Immagini della pagina
PDF
ePub
[blocks in formation]

Translate into English any three of the four following selections: i C'est avec cette faible somme que fut tirée de son berceau, produite

au grand jour et définitivement jugée, une des plus belles, une des plus épineuses inventions des temps modernes (le télégraphe aérien), devant les difficultés de laquelle avaient échoué tous les efforts de vingt générations. C'est avec les plus faibles moyens d'action, avec des ressources pécuniaires qui nous paraîtraient aujourd'hui dérisoires, que les hommes de cette époque accomplissaient des prodiges. De même qu'ils improvisaient des armées sans solde et sans habillements, et qu'ils lançaient à la frontière des soldats qui gagnaient des victoires en sabots, ils savaient aussi, sans argent, sans crédit, couvrir le territoire français de créations merveilleuses. C'est que ni l'intérêt, ni l'égoïsme, ni les vaines passions, n'altéraient ces âmes puissantes, qui ne vibraient que pour les nobles sentiments du patriotisme et de l'honneur.

- Figuier 2 Je ne sais ce que je louerai de préférence dans ce morceau. Est-ce le

reflet de la lune sur ces eaux ondulantes? Sont-ce ces nuées sombres et chargées, et leur mouvement? Est-ce ce vaisseau qui passe au-devant de l'astre de la nuit, et qui le renvoie et l'attache à son immense éloignement? Est-ce la réflexion dans le fluide de la petite torche que ce marin tient à l'extrémité de la nacelle? Sont-ce les deux figures adossées à la fontaine? Est-ce le brasier dont la lueur rougeâtre se propage sur tous les objets environ

nants, sans détruire l'harmonie?- Diderot
3 Toi dont l'aile plana sur notre aurore, ô France,

Toi qui de l'idéal connais tous les chemins,
Toi dont le noin -fanfare aux éclats surhumains
De tout peuple opprimé sonne la délivrance,
Terre aux grands deuils suivis d'éclatants lendemains,
Noble Gaule, pays de l'antique vaillance,
Qui sus toujours unir-merveilleuse alliance -
Au pur esprit des Grecs, l'orgueil des vieux Romains,

[ocr errors]
[ocr errors]

Toi qui portes au front Paris, l'auguste étoile
Qui de l'humanité dirige au loin la voile,
Nous, tes fils éloignés, nous t'aimons, tu le sais!
Nous acclamons ta gloire et pleurons tes défaites,
Mais c'est. en écoutant le chant de tes poètes

Que nous sentons surtout battre nos cours français. -- Fréchette
4 André.- La gaieté est quelquefois triste, et la mélancolie a le sourire

sur les lèvres. Lucrèce.- Vous êtes allé à la ferme? A propos, il y a une lettre pour

vous; les envoyés du roi de France doivent venir demain. André.-- Demain? Ils viennent demain? Lucrèce.-L'apprenez-vous comme une fâcheuse nouvelle? Alors on

pourrait vous dire éloigné de Florence, malade; en tout cas, ils

ne vous verraient pas.
André. - Pourquoi? Je les recevrai avec plaisir; ne suis-je pas prêt à

rendre mes comptes? Dites-moi, Lucrèce, cette maison vous
plaît-elle? Êtes-vous invitée? L'hiver vous paraît-il agréable
cette année? Que ferons-nous? Vos nouvelles parures vont-elles
bien? -- Musset

2

1 Give the principal parts of the irregular verbs in passages 1 and 2.
2 Explain the subjunctives in

a C'est la seule qui nous soit parvenue.
b Se pourrait-il qu'ils fussent réellement indignes d'une attention

sérieuse?
c Il ne voulait pas qu'on s'attachât seulement à cela.
d Il faut que l'art soit original.
e Bien que lui et ses amis eussent désiré savoir qui j'étais.
f Ils ont craint que tu ne célébrasses leurs crimes et leurs cruautés.

g Il demandait encore qu'on lui lût ces petites nouvelles. 3 From each of any ten words in passages 3 and 4 form one other word not given in these passages.

3
Translate into French: We had just dined, when we heard the cannon

and the fusillade, far away, very far away. We come out of our
hole and we mount on the height to try to see what is taking place.
We perceive Sedan at first, then, in the midst of the trees, a vil-
lage which is burning. We ask some peasants the name of this
village. It is Bazeilles. A heavy black smoke rises slowly in the
sky. The shells continue to rain upon the houses on fire. The
combat, in spite of the conflagration, continues in the village

Halévy
Examiners
A. GUYOT CAMERON JEAN C. BRACQ

I. H. B. Spiers
Princeton University

Vassar College Penn Charter School, Philadelphia.

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
[blocks in formation]

Translate into English: I Les Grecs, sanglés dans leur ceinturon de fer, tendaient l'oreille, en

s'efforçant à deviner ses paroles, tandis que des montagnards, couverts de fourrures comme des ours, le regardaient avec défiance ou bâillaient, appuyés sur leur massue à clous d’airain. Les Gaulois inattentifs secouaient, en ricanant, leur haute chevelure, et les hommes du désert écoutaient immobiles, tout encapuchonnés dans leurs vêtements de laine grise; d'autres arrivaient par derrière; les gardes, que la cohue poussait, chancelaient sur leurs chevaux; les Nègres tenaient au bout de leurs bras des branches, de sapin enflammées; et le gros Carthaginois continuait sa

harangue, monté sur un tertre de gazon. - Flaubert 2 Le gazon du square est d'un vert uniforme, monotone, soigneusement

lavé, et les gouttes de soleil qui filtrent à travers les feuilles s'y piquent en petites touches nettes et vives. Dans le fouillis des frondaisons, les taches lumineuses papillotent. Les plates-bandes et les corbeilles tirent un feu d'artifice de fleurs aux tons tapageurs et bariolés, parmi lesquels le géranium éclate comme un

Et les bébés aux ceintures voyantes, et les nounous aux bonnets enrubannés, semblent aussi des fleurs, qui s'enlèvent en vigueur sur le fond de la pelouse; et parmi ces fleurs vivantes, comme parmi celles des corbeilles et des plates-bandes, éclate la fanfare truculente d'un géranium, de celui que les botanistes appellent geraniun militare, plus connu sous le nom vulgaire de

culotte de pioupiou. - Richepin
3 Votre image m'occupe et me suit en tous lieux.

La nuit même ne peut vous cacher à mes yeux.
Et cette nuit encor, je rappelle mon songe,
O douce illusion d'un aimable mensonge!
Je me suis figuré, dans mon premier sommeil,
Être dans un jardin, au lever du soleil,
Que l'Aurore vermeille, avec ses doigts de roses,
Avoit semé de fleurs nouvellement écloses.
Là, sur les bords charmants d'un superbe canal,
Qui reçoit dans son sein un torrent de cristal,

pétard.

« IndietroContinua »