Immagini della pagina
PDF
[merged small][ocr errors]

Possevin, son neveu, natif de Mantoue,

a écrit : Gonzagarum Mantuae et Montis-ferrat ducum historia, Mantoue , 1628 , in-8°. POSSIDONIUS d'Apamée , ville de Syrie, philos. stoïcien, qui tenait son école à Rhodes, flor. vers l'an 8o avant Jésus-Christ. POSTEL ( Guill.), né l'an 151o à la Dolerie, en Normandie , vint continuer ses études à Paris. Francois I°r l'envoya en Orient , d'où il rapporta †. sieurs m.ss. A son retour il fut profess. ·oyal des mathématiques et des langues. Obligé de quitter la France , il passa à Vienne, s'en fit chasser et se rendit à Rome ; il se fit jés., fut exclus de l'ordre et mis en prison l'an 1545, pour avoir soutenu que « la puissance des conciles était au dessus de celle des papes »Après une année de captivité, il se retira à Venise , où une vieille fille s'empara de son cœur et de son esprit. Il soutint que la rédemption des femmes n'était pas achevée , et que la mère Jeanne (c'était le nom de sa Vénitienne) devait terminer ce gr. ouvr. De retour à Paris en 1553, il continua de débiter ses extravagances, et finit par être relégué au monastère de St.-Martin-des-Champs , où il m. en 1581. On a de lui un gr. nombre d'ouvr. , dont le plus connu est celui intit. : De orbis terrae concordid , Bâle , 1544, in-fol, ; Alcorani et Eoangelii concordia, Parisiis , 1543, in-8°. POSTEL (Henri), jés., né à Binche en 17o7, m, à Douai en 1788, est aut. de l'Incrédule conduit à la religion par la voie de la démonstration, Tournay, 1772, 2 vol. in-8°. POSTHIUS (Jean), né en 1537 , à Germersheim, ville du Bas-Palatinat , exerça la méd. en plus, villes d'Allem. , et m. à Mosbach en 1597. On a de lui : Parerga poetica, Wirzeburgi, 158o , in-12. Il a mis en latin les deux livres, de Diaetis, d'un juif nommé Isaac. POSTHUME (Marcus Cassius Latienus PosT HUMIUs). Valérien voulant accoutumer de bonne heure au gouvernement Cornelius Valerianus, son petitfils , le mit à la tête des troupes des Gaules, et fit Posthume chef de son conseil. Ce jeune prince acquit beaucoup de gloire, et sut empêcher les Germains de pénétrer dans les Gaules. Mais les soldats s'étant mutinés, tuèrent Valérien et son gouverneur, et déclarèrent Posthume empereur vers le commenc. de 261. Posthume avait un fils qu'il associa à l'empire ; il lui était supérieux

[ocr errors][merged small]

POSTHUMIUS (Lucius ) , consul après la bat. de Cannes, 217 ans après J. C. , partit pour les Gaules avec une armée. Il fut défait par les Boïens, et resta sur le champ de bataille. POSTLETHWAYTE(Malachi),marchand de Londres, m. en 1767, a composé un Dictionnaire de commerce en 2 vol. in-fol.

POTAMON , philos d'Alexandrie, contemporain d'Auguste, fut chef de la secte des philos. qu'on appella éclectiques, parce qu'il choisissait dans les autres ce qu'il jugeait être le plus véritable, sans s'attacher à aucune en particulier.

POTEMKIN (Grégoire-Alexandre), né en 1736, dans les environs de Smolensko, ministre de la guerre sous Catherine II, dont il avait su s'attirer la faveur, donna à cette princesse l'idée de s'emparer de la Crimee, et de jeter les fondemens de la ville de Cherson. Elle fut fondée en 1778, sur les bords du Niéà 1 o lieues d'Oczackow. On lui dut a grande manuf. de verrerie et de glaces établie à Pétersbourg. Parvenu au plus haut degré de faveur, et possesseur de richesses immenses, il manquait à son ambition le cordon de l'ordre de SaintGeorge. Pour l'obtenir, il fallait avoir commandé une armée en chef et avoir renmporté une victoire : Potemkin fit renouveler la guerre contre la Turquie en 1787, et se mit en marche à la tête d'une armée de 15o,ooo h. De nombreux combats inondèrent de sang les plaines d'Oczackow, du Kuban et de la petite Tartarie. Potemkin assiégea Oczackow au milieu dcs frimats les plus rigoureux, fit donner l'assaut , livra la ville, pendant trois jours, au pillage, et en fit passer la garnison et les habitans au fil de l'épée. Cette horrible exécution coûta la vie à 25,ooo Turcs ; mais elle procura à Potemkin un présent de 1oo,ooo roubles , le titre d'hotman, ou chef des Cosaques.

