Immagini della pagina
PDF
ePub

Callipyge, aux suaves contours de l'Anadyomène, ruisselante encore et perlée des baisers d'Amphitrite, s'associaient, dans leur imagination, les corps nus des éphèbes développant dans la poussière ensoleillée des palestres l'énergie pugillaire des raccourcis, la grâce rythmée des attitudes. Et, parmi ces visions évoquées par l'érudition des humanistes, la noble attache qui liait deux jeunes guerriers, Patrocle à Achille, sinon Harmodius à Aristogiton, ce tableau d'un couple fidèle dormant sous la même tente, s'abritant dans le combat derrière le même bouclier, en un mot (et contenu dans ses bornes honnêtes, tel que Platon le recommande aux sages, aux héros, comme meilleur que l'affection pour la femme), l'Amour grec offrait à ces émules de la Grèce ses périlleux attraits.

Mais, de Patrocle à Antinoüs, la pente est glissante et rapide. Bathylle est au bout. Dans l'atmosphère du mysticisme catholique, l'anormale ardeur céiébrée par le vieillard de Téos semble s'être exaspérée au contraste apéritif d'une spiritualité aux chutes d'autant plus lourdes dans le sensualisme qu'elle aspira toujours à se plus affranchir des sens. Bathylle est de retour, frais épanoui de toutes les promesses de ses quatorze ans : il est là, sous le linon et les dentelles de l'habit de chaur, aux pieds des porporati, des chanoines fleuris, jetant de sa voix flatée et grasseyante, au milieu des vapeurs d'encens et des harmonies sacrées, ses motets coquettement béats, ses répons aigus comme une note de fifre. Par une interversion assez bizarre, pendant que ces effets se produisent, le type féminin s'est transformé en sens contraire : le rêve poétique de la Renaissance, si bien interprété par notre Germain Pilon, c'est l'Amazone, aux formes sveltes et allongées, endurcies par les fatigues de la guerre ou de la chasse, sans cesser pourtant d'être élégantes, et dont le type d'héroïne exerça dans ses variations la verve brillante d’Arioste.

Aussi, comme ils rivalisent, le bel adolescent féminisé, et l'héroïne, la virago (au sens primitif du terme). Bradamante alterne avec Adonis dans le culte des dévots d'Amour.

L'enchanteur de Ferrare exalte à leurs yeux ce type de la guerrière. Pleine de caprices et de rayons, gaie comme une trouée du soleil à travers l'épaisseur des ramures, dans les bois où galopent les paladins, sa muse, à la fois radieuse et inspirée, affranchie des terreurs religieuses, libre à l'égard des traditions chevaleresques dont elle prolonge en se jouant le fier et retentissant écho, traduit les plus hauts, les plus délicats instincts de 'époque. Elle marque l'épanouissement d'une aristocratie par malheur éphémère; car elle était trop isolée de la masse pour exercer une influence durable sur la diffusion des lumières et des élégances. Son action n'en fut pas moins décisive pour vivifier et unifier, pour sublimer, si l'on peut dire, en une sorte d'utopie de la vie heureuse et harmonique les efforts des sages, des lettrés, des artistes, en labeur du divin idéal.

A la suite des aimables recluses du Décaméron (la même préoccupation se transmet), que poursuivent les nobles dialogueurs des Asolani de Bembo, du Cortegiano du comte Baldessar Castiglione ?

Ce qu'ont trouvé, si l'on en croit notre Alcofribas, maître des abstracteurs de quintessence, les moines et les nonnains de l'abbaye de Thélème.

Aussi Léon X, malgré ses faiblesses et ses infirmités pour un tel rôle, unit de fait, et malgré qu'il en ait, à sa papauté officielle le pontificat de cette religion des gens d'esprit, qui se glissent alors et s’abritent sous le catholicisme, comme une façon de franc-maçonnerie. Aucune réaction n'interrompra plus jusqu'au dix-huitième siècle, où ils sortirent de terre, leur sape discrète et continue.

