Immagini della pagina
PDF
ePub
[ocr errors]
[ocr errors]

sacrifice de deux grandes victimes. » Un second décret porta, « Que les décemvirs feraient des sacrifices selon les rits des Grecs, et immoleraient à Apollon un bæuf aux cornes dorées, avec deux chèvres blanches aux cornes dorées, et, à Latone, une génisse aux cornes dorées. » Le préteur, au moment de faire célébrer ces jeux dans le grand Cirque, ordonna au peuple de contribuer, pendant la fête, chacun selon ses moyens , aux frais de cette solennité. Telle est l'origine des jeux d'Apollon, établis et institués pour obtenir la victoire, et non pas, comme plusieurs l'ont pensé, pour faire cesser une épidémie. Le peuple y assista la couronne sur la tête; les dames ro. maines firent des prières publiques : toutes les portes des maisons furent ouvertes, et chacun prit son repas devant le vestibule; enfin, ce jour fut célébré par toute sorte de cérémonies.

XIII. Tandis qu'Annibal s'arrêtait près de Tarente, les deux consuls étaient dans le Samnium, mais se préparaient à investir Capoue : déjà, comme après un long siège, les Campaniens étaient en proie à la famine , parce que les armées romaines les avaient empêchés d'ensemencer leurs terres. Ils envoyèrent donc des députés à Annibal, pour le prier, avant que les consuls fissent passer les légions romaines sur leur territoire, et que tous les chemins fussent occupés par les troupes ennemies, de faire transporter dans Capoue du blé de tous les alentours. Annibal donna l'ordre à Hannon de passer avec son armée du Bruttium dans la Campanie, et de prendre des mesures pour l'approvisionnement de Capoue. Hannon quitte donc le Bruttium avec ses soldats, évite habilement les camps ennemis et les consuls, alors dans le Samnium, et, déjà près de Bénévent, vient camper sur

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

vento jam adpropinquaret, tria passuum millia ab ipsa urbe loco edito castra posuit; inde ex sociis circa populis, quo æstate comportatum erat, devehi frumentum in castra jussit; præsidiis datis, quæ commeatus eos prosequerentur. Capuam inde nuncium misit, qua die in castris ad accipiendum frumentum præsto essent, omni undique genere vehiculorum jumentorumque ex agris contracto. Id pro cetera socordia neglegentiaque a Campanis actum; paullo plus quadringenta vehicula missa, et pauca præterea jumenta; ob id castigatis ab Hannone, quod ne fames quidem, quæ mutas accenderet bestias, curam eorum stimulare posset, alia prodicta dies ad frumentum majore adparatu petendum. Ea omnia, sicut acta erant, quum enunciata Beneventanis essent, legatos decem extemplo ad consules (circa Bovianum castra Romanorum erant) miserunt. Qui quum, auditis, quæ ad Capuam agerentur, inter se comparassent, ut alter in Campaniam exercitum duceret; Fulvius, cui ea provincia obvenerat, profectus, nocte Beneventi monia est ingressus. Ex propinquo cognoscit, Hannonem cum exercitus parte profectum frumentatum; per quæstorem Campanis datum frumentum : duo millia plaustrorum, inconditam inermemque aliam turbam, advenisse : per tumultum ac trepidationem omnia agi, castrorumque formam et militaren ordinem, inmixtis agrestibus iis ex terris, subla

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

:

une hauteur à trois milles de la place. De là il fit apporter dans son camp le blé que les peuples alliés avaient, l'été précédent, mis en magasin dans leurs villes ; il eut soin de protéger ces convois par de forts détachemens.

