Immagini della pagina
PDF
ePub

29 juin 1494, il manqua d'être enseveli sous les ruines, lors de l'écroulement d'une salle du Vatican, faire, échappé au péril, les dévotions accoutumées. A l'église de Sainte-Marie-du-Peuple, où il se rendit en pompe, il y avait, dans une chapelle à gauche du maitreautel, une image de la Vierge sous les traits de la Vanozza, la mère des enfants du Pape '. Ce put bien être à ce tableau, bien que l'histoire n'en dise rien, qu'il adressa ses oraisons très sincères. Il est des grâces d'état, sans doute certaines convictions sont telles... La foi peut disputer comme sienne à la libre-pensée la belle âme d'Alexandre VI ?.

1. Tomas Tomasi, historien cité par GORDON, Hist. d'Alexandre VI, t. l", p. 426.

2. Voy. AUDIN, Hist. de Léon X, t. ler.

CHAPITRE XXV.

LA BANQUE DU PAPE.

A proprement parler, il n'y a pas pour les foules de progrès théologique. Un petit nombre de docteurs a seul le loisir et la culture nécessaires pour pénétrer le fond du dogme, pour préciser la conception qu'il symbolise. Au regard des masses, la religion se limite au sentiment de forces inconnues dont on dépend, à la notion de certaines pratiques rendant ces forces propices. Volontés vagues, mais qui ne peuvent être conçues qu'avec des attributs humains. Un grand penseur l'a dit : « L'homme » fait les Dieux à son image : il leur donne aussi ses » meurs : - Notip dè xai tà tion aurois goudroūtev o ir » Oow Tol, oőtw xai tous Bious tūv Otūr?. »

Analysé, ce dogme du sacrifice, que Joseph de Maistre retrouve comme le substratum de tout culte, est-il aussi mystérieux qu'il veut le faire, particulièrement en ce passage de son curieux traité ? « Comment ne pas » croire que le paganisme n'a pu se tromper sur une » idée aussi universelle et aussi fondamentale que celle » des sacrifices, c'est-à-dire de la Rédemption par le > sang ? Le genre humain ne pouvait deviner le sang » dont il avait besoin. Quel homme livré à lui-même » pouvait soupçonnerl'immensité de la chute et l'immen» sité de l'amour réparateur? Cependant tout peuple, » en confessant plus ou moins clairement cette chute, o confessait aussi le besoin et la nature du remède 4. »

1. ARISTOTE, Politique, lix. I", ch. I.

Au fond, indépendamment des théologies qui le subtilisent, ce dogme de l'Immolation, qui aboutit à l’Eucharistie, pose sur le concept naïf d'êtres supérieurs, invisibles et plus ou moins célestes, apaisés et rendus favorables par la nourriture que les hommes font monter vers eux, – graisse fumante des victimes (xvigca) dans Homère, vapeur de beurre clarifié dans les Védas.

En fin de compte, le rit fétichiste demeure la religion de l'immense vulgaire. Le bouddhisme aboutit aux moulins à prières, le christianisme aux patenôtres. Les religions, en dernière analyse, ne valent que comme institutions disciplinaires imposant à l'instinct des masses un régime salutaire d'hygiène morale.

Qu'on juge, à chaque époque, l'institution religieuse, sans passion, sans entraînement de colère ou de sympathie, comme l'organe donné d'une fonction collective longtemps prépondérante.

Dans la fédération grecque l'oracle de Delphes, dans la fédération catholico-féodale, au Moyen-Age, le siége

1. JOSEPH DE MAISTRE, OEuvres complètes, Éclaircissement sur les sacrifices, ch. III.

romain, offrent le type de cette autorité religieuse dont on voudrait spécifier l'influence.

L'une et l'autre, par les coutumes rituelles qu'elles instituèrent, servirent la civilisation.

Ce qui frappe dans la seconde, c'est ce dont l'autorité des sanctuaires helléniques présente une des premières ébauches : l'organisation d'un système d'expiations.

« Reine Athéné, dit Oreste dans les Euménides, par les ordres de Loxias, je viens; reçois d'un caur doux l'homme errant plein de remords, n'ayant plus besoin d'expiation et dont la main est purifiée, mais apaisé déjà, assez éprouvé dans les autres demeures et sur les chemins des hommes. Parcourant également la terre et la mer, pour observer les décrets prophétiques de Loxias, je me rends dans ta maison, près de ta statue, Déesse ; et je demeure ici attendant la fin de ma sentence. »

Pendant à ce tableau, le beau chour des moines, au cinquième acte de Robert le Diable, célèbre l'image de la Madone, accueillant le criminel repentant :

[merged small][ocr errors]

Dans la sonore harmonie du poète, dans le rythme auguste et cadencé du musicien, la majesté des vieux

1. EsChyle, Eumenides, vers 235-244.

cultes trouve un écho. On voit se profiler sous les profondeurs du sanctuaire, ici, les blanches colonnes doriques, là, les lourds piliers romans; au fond, tout au fond, appuyée sur sa lance, la Glaukôpis, ou Marie souriant à l'Enfant divin. - Barbaries exubérantes !... Temps troublés des Thésée ou des Tancrède, des chevaliers et des bandits ! Héraklès est un preux, Roland un héros... Devins ou clercs musèlent la crédule brutalité du baron ou du chef... Partout la violence, et partout l'expiation. Foulée aux pieds des forts, flétrie aux souffles impurs, la frele moralité de ces âges périra si, comme le lierre, elle ne se cramponne aux murs du temple.

Ici le lecteur m'arrête, opposant à cet impartial tableau les scandales de l'exploitation cléricale, plus indifférent aux ombres qui obscurcissent l'éclat du polythéisme qu'à celles qui ternissent la pureté de l'institution catholique. En matière d'expiations, les critiques du paganisme, Lucien en particulier, n'épargnèrent pas la vénalité des hiérophantes, la supercherie intéressée des prêtres de Cybèle ou de Mithra, et de tous les charlatans qui se chargaient, moyennant finance, de réconcilier les pécheurs avec les Dieux. Mais la vente des indulgences par la curie romaine occasionna la plus grande révolution religieuse que le monde ait vue depuis saint Paul. La polémique sur cet objet devint vite un lieu commun, depuis que les premiers critiques de la Renaissance et ceux de la Réforme eurent signalé la colossale exploitation à laquelle se prêtait le système

« IndietroContinua »