Ce génie caché, inconscient à demi de sa propre émancipation (comment se seraient-ils avoué à eux-mêmes toutes leurs témérités, ces protégés de la curie romaine, vivant de ses abus ?), ce génie respire d'un bout à l'autre des stances si connues de l'Orlando furioso. Nous n'avons qu'à y renvoyer ceux qui douteraient qu'une semblable tendance dirigea et Luigi Pulci, dont l'ouvre presque oubliée réclamait une analyse complète, et le chantre de Roland, dont la fantaisie ironique voile les mêmes audaces sous une forme achevée, partant plus maîtresse d'elle-même, et qui ne dit que ce qu'elle a charge d'exprimer. Il suffit ici de signaler l'épopée héroï-comique d'Arioste comme le symbole poétique par excellence de la Renaissance italienne, à ce moment.

Elle répondit au même besoin satisfait chez nous par deux productions du même ordre (sauf leur conception colossale et les différences résultant du génie français), Gargantua, Pantagruel.

Léon, nature indolente, abandonnée à ses entours immédiats, put bien ne pas montrer envers le poète ferrarais, dans le voyage qu'il fit à Rome, toute sa générosité de Mécène. Arioste, du moins, se plaint de lui à ce sujet. Il a mis en scène dans un ingénieux apologue la parcimonie du pontife. — Un berger, dans une disette, obtient des Dieux la découverte d'un mince filet d'eau :

« Il s'y rendit, suivi de sa femme et de ses enfants et de tout ce qu'il avait au monde...

» Mais, n'ayant pour puiser à la source qu'un petit vase étroit, il dit : Ne vous fâchez pas si je bois le premier.

» Ma femme boira la seconde; il est juste que mes enfants viennent après, et ainsi de suite jusqu'à ce que tous aient apaisé leur soif ardente.

Je veux ensuite que l'écuelle arrive en proportion de la peine de chacun aux serviteurs qui m'ont aidé à creuser la citerne.

→ Enfin on songera aux bêtes, et on fera passer avant les autres celles dont la perte coûterait le plus cher.

> Les choses ainsi réglées, chacun va boire à son tour, et, pour n'être pas des derniers, tous exagèrent leur mérite.

> Une pie, qui de tout temps avait été chérie du maitre, dont elle faisait les délices, voyant et entendant cela, s'écria : Malheur à moi!

» je ne suis pas sa parente, je n'ai pas travaillé au puits, et je ne ferai jamais pour lui plus (que je n'ai fait jusqu'à présent;

Je vois que je m'en vais rester derrière tous les autres, et je mourrai de soif, si je ne me hâte de chercher pour mon usage un autre filet d'eau 1.

Par sa bulle du mois de mars 1516, le pape n'en accorda pas moins au poète, pour toute la durée de la vie de celui-ci, le privilège exclusif d'imprimer et de vendre son 'Roland, frappant les contrefacteurs de cent ducats d'amende et de l'excommunication !

Assurément, il n'y a pas à chercher dans cet acte une pensée systématique, il n'y faut voir qu'un témoignage de bienveillance envers un lettré. La libéralité de Léon n'eut rien d'ailleurs d'exagéré. Arioste dut payer la moitié des frais de sa bulle. Mais, vue de plus haut, cette manifestation de la puissance spirituelle en faveur d'une @uvre profane, adverse au fond, sinon hostile, à l'esprit chrétien, met en plein jour le caractère de l'évolution accomplie au faite de l'Église.

Ce rôle de protecteur, - ne perdons pas de vue cette particularité, Jean de Médicis ne l'exerce pas du dehors comme son bisaïeul le grand Cosme, mais à l'instar de son père, bien qu'à un degré inférieur. Musicien, poète, dialecticien, il produit dans ces trois domaines juste assez (saveur exquise au dilettante) pour apprécier de gustu et in cute l'aiguillon laborieux, les voluptés intimes, les jouissances d'amour-propre de la création intellectuelle.

1. Arioste, Satires, trad. d'Ant. de Latour.

« IndietroContinua »