. Puis il expédia un courrier à Capoue, afin de prévenir les habitans du jour où ils pourraient venir enlever ces blés, après avoir réuni dans la campagne tous les chariots et toutes les bêtes de somme. En cette circonstance, les Campaniens agirent avec leurinsouciance et leur négligence ordinaires. Ils envoyèrent un peu plus de quatre cents voitures, avec un petit nombre de chevaux de trait. Hannon leur fit, à ce sujet, de sévères réprimandes : la faim même, disait-il, la faim qui anime la brute, ne pouvait les tirer de leur léthargie : il leur assigna un autre jour pour venir prendre le blé avec un train plus considérable. Instruits de tous ces détails, les habitans de Bénévent envoyèrent aussitôt dix députés aux consuls, à leur camp de Bovianum. A la nouvelle de ce qui se passait près de Capoue, ils convinrent ensemble

que l'un d'eux se dirigerait sur la Campanie : Fulvius, à qui cette inission échut, entra de nuit à Bénévent. Plus près de l'ennemi, il apprend qu'Hannon s'est mis en marche avec une partie de son armée, pour faire des réquisitions de grains; son questeur en a distribué aux Campaniens : deux mille chariots, sous la conduite d'une troupe confuse et sans armes, sont arrivés au camp; le tumulte et

, le désordre sont au comble; toutes les formes, toutes les précautions de la discipline militaire ont disparu dans ce pêle-mêle de villageois et de soldats. Bien sûr de tous ces renseignemens, le consul ordonne aux Romains de tenir prêts, pour la nuit suivante, seulement leurs drapeaux et leurs armes; ils attaqueront les lignes des Car

[ocr errors]
[ocr errors]

tum. His satis compertis, consul militibus edicit, signa tantum armaque in proximam noctem expedirent : castra punica obpugnanda esse. Quarta vigilia profecti, sarcinis omnibus inpedimentisque Beneventi relictis , paullo ante lucem quum ad castra pervenissent, tantum pavoris injecerunt, ut, si in plano castra posita essent, haud dubie primo inpetu capi potuerint; altitudo loci et munimenta defenderunt, quæ nulla ex parte adiri , nisi arduo ac difficili adscensu, poterant. Luce prima, proelium ingens accensum est : nec vallum modo tutantur Poni, sed, ut quibus locus æquior esset, deturbant nitentes per ardua hostes.

XIV. Vicit tamen omnia pertinax virtus, et aliquot simul partibus ad vallum ac fossas perventum est;

sed cum multis vulneribus ac militum pernicie. Itaque convocatis tribunis militum consul, « absistendum temerario incepto, ait : tutius sibi videri, reduci, eo die, exercitum Beneventum : dein postero castris se hostium jungi, ne exire inde Campani, neve Hanno regredi posset. [d quo facilius obtineatur, collegam quoque et exercitum ejus se adciturum, totumque eo versuros bellum. » Hæc consilia ducis, quum jam receptui caneret , clamor militum adspernantium tam segne imperium disjecit. Proxima portæ hostium erat cohors peligna , cujus præfectus Vibius Accuæus adreptum vexillum trans vallum hostium

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

thaginois. Ils partent à la quatrième veille, après avoir laissé tous les bagages à Bénévent, arrivent avant le jour au camp ennemi, et y jettent un tel effroi, que, у

si ce camp eût été en plaine , ils l'auraient certainement emporté au premier choc; mais il fut protégé par la hauteur du lieu et par les fortifications, qu'on ne pouvait aborder d'aucun côté que par un escarpement rapide et difficile. Au point du jour, une lutte opiniâtre s'engagea; les Carthaginois défendirent tout à la fois leurs re. tranchemens, et, favorisés par l'avantage de leur position, culbutèrent l'ennemi sur la pente qu'il s'efforçait

de gravir.

XIV. Cependant la valeur obstinée des Romains surmonta tous les obstacles; en plusieurs endroits ils fran. chirent les fossés et les palissades; mais ce ne fut pas sans avoir beaucoup de blessés et de morts. Le consul alors convoque les tribuns militaires : « Il faut renoncer, dit-il, à une téméraire entreprise ; le parti le plus sûr est de retourner, le jour même, à Bénévent: son projet est de venir le lendemain camper près de l'ennemi, pour empêcher les Campaniens de rentrer dans leur ville, et Hannon de retourner dans son camp. Pour obtenir plus facilement ce résultat, il fera venir son collègue avec son armée, afin de tourner toutes ses forces vers ce point. » Dans cette intention, le consul faisait déjà sonner la retraite , lorsque les cris des soldats, indignés d'un ordre si honteux, renversèrent ses desseins. La cohorte la plus voisine de la porte du camp ennem

[ocr errors]
« IndietroContinua »