Immagini della pagina
PDF
ePub

Les Savelli, plus anciens que les Ursins, ont le maréchalat de l'Église.

Après la noblesse, marchent dix massiers du Pape en robe de drap violet passementé de velours noir;

Quatorze tambours de la milice des quartiers, velus de satin pourpre garni d'or, coiffés de chapeaux à plumes blanches et rouges;

Douze trompettes du Pape, — rouge et or.

Puis chevauchent:

Les Cubiculaires apostoliques en écarlate;

Les Camériers extra-muros en rouge cramoisi;

Les Commissaires et le Fiscal de la Chambre en violet;

Les Avocats consistoriaux en robe noire;

Les Chapelains de la famille papale en soutane rouge;

Les Camériers secrets du Vatican, les Camériers participants et les Camériers d'honneur en violet : quatre des camériers participants portent, chacun sur une masse d'argent, un chapeau du pape en velours cramoisi;

Les Officiers du Municipe romain (le S. P. Q. R. — Senatus Populusque Romanus est encore sa devise): — Juges du Capitole, Maîtres justiciers, Avocats, Secrétaires, Greffiers, Contrôleurs (robe, toque, housse des chevaux, en velours noir);

Les Abréviateurs du Grand-Parquet, les Clercs de la Chambre Apostolique, les Auditeurs de la Rote, le Maître du Sacré-Palais à la gauche du Doyen de la Rote;

Les quatorze Maréchaux du Peuple Romain (en satin blanc, justaucorps de satin violet, la toque de velours noir);

Les quatorze Capitaines des Quartiers, en robe de velours cramoisi doublée de toile d'argent, hauts-dechausses de satin blanc galonnés d'or : la toque est de velours noir, ornée de pierreries;

Les Massiers du Pape, et les trois Conservateurs romains précédant le Sénateur.

Chef de la municipalité romaine, le Sénateur porte une grande mante de brocart d'or traînant jusqu'à terre, avec de longues manches doublées de taffetas cramoisi, et une cape taillée en forme de vase d'or à l'antique sur aquelle pend un grand collet.

Viennent ensuite:

Les Princes du Trône, et les parents du Pape;

Les Ambassadeurs des têtes couronnées;

Les Maîtres des cérémonies;

Le Sous-Diacre Apostolique portant la croix tournée vers le Pape, entre six officiers qui tiennent des baguettes rouges : il est vêtu d'un manteau court de drap violet et coiffé d'un chapeau noir à très grandes ailes;

La litière du Pape, couverte de velours rouge à franges d'or : elle est portée par deux grandes mules blanches dont le harnais est de velours rouge bosselé d'or, d'argent, de pierreries et d'émaux. « Ces mules ont trois » ou quatre rangées de petits grelots et sonnettes d'ar» gent au poitrail, qui, étant de différentes grandeurs, » font une espèce de carillon comme des tambours de » basque. Elles ont de belles aigrettes sur Ja tête, et » l'impériale de la litière est toute bordée par-dessus de » créneaux remplis de grenades d'argent et de vermeil i doré mises en sautoir. Les quatre coins de chaque s» portière sont couverts par dehors d'un ornement com» posé de bossetles relevées en forme de petites pyra» mides tronquées, qui servent de chatons à plusieurs > pendeloques de pierres précieuses de diverses cou» leurs, comme celles dont on pare les turbans du » Grand-Seigneur à Constantinople. »

Le Pape est assis dans cette litière tout seul, et revêtu d'une soutane de tabis blanc, avec le rochet, l'étole et la manteline de velours rouge, l'hiver, et de satin rouge, l'été. II a une calotte de la même étoffe et couleur sous le chapeau rouge '.

Autour de la litière, marchent cent gentilshommes romains vêtus de satin blanc; les estaflers, les curseurs et les maîtres d'estrade du Pape.

Deux files de gardes-suisses, en jaune et rouge, armés de hallebardes et commandés par leur capitaine, forment la haie de chaque côté.

Après la litière de Sa Sainteté, chevauchent sur des haquenées son Maître de Chambre, son Échanson, son Secrétaire, son Médecin.

Viennent ensuite sur deux rangs, à cheval, les

1. Tableau de la Cour de Rome, par Jean Aymond; 2° édition; à la Haye, chez Jean Neaulmc, 1720, 6' partie, ch. xix, p. 466, 467.

Cardinaux des trois ordres : — Diacres, Prêtres,
Évêques '.
Suivent:

Les Patriarches;
Les Archevêques;
Les Généraux d'Ordre;
Les Évêques;

Les Protonotaires Apostoliques; Les Prélats Référendaires de la signature de Grâce et de Justice; .

Trompettes, hautbois et timbaliers du Pape.
La marche est fermée par un détachement de gens

1. Notons le sens exact de ces appellations.

Les Cardinaux-Évêques ne sont pas tous les évêques ou archevêques investis du cardinalat. Cet ordre si' compose uniquement des évêques suburbicaires ou titulaires des six diocèses suffragants du pape en sa qualité de Métropolitain de Rome. Os diocèses sont ceux:

D'Ostie,

De Porto et de Enfuie unis,

De la Sabine,

De Palestrina,

D'Albano. Les Cardinaux-Prêtres sont les titulaires de certaines cures ou bénéfices paroissiaux du diocèse romain, dont les premiers possesseurs, qui n'avaient que le simple sacerdoce, formaient sous le nom de cardines (gonds) le conseil de l'évêque de Rome, son chapitre épiscopal. C'est donc seulement comme curés romains que les prélats de la chrétienté, autres que les six évêques suburbicaires, sont investis du cardinalat. Par exemple, Julien de la Rovère, d'abord évêque de Carpentras, était en même temps prêtre-cardinal du titre ou de l'église de Saint-Pierre-aux-Liens.

Les Cardinaux-Diaeres n'ont que le diaconat ou un degré inférieur de la hiérarchie; mais ils possèdent, chacun,à ce titre, comme membres du Sacré-Collège, un des bénéfices dévolus anciennemont aux diacres eu nombre fixe de l'Eglise de Rome.

d'armes et deux compagnies de chevau-légers armés de lances, en vestes de damas bleu, justaucorps d'écarlate à manches pendantes de velours rouge...

Malgré cette mise en scène, dont certains détails étaient une innovation, malgré des préparatifs extraordinaires (on perça une rue, la via Alexandrina) et les grâces inouïes offertes aux pèlerins, ils vinrent moins nombreux qu'au précédent Jubilé. Les conjonctures politiques, le caractère du nouveau Pape, ou l'attiédissement de la foi du Moyen-Age en Allemagne eurent-ils cet effet? Toujours est-il que, si le spectacle fut plus mondainement magnifique, les sentiments des spectateurs étaient changés.

La curiosité narquoise ou indignée dominait la ferveur mise à trop rude épreuve.

L'écho railleur de Pasquin poursuit le triomphateur:

Alexandre vend tout, l'autel, les clés, son Dieu;
Puisqu'il les acheta, ne peut-il pas les vendre?

Comme croit la fureur du feu,
Ainsi de vice en vice on le voit se répandre4.

I. Vendit Alexander claves, altaria, Christum;

Emerat ille prius, vendere jure potest.
De vitio in vitium, de (lamtna crescit in ignem;

Roma sub hispano deperit imperio.
Sextus Tarquinius, Sextus Nero, Sextus et iste:

Semper sub Sextis perdit» Roma fuit.

« IndietroContinua »