[blocks in formation]

POTER (Paul), peintre, né à Enchuysen en i625, m à Amst. en 1654 , a excellé dans le paysage. On admire surtout l'art avec lequel il a rendu les divers effets que peuvent faire sur la campagne l'ardeur et l'éclat d'un soleil vif et brillant. Ses animaux sont rendus avec tant de vérité, qu'ils semblent animés dans ses tableaux Les product. de ce peintre sont rares, chères et très-recherchées. Le musée du Louvre possède plus. tableaux de ce peintre.

POTHIER ( Robert-Joseph ), conseiller au présidial d'Orléans, où il naq. en 1699, et y m, en 1772, réunissait une profonde connaissance du droit romain et du droit français. Les ouv. qu'il a pub. successiv. sont : Coutume d'Orléans, avec des observations nouvelles, 174o, 2 vol. in-12; Pandectae Justinianae, in novum ordinem digestae , Paris, r748 , 3 v. in-fol. ; Coutumes du duché, bailliage et prévôté d'Orléans et ressorts d'iceux, etc., 2 vol. in-12 et in-4°, 176o et 1772 ; Traité des obligations, 1761, 2 vol. in-12 ; 1764, avec des augmentations; Traité du contrat de vente, 1765, in-12 ; Traité des retraits, pour servir d'appendix au Traité du contrat de vente, 1762, 1 vol. in-12 ; Traité du contrat de constitution de vente, avec le Traité du contrat de change, de la négociation qui se fait par lettres de . change , des billets de change et autres billets de commerce, 1763, 1 vol.; Traité du contrat de louage; Traité du contrat

de bail à rente, 1764, 1 vol. in-12 ; Supplément au Traité du contrat de louage, ou Traité des contrats de louage maritimes, 1765, 1 vol. in-12; Traité du contrat de société, 1765, 1 vol. in-12 ; Traité des cheptels selon les règles, tant du for de la conscience, que du for extérieur, 1765, 1 vol. in-12 ; Traité des contrats de bienfaisance, 1766; Traité du contrat de dépôt et de mandat ; un appendice du quasi-contrat negotiorum gestorum , 1767; Traité du contrat de nantissement, 1767; Traité des contrats aléatoires, 3 vol. in-12 ; Traité du contrat de mariage, 1768, 2 vol. in-12 ; Traité de la communauté, 1769, 2 vol. in-12 ; Traité du douaire, 177o , 1 vol. in-12 ; Traité du droit d'habitation ; Traité des donations entre mari et femme ; Traité du don mutuel, 1771 , '1 vol. in-12 ; Traité du droit de possession, 2 vol. in-12. Il a laissé un grand nombre de m.ss. POTIER(Nicolas),seigneur de Blancmesnil, présid. au parl. de Paris, lieu de sa naissance. N'ayant pu sortir de Paris lorsque cette capitale se déclara pour la ligue, il fut arrêté au Louvre.La faction des seize lui fit faire son procès, sous prétexte qu'il entretenait une correspondance secrète avec Henri IV. Il aurait subi le même sort que le président Brisson , si le duc de § ne fût allé le délivrer de sa prison. Il le laissa aller vers Henri IV. Blancmesnil me fut pas moins dévoué à Louis XIII. Marie de Médicis, pendant sa régence , l'homora du titre de son chancelier. Il m. en 1635 , à 94 ans. POTIER ou PoTERIUs (Pierre), médecin du 17° s., né à Angers, et partisan des remèdes chimiques, exerca son art en Italie, où il fut assassiné par un ami. Ses ouvr. consistent en trois centuries · d'observations. POTKEN (Jean), imprim. allemand, prêtre et grammairien, s'établit à Cologne en 1518. L'ouv. le plus remarquable sorti de ses presses est un Psautierin-4°, 1518, en hébreu, en grec, en latin et en éthiopien. - POTOCKI (lecomte Stanislas-Félix), gr, maître de l'artillerie polonaise,jouissait en Pologne d'une grande considération au moment des troubles de 1788. Attaché fortement à l'ancienne aristocratie, il s'opposa de toutes ses forces à la diète assemblée à cette époque.S'étant lié intimement avec la Russie, il osa , en mai 1792, publier à Targowitz, avec § et Braniski, un mauifeste contre

