnel 16, 17, 20, hu 5 (< ubi), Domenguez 10 S 9, lauorias 21.

Doc. xciv. Cacauellos 1270: feyto 8 S 8. conuen 4 S 10. bona 45 S 16. cousa i S 20. uoluntade 22 S 22.

herdamento 5, byspo 42 s 24. ensenbla 13 S 28. mays 20, maor 43 S 30.

fillo 2 S 32.

feyto 8, peyche 27 S 33.

[ocr errors][ocr errors]

uossa 22

mujto 5 S 35. – palombares 10 S 37. – achar 12, ygrisiarios II S 38. ome 23 S 40. ena 5, pollo 35 S 47.

conlo 13 $ 49.

hos 46 cf. S 49 P, 266. — eu 2 S 51. meu (m.) 16, mya (f.) 24, myas 20, sou (m.) 8, sous 42, sua (f.) 43 S 55. S56. dous 27 S 59.

puderdes II S 63. ujren 2 $ 66. soy 17, seya 24, foron 46 S 69. ayo 5 S 70. estya 35 S 71.

contradizer 24 S 73. djto 13 S 74. A noter coneguda i (cf. § 28), uenson 9, 36, mais uendison 3, 24, 30, possideades 21 (cf. S 73), desog emays 20 (hodie <pg. hoje).

Doc. XCV. Espinareda 1270: celleyro 19 § 8. - ben 12 S 10. logo 19 S 16. couto 28 S 20. bispo 31 S 24. re 29 S 30. muler 4 S 32.

ffeyta 28 S 33. — muytos 41 S 35.

palonbar 8 S 37. – sem 23 SS 41, 61. fique 9 $ 46. pella i, uolo 25 S 47.

ela 8 S 49.

que llo it, elos 35 S 50. eu i S 51. sou (m.) 8, sous 6, sua (f.) 6, suas 6 S 55. nosso 3 S 56. trinta 13 S 60. viren i § 66. foy 5. -- foron 35 S 69. diedes 15 S 71. — saban 1, cubriades 14 S 73.

ditos 33 S 74.
A noter deus 2, veyga 5 (cf. S 9), encuria 15.
Doc. XCVII. Espinare da 1273: faueyro 4 S 8.

ben 8 S 10. morte 9 S 16. couto 12 S 20. muler 2 S 32. ffeyta 13 S 33 muytos 22 S 35. chamam 4 SS 38, 41. nomrado 5 S 40. ena 4 S 47. – mia (f.) 2, sou (m.) 16 S 55. nossa 4 S 56. you 2 S 51. queserdes 9 SS 63, 68. uirem i S 66. sabam is 73.

A noter Domengues 20 (S 9).

Doc. XCVIII. Cacauellos 1280: primeyra 5 S 8. - ben 7 S 1o. noue 16 S 16. cousa i § 20. herdade 3 $S 22, 24. mays 17 S 30. muler 3 S 32. – peyte 15 S 33. aprougo 7 S 38. acustomado 26 S 40. ffique 17 S 46. pella 12, uolla 11 S 47. – ella 14, dos 5 S 49. – quella 8 S 50. meu sinal 26, mia (f.) 12, mias 10 S 55. uossa 3 S 56. eu 17 § 51.

ffacerdes 9 S 63. – comprey 3 S 65. viren i S 66. ffoy 25 S 69. ey 4 S 70.

A noter l'infinitif personnel ffacerdes 9, ceo (< ecce hoc:) 7, vençon 11, 13, enguayar 9 et mercores 19 (S 43).

ena

dele 5,

Doc. C. Espinareda 1283: eyra 13 S 8. -- senpre 39 S 10.

poulo 5 S 16. cousa i S 20. herdade 9 SS 22, 24. susu 60 S 26. mays 26 S 30.

muller 4 S 32.

ffeytas 42 33. muytos 54 S 35.

anbas 35 S 37

chantedes 17, pourado 18 S 38. nomrado 7 S 40. ficar 24 S 46. 13, conas 5, pela 2, uolo 17 S 47.

ela 25 S 49. elos 59 50. — you 54 S 51. meu (m.) 58, sou (m.) 50, sous II, sua (f.) 46 S 55. uossa 4 S 56.

dous 10 S 59. vinte 37 S 60. — ouuerdes 29 S 63. mandey 58 S 65. — uiren 2 S 66. fezo 5 § 68. sseia i, foy 9, foron 12, furon 59 S 69. der 22 S 71

dito 14 S 74. A noter l'infinitif personnel 19, 20, 31, pra (= pora) 25, 26 (cf. Cornu Gr. p. 956) et o lo 26.

