Dictionnaire des sciences naturelles,: dans lequel on traite méthodiquement des différens ètres de la nature, considérés soit en eux-mêmes, d'apres l'et́at actuel de nos connoissances, soit relativement à l'utilité qu'en peuvent retirer la médecine, l'agriculture, le commerce et les arts. Suivi d'une biogrophie des plus célèbres naturalistes.Ouvrage destiné aux médecins, aux agriculteurs, aux commerçans, aux artistes, aux manufacturiers, et à tous ceux qui ont intérêt à connoître les productions de la nature, leurs propriétés et leurs usage, Volume 17

Copertina anteriore
F.G. Levrault, éditeur., 1820
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 265 - Comment ne voyait-on pas que c'est aux fossiles seuls qu'est due la naissance de la théorie de la terre ; que sans eux l'on n'aurait peut-être jamais songé qu'il y ait eu dans la formation du globe des époques successives et une série d'opérations différentes? Eux seuls...
Pagina 443 - Les cellules qui avoisinent les linéamens vasculaires se remplissent d'une substance opaque, blanchâtre ou verdâtre. Cette substance, aussi bien que les vaisseaux, gagne de proche en proche, tantôt de la circonférence au centre, tantôt du centre à la circonférence. Le tissu qu'elle pénètre et qu'elle colore est, en quelque façon, un canevas organisé sur lequel la nature travaille à l'ébauche du végétal.
Pagina 264 - ... mollusques. Peu à peu cette production de coquilles diminue et cesse aussi tout-à-fait ; la mer se retire , et le sol se couvre d'eau douce ; il se forme des couches alternatives de gypse et de marne, qui enveloppent et les débris des animaux que nourrissoient ces lacs , et les ossemens de ceux qui vivoient sur leurs bords.
Pagina 264 - ... aux singulières circonstances qui ont dû présider à la formation des couches que nous venons d'examiner. En reprenant ces couches depuis la craie , on se représente d'abord une mer qui dépose sur son fond une masse immense de craie et des mollusques d'espèces particulières. Cette précipitation de craie et des coquilles qui l'accompagnent cesse tout -à -coup ; des couches d'une toute autre nature lui succèdent , et il ne se dépose...
Pagina 265 - KÉYOL. * qu'est due la naissance de la théorie de la terre ; que sans eux l'on n'aurait peut-être jamais songé qu'il y ait eu dans la formation du globe des époques successives et une série d'opérations différentes? Eux seuls, en effet, donnent la certitude que le globe n'a pas toujours eu la même enveloppe , par la certitude où l'on est qu'ils ont dû vivre à la surface avant d'être ainsi ensevelis dans la profondeur. Ce n'est que par analogie que l'on a étendu aux terrains primitifs...
Pagina 425 - ... omnis quam chorus et socii comitentur ovantes, et Cererem clamore vocent in tecta ; neque ante falcem maturis quisquam supponat aristis, quam Cereri torta redimitus tempora quercu det motus incompositos et carmina dicat.
Pagina 306 - Huber, est plus ou moins riche selon qu'elle « a plus ou moins de pucerons; c'est leur bétail, ce sont leurs vaches et « leurs chèvres; on n'eût pas deviné que les fourmis fussent des peuples «pasteurs4.
Pagina 443 - ... squelette, cette solidité et cette opacité qui caractérisent les os parfaits. Si tout le tissu de l'ovule entre dans la structure de l'embryon, l'embryon à lui seul constitue toute la graine, et, par conséquent, il n'ya point de périsperme, point de tegmen, point ^e testa : la paroi de l'ovaire devient l'enveloppe séminale immédiate ÇÂvioennï&y.
Pagina 301 - Mais voici des fragmens , tout autrement ouvragés , dans lesquels ces mêmesparois, percées maintenant de toutes parts, et taillées ajustement , sont transformées en colonnades qui soutiennent les étages , et laissent une communication parfaitement libre dans toute leur étendue. On conçoit aisément que des galeries parallèles . creusées sur le même plan , et dont on abat les parois , en ne laissant , de distance en distance , que ce qu'il faut pour soutenir leurs plafonds , doivent former...
Pagina 442 - Avant que la fleur s'épanouisse, quand le pistil commence à se développer, l'ovaire est rempli d'un tissu cellulaire trèsdélicat, qui semble être, dans tous ses points, d'une nature parfaitement homogène , et dont les cellules transparentes, sont infiltrées par une liqueur limpide. A cette époque , les ovules ne paroissent pas encore.

Informazioni bibliografiche