la nouvelle constitution , et tendant à l'annuller. Secondé par l'armée russe, il réussit facilement; et le roi StanislasAuguste accéda lui-même à cet acte de Targowitz, qui fut suivi de la diète de Grodno, qui annulla la constitution de l'année précédente , et signa le partage du pays. Mais ses compatriotes, excités et conduits par Kosciuszko, Kolontay,. Ignace § etc., ayant pris les armes contre les Russes, en 1794, on instruisit le procès de Félix : il fut condamné à mort : comme il était absent, on le pendit en effigie. En janvier 1795, Catherine II le nomma général en chef. Il m. en 18o3.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

de Chambon, né à Montpellier en 1666, vicaire à Paris, où il m. en 1723. Son † ouvrage est le Catéchisme de ontpellier; l'édit. la plus recherchée est celle de Paris, 17o2, in-4°. POULCHRE ( Franc. le), gentilh. originaire d'Anjou , né au Mont-deMarsan, porta les armes de bonne heure, et se trouva à la bataille de Dreux, en 1562. On a de lui un ouv. singulier qu'il ub. sous ce titre : Les sept livres des onnétes loisirs de M. de la MotheMessemé, chevalier de l'ordre du roi, etc.; plus, un mélange de divers poèmes, d'élégies, stances et sonnets, Paris , 1587, in-12, etc. POULLAIN-DU-PARC (AugnstinMarie), av. , prof. royal en dr. fr. , à Rennes, né dans cette ville en 17o1, où il m. en 1782. Il a pub. : Commentaires sur les coutumes de Bretagne, 1745, 3 vol. in-4°; la Coutume et la Jurisprudence coutumière de Bretagne, dans leur ordre naturel, 1 vol. in-12; Jourmal des audiences et arréts du parlement de Bretagne, Rennes, 1737-75, 5 vol. in-4°; Principes du droit français,

suivant les maximes de Bretagne, Rennes, 12 vol. in-12. POULLE (Nicolas-Louis), prédi

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

où il exerça, gratuitement la médecine , en faveur des § On lui doit la Pharmacopée du collége royal des médecins de Londres, trad. de l'anglais sur la 2° édit. de Pemberton, Paris, 1761-1771 , 2 v. in-4°. Il m. en 1787. POULLIN DE LUMINA (EtienneJoseph), négoc. à Lyon , né à Orléans, et m. en 1772 , a donné : L'Abrégé chronologique de l'histoire de Lyon , 1767 , in-4°; Histoire de l'église de 9ron , 1767, 2 vol. in-4° ; Les Mœurs et Coutumes des Français , Paris, 177o, 2 vol. in-12 ; Histoire de la guerre contre les Anglais, Genève, 1756 et 176o, 2 vol. in-8°. POUPART , (Olivier), méd. , né à Saint-Maixent, a publ., en 158o 2 une. Traduction latine des Aphorismes d'Hippocrate; un Abrégé, en la même langue , des livres de Galien sur la méthode de guérir; Traité de la Saignée, la Rochelle, 1576, in-12 ; Conseil di oin touchant la maladie divine et peste en la ville de la Rochelle, la Rochelle, 1583 , in 12. POUPART (François), docteur en médec., et membre de l'académie des sciences, né au Mans, vint à Paris, où il cultiva la physique et l'histoire natur. On a de lui : Description de la Sangsue, dans le Journal des savans ; Memoire sur les insectes hermaphrodites ; L'Histoire du Formica-Leo et du FormicaPulex ; Observations sur les moules, etc. Il m. en 17o8, à 48 ans. POUPART (N...), curé de la ville de Sancerre,, député aux états-génér., en 1789 , m, à Levroux, sa patrie, vers #. a publié : Histoire de la ville de ancerre, 1777 , 1 vol. in-12. POUPELINIERE ( Alexandre-JeanJoseph le Riche de la), fermier général, m. à Paris ,. sa patrie, en 1762 , à 76 ans. Il a publ. Daïra, histoire §en# roman , Paris, 1761, in-4° et in-12. POURBUS (Pierre), le père, peint. mort à Anvers en 1583, a peint des animaux et des paysages; il excellait dans le portrait. POURBUS (François), peintre du précéd., natif †) 2 # à # 1622, a fait beaucoup de portraits , § † sujets d'histoire.Le musée d§ ouvre possède plus. de ses tableaux. POURCHOT (Edme ) , né au vill de Pouilly, près † en #e prof. de philos. au coll. des Grass§ ! puis au coll. de Mazarin, à Paris, § ñ m. en 1734. Il fut sept fois recteur de l'univ. On a de lui : Institutiones philosophicae, dont la 4e édit. fut donnée en 174 , in-4", et 5 vol. in-12.Il a travaillé, our le style, aux Prolégomènes et à la composition des Méthodes hebraïque , chaldaïque et samaritaine, de Masclef. POURFOUR ( François), méd. de Paris, sa patrie, membre de l'acad. des sc., né en 1664, plus connu sous le nom de Petit, m. dans sa ville natale en 1741, après avoir pub. quelques brochures sur sOn art. POUSSIN (Nicolas), célèbre peintre francais, né aux Andelys en Normandie, en 1594, d'une famille noble et trèspauvre, vint à Paris à l'âge de 18 ans, pour s'y instruire.Ses gr. talens en peinture le iirent connaître avantageusement. Il quitta Paris à l'âge de 3o ans, et alla à Rome. Le cavalier Marin, célèbre par son poème d'Adonis, connut Poussin, se lia d'amitié avec lui, et lui fit goûter la lecture des poètes , où ce peintre trouva beaucoup à profiter pbur ses compositions. Marin étant mort, Poussin se trouva sans ressource. Il vécut † retiré, s'occupant à examiner les tableaux des grands maîtres et les figures antiques. Rappelé de Rome à Paris, il céda à l'envie et aux cabales, et retourna à Rome, où il m. en 1665. On voyait à Rome plusieurs ouvrages du Poussin; la plus gr. artie est en France, dans la collection § tableaux de Versailles et au musée du Louvre. Félibien, à qui l'on doit des détails sur la vie du Poussin, cite entre ses principaux chefs-d'œuvre, le tableau de Germanicus, la prise de Jérusalem, la peste des Philistins, Rebecca, la Femme adultère, les sept Sacremens, qu'il peignit deux fois avec des changemens considerables; le Frappement du rocher, l'Adoration du veau d'or, la Manne, le Ravissement de saint Paul, Moise sauvé des eaux, et nombre de paysages qu'il enrichit de sujets historiques En i8o2, le tableau du Déluge a été gravé à Paris par Laurent. Le gouvernement francais lui a fait élever une statue en marbre, qui décore la salle de l'Institut. POUTEAU (Claude ) , chirurg. en chef du gr. Hôtel Dieu de Lyon, m, à la fleur de son âge, en 1776. On lui doit : Mélanges de chirurgie, 176o , in-8o ; Essai sur la rage, 1763, in-8°; la Taille au niveau, 1763, in-8°; OEuvres posthumes, 1783, 3 vol. in-8°.