Doc. CI. Cacauellos 1294: Jeneyro i S 8. contenda 3S 10.

yera 3 S 12. noua 42 S 16. despoys 70 S 19. outra 7 $ 20. — uerdade 124 S 22. – malfeytrias 21 S 33. ambas 13 S 37. chamadas 17, prazio 60 S 38. iulgando 38 S 39. – firmedume 48 S 40. -- fim 16 S 41. — ficar 46 S 46. ennos 9, outorgaronna 113 S 47. ela 44, por lo 49, as 68 S 49. quelles 12 S 50. – eu 67 S 51. meu (m.) 123, sou (m.) 40, sos 27, sua (f.) 27, suas 7 S 55.

dous 2 S 59. sem 28 S 61. renunciou 18, demetiu 18 S 65. ujren 2, ueneron 97 § 66. fezieran 9, uene 74, auenieron 17, prouguesse 30, quesier 44, posieron 60 S 68. – he 54, ye 98. fosse 26 S 69. - deu 48 S 71. saban 2, correger 20 S 73.

dito 8 S 74.

A noter les formes quey xumes 7, recuntta 58, veyga 65 (S 9), enton 95, 99 et la graphiess dans ualiossa 114, pressente 121. Notons aussi les mots endisia 81, 103 et caliter 81, 104, 107. Ce document offre un mélange de formes différentes qui semblent indiquer que le notaire n'écrivait pas dans son propre dialecte: malfetrias 9, malfeytrias 21, 29, yera, ye 3, 98, 101 mais he 54 et en général e (benes, etc.), diessem 105, mais deu, ueneron, etc. Los, l. 60, a été écrit par erreur pour las.

b. Caractères du groupe III. 81. Il existe entre le groupe III et le groupe II à peu près la même relation qu'entre ce dernier et le groupe I. Les

caractères qui, dans le groupe II, sont peu fréquents ou ne montrent que des traces sporadiques, passent ici à l'état de règles ou deviennent d'un usage fréquent. Mais le groupe III est pourtant caractérisé par certaines lois qui y sont appliquées avec plus de rigueur que les lois correspondantes des groupes précédents.

Le doc. II, de provenance incertaine et d'extension peu considérable pour ce qui est de la partie romane, révèle son origine occidentale tout particulièrement par les formes vntre 6, 9 et conparou 10. Les autres documents peuvent être divisés en deux groupes, dont l'un ne comprend que deux documents, XIV et XCII, tous deux de Ponferrada. Le second de ces documents se distingue du premier, ainsi que de tout le reste du groupe, par son emploi fréquent de u final pour o, ce qui rend probable que le scribe était d'origine asturienne, supposition confirmée d'ailleurs par sa manière d'employer la diphtongue ia pour ie.' Les deux documents montrent la diphtongaison de l'ç (tout en gardant quelques mots avec e). Exception faite pour ce trait, ils sont d'accord avec les autres documents du groupe III, qui proviennent d'Espinareda et de Cacabelos. D'après la définition que donne M. Menéndez Pidal du dialecte léonais (cf. pp. 4 et 12), la langue de ces documents n'est pas léonaise, mais galicienne, puisque les voyelles ouvertes n'y subissent pas la diphtongaison. Pour notre but, cela n'a pas d'importance, nous les avons reproduits surtout pour fournir quelques matériaux permettant de suivre la transition successive du léonais en galicien. Et si ces chartes se distinguent du léonais par l'absence de la diphtongaison, elles gardent souvent des traits léonais qui ne sont pas galiciens (mn, you, conservation de l et de n entre voyelles, etc.). Ajoutons que les documents de Cacabelos se rapprochent davantage du portugais, montrant des exemples de la contraction dos, das, o, a de l'article, ainsi que la forme eu pour ego, forme qui n'apparaît que dans un doc. d'Espinareda, XCV, et qui, dans le groupe II, figure doc. XVII.

1 Les deux particularités se trouvent pourtant réunies ailleurs que dans l'asturien, cf. M. P. pp. 19 et 26.

Ces chartes appartiennent probablement à la variété du galicien que mentionne M. P. p. 4, et qui se parle dans la région de Villafranca.

« IndietroContinua »