Le Mercure du dix-neuvième siècle, Volume 6

Copertina anteriore
Baudouin frères., 1824
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 285 - He who hath bent him o'er the dead, Ere the first day of death is fled ; The first dark day of nothingness, The last of danger and distress...
Pagina 58 - ... de toute puissance qui voudrait les arrêter, n'ont d'autre terme que la durée du globe où la nature nous a jetés. Sans doute, ces progrès pourront suivre une marche plus ou moins rapide, mais jamais elle ne sera rétrograde...
Pagina 256 - D'una terra son tutti: un linguaggio" Parlan tutti: fratelli li dice Lo straniero: il comune lignaggio" A ognun d'essi dal volto traspar. Questa terra fu a tutti nudrice ", Questa terra di sangue ora intrisa, Che natura dall'altre ha divisa, E ricinta" con l'alpe e col mar. - Ahi! Qual d'essi il sacrilego brando" Trasse il primo il fratello a ferire? Oh terrori Del conflitto esecrando
Pagina 449 - II n'est point de serpent ni de monstre odieux, Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux : D'un pinceau délicat l'artifice agréable Du plus affreux objet fait un objet aimable.
Pagina 186 - De quelle étrange image on est par lui blessée ? Sur quelle sale vue il traîne la pensée ? N'en frissonnez-vous point ? et pouvez-vous, ma sœur, Aux suites de ce mot résoudre votre cœur ? HENRIETTE.
Pagina 542 - César pourroit offrir cette double pompe. Une mer agitée, les ruines de Carthage à moitié ensevelies dans le sable et sous le jonc marin , Marius contemplant l'orage , appuyé dans une attitude pensive sur le tronçon d'une colonne où l'on distingue peut-être , en caractères puniques , les premières...
Pagina 445 - Seigneur, j'ai tout prévu pour une mort si juste : Le poison est tout prêt. La fameuse Locuste A redoublé pour moi ses soins officieux : Elle a fait expirer un esclave à mes yeux; Et le fer est moins prompt, pour trancher une vie, Que le nouveau poison que sa main me confie.
Pagina 22 - Le monde était peuplé d'esclaves , exploitant la servitude ou la subissant. Les chrétiens parurent : ils placèrent leur point d'appui hors de l'égoïsme. Ils ne disputèrent point l'univers matériel, que la force matérielle tenait enchaîné. Ils ne tuèrent point, ils moururent, et ce fut en mourant, qu'ils triomphèrent. Amis de la liberté, proscrits tour à tour par Marius et par Sylla, soyez les premiers chrétiens d'un nouveau Bas-Empire.
Pagina 264 - Morir d' un giorno inerte, Chinati i rai fulminei, Le braccia al sen conserte, Stette, e dei dì che furono L' assalse il sovvenir. Ei ripensò le mobili Tende, ei percossi valli, E il lampo dei manipoli, E 1' onda dei cavalli, E il concitato imperio, E il celere obbedir.
Pagina 261 - France illustrée par tant de genie et par tant de vertus! d'où sont sortis tant de vérités et tant d'exemples! pour cette France que l'on ne peut voir sans éprouver une affection qui ressemble a l'amour de la patrie...

Informazioni bibliografiche