[ocr errors]
[blocks in formation]

POWEL (Guill.-Samuel), né à Colchester en 1717, m. en 1775, curé de Freschwater, dans l'île de Wight. On a de lui des Discours sur différens sujets. POWNAL (Jean), célèbre antiquaire angl., gouvern. de l'une des colonies angl. dans l'Amérique. De retour dans sa patrie, il fut recu de la société des antiuaires. L'archéologie britannique renernue un gr. nombre de Dissertations curieuses de cet écrivain. Il vint en Fr. en 1787, où il pub. une Dissertation sur l'arc de triomphe d'Orange. Il est m. en 1795, à l'âge de 7o ans. POWNAL ( Thomas), parent dn précéd., né en 1722, m. à Bath en 18o5, passa en Amérique en 1753 , et y fut gouvern. de New-Jersey, et ensuite de la province de Massachussetts. En 176o, il devint gouv. de la Caroline méridionale. A son retour d'Amérique, contrôl. gén. des comptes de l'extraord. de l'armée en Allemagne, il m. peu après. Cet auteur a laissé : Mémoires sur l'écoulement des eaux et sur la navigation; Description topographique d'une partie du nord de l'Amérique ; Traité des Antiquités ; Motices et descriptions des antiquités de la province romaine des Gaules ; Physique, ou médecine intellectuelle, etc. POYET (Guill.), sils de l'échevin perpétuel d'Angers, étudia dans les plus célèbres univ., et vint ensuite à Paris, où il parut avec éclat dans le barreau. Louise de Savoie, mère de Francois I°r, le choisit pour soutenir les prétentions qu'elle avait contre le connétable de Bourbon. Poyet ayant plaidé cette cause avec suecès, la princesse lui obtint du roi la charge d'av. gén. ; il devint ensuite présid. à mortier, puis chancel. de France en 1538 ; mais ayant déplu à la reine de Navarre et à la duchesse d'Estampes, il fut arrêté en i542, pour prévarications,

« IndietroContinua »